Rétrospection : Nord-Mali : Les bénéficiaires collatéraux

10
0

Alors que le président de la République cherche toujours des amis sincères et loyaux, que la France, inquiète pour ses ressortissants détenus en otage par AQMI, dépêche au Mali son ministre de la Coopération puis son homologue des Affaires étrangères, que Paris demande à Bamako de ne plus l’associer aux nombreux souteneurs du MNLA, et que pour cela ATT fait dire à certains média que son ami et frère Sarkozy n’est pour rien dans les attaques des bandits armés contre les populations et l’armée, la situation devient de plu en plus confuse et trouble.

Des rebelles en patrouille dans le désert du Mali (photo New York Times)

C’est ATT qui a dit que l’OTAN ne pouvait pas ne pas voir ces colonnes de véhicules et de déserteurs qui s’enfuyaient des rangs de l’armée libyenne pour regagner le Mali en passant par certains pays. C’est aussi lui qui a dit qu’entre son pays et celui de son défunt ami Kadhafi il y a plus de 700 kilomètres. Il faut croire que les pressions ont été suffisamment fermes et les promesses assez alléchantes pour que le général perde le nord.
Mais il y en a qui savent toujours où se trouvent le nord et leurs intérêts. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) vient de lancer un appel de fond pour pas moins de dix millions d’euros. La communauté internationale et toutes bonnes volontés sont sollicitées. L’organisme humanitaire ouvre ainsi la brèche dan laquelle ne manqueront pas de s’engouffrer très bientôt les ONG et organismes caritatifs. Tout cela pourquoi ? Pour venir en aide aux dizaines de milliers de personnes qui ont pris la clé des champs. Il faut croire qu’en plus des combats entre les FAS et le MNLA, beaucoup avaient d’autres raisons de se déplacer. En effet, les saisons 2010-2011 et 2011-2012 ont été particulièrement sèches et dures (pires, selon les connaisseurs que 1972-73 et 1984-85). La mauvaise pluviométrie a eu raison des terres agricoles et a décimé le cheptel. Les populations ne savaient plus quoi faire quand le MNLA leur a fourni gracieusement le prétexte idoine d’aller voir ailleurs.
Dans le nord du Mali, toutes communautés confondues, il y en a qui, depuis plus de cinquante ans, ne vivent que de dons et d’aides d’urgence. Les projets, ça les connait. Planter des arbres pour fixer les dunes et ralentir l’avancée du désert ? Reconstituer le cheptel décimé ou déstocker pour éviter le surpâturage ? Creuser des puits pour qu’ils aient de l’eau eux et leurs bêtes ? Construire des latrines pour améliorer les conditions d’hygiène et leur éviter des maladies comme le cholera ? Les former pour qu’ils apprennent à pêcher ? Non. Pour tout ce qui est entrepris dans leurs propres intérêts, il faut d’abord les payer. Il faut que le Blanc mette la main à la poche. Encore heureux qu’on ne lui lance pas à la figure sa canne à pêche, préférant attendre du poisson tout frétillant.
Le CICR, donc le Blanc, va donc encore une fois payer pour venir en aide aux éternels assistés du désert. Mais est-il assez échaudé pour faire attention à certains leaders communautaires, chefs de village, chefs de fraction, dirigeants d’ONG locales, responsables d’associations, ressortissants de…, administrateurs civils, élus locaux ? Si oui, le Blanc se serait rappelé que lors de crises similaires. Ceux-ci n’ont pas eu une gestion juste et équitable de l’aide de la communauté internationale. Les bénéficiaires de cette manne n’étaient pas ceux qui en avaient le plus besoin pour survivre, mais plutôt ceux qui l’ont utilisée pour se construire les fameuses villas de la sécheresse ou les châteaux de la démocratie.
Cheick TANDINA

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
Diakoi<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 17</span>
Membre
Diakoi 17
4 années 6 mois plus tôt

Ayi kassin yeko ye foko ban ni iwolola ka soro ala yike farafinye ka tila kiké malien walahi ayi son dambela

le phoenix<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 36</span>
Membre
le phoenix 36
4 années 6 mois plus tôt

Kassin …..de grace ignore ce sans repair de foudkg…qui si je ne me trompes est loin d’etre un francais bien enttendu que je desavoue la majorité des francais mais une chose est certaine meme avec leurs petitesses les petits francais ne s”adonneront pas a un comportement pareil ..etre durant tout le temps sur ce site et rien qu’a denigrer le Mali.
Laissons le chien aboyer………..
QU’ALLAH BENISSE MON MALI

COO<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 8</span>
Membre
COO 8
4 années 6 mois plus tôt

