Avancée de l’armée malienne au nord Mali : La bataille de Tessalit

63
4
Le colonel major El Hadj Gamou

Depuis lundi 13 février, l’armée malienne est entrée en combats avec des rebelles irrédentistes du Mouvement national pour la Libération de l’Azawad (Mnla). Les combats ont eu lieu sur deux fronts. Les premiers aux alentours du camp, après que le Colonel major Elhadji Ag Gamou ait apporté du renfort. Le second concerne un convoi de ravitaillement des hommes en vivres et se déroule à une vingtaine de kilomètres de Tessalit.

C’est à quelques kilomètres de Tessalit (nord-est du Mali, dans la région de Kidal) que les rebelles, certainement informés sur l’arrivée prochaine de la mission de ravitaillement de l’armée malienne, ont pris position et posé des barrages, pour empêcher l’entrée de ces éléments de l’armée à Tessalit. Les militaires maliens qui tiennent à mener à bout leur mission de ravitaillement à Tessalit n’avaient pas d’autres options que d’engager la bataille.

Tessalit représente un des enjeux importants tant pour l’armée que pour les rebelles. Entre « entrer impérativement à Tessalit » pour les militaires maliens, et « les empêcher d’entrer à tout prix » pour les rebelles, les combats d’une rare violence ont commencé le lundi  et se sont poursuivis mardi et mercredi. Malgré la perte de nombreux hommes dans ces combats, les rebelles ne veulent pas lâcher prise car ils savent que la bataille de Tessalit sera déterminante pour la guerre au nord. Depuis plusieurs semaines, qu’ils y sont, les rebelles ont assiégé le camp militaire, sans le prendre réellement, selon certaines sources. Pendant ce temps, l’armée non plus ne les a pas repoussés de là. Pour les rebelles, perdre Tessalit, et donc  permettre à l’armée de ravitailler ses hommes en vivres et en matériels, et d’apporter du renfort, c’est presque l’annonce de la défaite.  

Selon des sources proches du ministère de la Défense et des Anciens combattants, l’armée marque une progression vers Tessalit et se trouve à quelques kilomètres de la ville. Il s’agit d’une mission impérative de ravitaillement régulier des hommes, et les rebelles veulent empêcher cette mission. La situation est tendue, les combats font rage, et de part et d’autre, on ne lésine sur aucun moyen militaire. Des avions sont entrés en scène pour le repérage des positions, afin d’atteindre les objectifs militaires.             Selon des sources généralement bien informées, le bilan des combats serait lourd du côté des rebelles, près d’une centaine de morts, une cinquantaine de prisonniers et de nombreux véhicules détruits. Pour ces sources, l’armée aurait réussi à détruire la barrière et ravitailler ses hommes au camp de Tessalit.

D’autres sources affirment que l’armée a choisi la localité de Tessalit pour livrer une vraie bataille au Mnla et mettre fin à un jeu de cache-cache qui n’a que trop duré. Pour cela ce sont des centaines d’hommes, dont des anciens militaires de Libye, plus de 100 véhicules tout terrain et une demi-douzaine de BRDM qui ont été mobilisés, pour ces combats stratégiques. L’armée malienne qui avait renforcé ses positions au camp de Tessalit depuis samedi s’est vue encerclée quelques heures plus tard par un nombre impressionnant de combattants touareg. Dans le camp se trouvait, selon nos sources, le colonel major Elhadji Ag Gamou, après qu’il ait apporté un renfort au camp militaire. Ces combattants rebelles pensaient avoir la situation en main et lui auraient demandé de se rendre. Comme attiré par le mirage de l’exploit, le nombre de combattants touareg augmentait autour du camp. C’est en ce moment que le Colonel aurait fait appel aux hélicoptères de combat qui sont entrés en action, selon nos sources.                                    

Contacté afin d’avoir la situation au moment où nous mettons sous presse, le département du Général Sadio Gassama se veut rassurant et promet des éclaircissements ce jeudi.                                           

  B. Daou

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
folen<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 6</span>
Membre
folen 6
4 années 7 mois plus tôt

je sais une chose après le sacrifice de certains pour libérer la nation le bâtard qui va parler de la réinsertion de ces criminels doit être jugé pour haute trahison à la nation.pas de trêve ni cesser le feu.nous sommes tous là comme réserviste près à aller au front pour combattre les renégats. Vive le Mali Vive la République

le phoenix<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 36</span>
Membre
le phoenix 36
4 années 7 mois plus tôt

