Entre Kadhafi et le CNT : Pour qui roulent les 3 têtes d’affiche de la diplomatie libyenne au Mali ?

0

S’il y a une leçon à tirer de la crise libyenne, c’est bien l’ingratitude de l’être humain. Après la trahison de certains pays qui ont bénéficié de ses largesses, Kadhafi est en passe d’être trahi par ses propres lieutenants. Parmi ceux-ci, nous avons ces cas déplorables de l’ambassadeur de la Libye au Mali, Ali Mohamed Ramadan El Mangouri, le directeur du Centre Islamique, M. Faradj et du président de l’Association de l’appel islamique mondial, Ahmad Abdou Nabi. Contrairement au consul qui a courageusement choisi son camp, ces 3 hommes de mains du guide au Mali seraient en train de jouer le jeu du CNT dans l’optique de l’imminence de sa chute.

Depuis l’agression barbare de l’OTAN, le soutien au régime libyen s’est intensifié dans certains pays du sahel. Contrairement à ces Etats où les diplomates libyens, en poste, ne se sont pas fait prier pour apporter leur soutien à ces mouvements, au Mali les 3 têtes d’affiches de la coopération libyenne ont brillé par leur indifférence.

Pourtant lors de la visite du guide, en marge des festivités du cinquantenaire, ces mêmes hommes étaient au four et au moulin pour se faire apprécier par un homme dont ils allaient trahir quelques mois après. Dans cette optique, ils n’ont pas hésité à distribuer des milliers d’affiches de Kadhafi aux différentes associations et structures motivées à cet effet. Bref ! La mobilisation était de taille.

Actuellement face à l’agression barbare et inhumaine des occidentaux en croisade contre l’islam, Ali Mohamed Ramadan El Mangouri, Ambassadeur de la Jamahiriya au Mali, Ahmad Abdou Nabi, Secrétaire général de l’appel Islamique et M. Faradj, Directeur du Centre Culturel Islamique ont trahi comme Juda.  Sont-ils de mèche avec le CNT ? Oui selon certains observateurs avertis de la coopération libyenne au Mali. Selon cette même source, les diplomates en poste dans notre pays, jouent un jeu d’équilibriste très dangereux entre le guide et le CNT. Ce qui justifierait leur indifférence, à la limite ingrate, envers un homme qui a su offrir le meilleur à son peuple.

Pis, certains d’entre eux, notamment, le Directeur du centre islamique, se serait déjà mis au service du CNT. Si cette thèse se confirmait, il revient aux autorités maliennes de mettre tout en œuvre pour ne pas cautionner les activités d’une entité  (Conseil National de Transition) qu’elles ne reconnaissent pas dans notre pays.

D’après une source proche de l’ambassade de la Libye, Kadhafi serait belle et bien lâché par ses diplomates au Mali. Car au delà d’une indifférence, El Mangouri et ses compagnons se sont mis dans la logique de décourager toutes actions de soutien au guide. Sont-ils sous la pression des autorités maliennes, elles-mêmes sous la pression de Sarko et sa bande ? Peut être que Oui. Dans ce cas, contrairement au langage tenu par ATT, le Mali serait-il en passe de retourner sa veste, moyennant  des millions d’Euro ?

Toujours est-il que cette ingratitude, des hommes qui doivent tout au guide, est déconcertante et inadmissible pour un pays qui se dit ami du régime de Kadhafi. A ce jeu hypocrite, ils risquent d’être perdants !

A suivre d’autres témoignages et précisions sur la trahison de ces trois pionniers de la diplomatie libyenne dans notre pays.

Alfonse Maïga

 

PARTAGER