à mon avis, le problème ce n’est pas Foudkg, c’est maliweb. Puisqu’il y a un modérateur, mais qu’il tolère la présence d’un individu comme Foudkg… l’une chose ou l’autre: soit il y a connivence pour créer plus d’animation sur les forums,soit il y a du laxisme. Je pencherai pour la permière option….

pourlemali<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 139</span>
Membre
pourlemali 139
4 années 6 mois plus tôt

La mission de l’armée malienne est claire, libérer le territoire national. J’invite tous les syndicats du pays à demander à nous les travailleurs que chacun concède durant 12 mois une cotisation mensuelle de 2000 f cfa pour ceux qui ont un salaire égale ou supérieur à 100 000 f CFa et 1000 f cfa pour pour ceux qui ont un salaire égale à 40 000 f cfa et inférieur à 100 000 f cfa.
C’est une guerre juste. Elle prendra du temps nous devons nous préparer à cela. Nous devons chercher à nous passer de l’aide extérieure pour mener cette noble bataille.

Kassin<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4307</span>
Membre
4 années 6 mois plus tôt
Pour quoi il nous faut un Fonds National de Défense et de sécurité? La guerre au Nord de Mali, en déplaçant près de 150 000 de nos compatriotes dont la moitié dans les pays limitrophes, a propulsé notre pays au devant de la scène médiatique internationale et provoqué des réactions diplomatiques et humanitaires. “Nous allons aider à consolider l’état malien” Yayi Boni, président du Bénin et président en exercice de l’Union Africaine. “Le président Blaise Compaoré veut aider le Mali” dit le Ministre burkinabé des affaires étrangères. “Il n’y a pas de solution militaire”, Alain Juppé, chef de la diplomatie française.  “Il faut un dialogue intermalien…..la France est disponible…” poursuit M. Juppé. “l’Algérie est incontournable…” dit le ministre des affaires étrangères de l’algérie. “La crise au Mali nous préoccupe….Nous craignons une crise humanitaire” le président du Niger. La Mauritanie a fait appel à l’aide internationale pour faire face l’afflue de réfugiés maliens et le Maroc et MSF Belgique ont répondu. “Le Mali se désintègre” a écrit un chroniqueur sénégalais. Aussi sympathiques que peuvent  paraitre ces propos diplomatiques et humanitaires, ils font apparaitre, en filigrane, un pays à terre. Eh oui, mes chers compatriotes, notre Maliba est à terre aux yeux… Lire la suite »
foudkg<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 427</span>
foudkg 427
4 années 6 mois plus tôt

j’ai du mal à comprendre que tu veuilles solliciter les maliens a donner de l’argent pour acheter des armes plutot que de la nourriture pour ceux qui n’ont rien à manger .La famine risque de faire beaucoup plus de morts que la guerre !

Kassin<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4307</span>
Membre
4 années 6 mois plus tôt
Mon cher, permettez-moi de vous dire que j’ai une ligne de conduite personnelle sur les forums Internet qui consiste à éviter au maximum les attaques personnelles.  Ceux d’entre-nous qui ont reçu une bonne éducation savent de quoi je parle. Cela dit, ça fait un long moment que je vous ai remarqué sur ce Site et on ne peut pas dire que vos apparitions sont tendres envers le Mali. Je connais très bien la société française et les français et je peux vous dire, que ce sont des gens qui attachent beaucoup d’importance et de temps à leur travail. Ils ont aussi une certaine aversion des “choses à problème” c’est à dire qu’ils font rarement une fixation sur quelque chose qui peut leur apporter à eux et à leurs semblables des ennuis. Ces deux traits caractéristiques du français me vont dire, que de nos jours, avec l’avènement du terrorisme au Sahel, l’émergence des questions d’immigration et de pauvreté due à la crise, très peu de français s’intéressent vraiment au Mali sans discontinué. Un récent sondage montre même que moins d’un français sur cinq aiment le Mali. Cela conforte, ce qui est dit plus haut, donc rien d’étonnant. Votre attachement permanent à… Lire la suite »
Diakoi<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 17</span>
Membre
Diakoi 17
4 années 6 mois plus tôt

Voila le parole dun vrais malien si t es nee malien ses le plus grand bonneur du monde

Kassin<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 4307</span>
Membre
4 années 6 mois plus tôt

Oui mon frère je suis né et j’ai grandi au Mali.

COO<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 8</span>
Membre
COO 8
4 années 6 mois plus tôt

à mon avis, le problème ce n’est pas Foudkg, c’est maliweb. Puisqu’il y a un modérateur, mais qu’il tolère la présence d’un individu comme Foudkg… l’une chose ou l’autre: soit il y a connivence pour créer plus d’animation sur les forums,soit il y a du laxisme. Je pencherai pour la permière option….

wpDiscuz