INSH’ALLAH LE MALI VAINCRA……….
QU’ALLAH BENISSE MON MALI

FANA<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 158</span>
Membre
FANA 158
4 années 7 mois plus tôt

TOUT MON SOUTIEN AU COLONEL GAMOU. LONGUE VIE ET BCP DE BONHEUR

moises<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 275</span>
Membre
moises 275
4 années 7 mois plus tôt

ces informations ne sont pas fondées car il ya aucun journaliste sur le front,seulement ils (les journalistes) captent des informations à travers des rumeurs ou de telefones portables.Pour mieux nous informe,il faut envoyer des equipes sur le front….

curieux<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 142</span>
Membre
curieux 142
4 années 7 mois plus tôt

On souhaite que les rebelles en face ne soient qu’une bande de soudards
peu nombreux , mal organisés et surtout qu’ils ne soient pas soutenus et fournis en arme par des pays peu scrupuleux.

pourlemali<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 139</span>
Membre
pourlemali 139
4 années 7 mois plus tôt
Je pense qu’il y a lieu de penser à l’après combat, c’est à dire quand les armes se tairont. Ceci veut dire quand le pays sera totalement libéré de ces bandits armés. Force doit être laissée à la loi. Ce qui est sûr, il ne peut pas y avoir de négociation avec des traîtres du pays. Il s’agit d’abord des intégrés qui ont rejoints ces bandits armés. Il ne sera plus question d’une réintégration, ni de donner des subsides pour une insertion professionnelle. D’ailleurs, ils doivent être déchus de leur nationalité malienne pour avoir pris des armes contre le Mali. S’agissant de ces gens venus de la Libye qui ont combattu contre l’armée régulière, nous ne pouvons pas non plus les reconnaître comme d’origine malienne car un malien ne ferait pas au pays de tels actes ignobles. Nous avons besoin d’un Etat fort qui donne une égalité de chance à tous les citoyens qui sont égaux en droit et en devoir. Fini la politique de capitulation et de discrimination. Il ne peut pas y avoir de réconciliation car nous avons perdu assez de soldats pour refaire les mêmes erreurs. Ceux qui sont nos frères sont toujours restés avec nous. Il… Lire la suite »
antakamama<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 128</span>
Membre
antakamama 128
4 années 7 mois plus tôt

il a fallu ke les femmes et les enfants fassent peur à ATT pour kil se secoue enfin. Merci o vaillants soldats ki nous liberent petit à petit plus particulierement au GL Gamou pour son sens du patriotisme

Sidney<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 78</span>
Membre
Sidney 78
4 années 7 mois plus tôt

L’évidence va se manifester à tous ces gens qui doute du travail actuelle de notre armée sur le terrain.La rébellion du MNLA reconnais elle même dans un communiqué sur leur site qu’elle a perdu la bataille à Tessalit.Dans quelques jours Ménaka et Anderaboukane à la frontière avec le Niger seront libéré.Ayez foi au Mali et à son armée.Nous avons privilégié le dialogue et la paix, mais comme on nous a payé avec le sang de nos soldats sauvagement assassiné à Agelhock, personne aujourd’hui n’acceptera plus de tels exaction.Le Mali est un et indivisible.Les privilèges faites à nos frères du Nord ont été énorme.Ils ne font aucun concours pour rentrer dans la fonction publique.Ils ont à la douanes, dans l’armée, dans la police etc….même illettré.Combien de milliard sont allé au nord?Avec tout ça on dit que nous n’avons rien fait pour eux.Ils sont Ministres, Ambassadeurs, Directeurs etc…. tout simplement parce que Touareg.Tout cela est désormais fini.Vous n’allez pas faire des exactions sur nos frères au nord et être tranquille au sud…Plus jamais

DOUDOUBA<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 1758</span>
Membre
DOUDOUBA 1758
4 années 7 mois plus tôt

Moi je vous appelle General El Hadji Gamou,merci infinement pour votre patriotisme.

Broulayi<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 2794</span>
Membre
Broulayi 2794
4 années 7 mois plus tôt

Alors… “Gardè bou”… Colonel Major Ag Doudoube Ag Nioujerzey… 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

Sarkozy Ennemis<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 154</span>
Membre
Sarkozy Ennemis 154
4 années 7 mois plus tôt

Hahaha non mes respect a ATT un Petit poisson dans une grande rivière avec des Gros poisson
mais le Petit Fait preuve de trop de savoir.
Car le colonnel Gamou, servira d’exxemple au déserteur qui raconte du n’importe quoi a l’étranger ! !
Merci Colonnel que la Paix sois avec toi ! ! ! ! ! !

wpDiscuz