Pour venir en aide aux populations déplacées du Nord : La France fait don de plus de 39 millions de FCFA à la Croix rouge malienne

0
0

La crise du Nord-Mali a causé le déplacement de près d’un millier de personnes, forcées de fuir pour se protéger ou parce qu’elles ont perdu leur foyer, leurs terres, leurs biens.  Afin de marquer concrètement son soutien au processus de paix au Nord-Mali, la France a décidé d’apporter une aide humanitaire d’urgence aux populations déplacées par la guerre et confrontées à la crise alimentaire.
D’un montant de plus de 39 millions de FCFA, cette aide supplémentaire française alloué à la Croix rouge malienne est destinée l’achat, au transport et la distribution de 36 tonnes de farine diététique infantile MISOLA.  Elle a été rendue possible suite à la visite d’Etat récente au Mali des ministres français chargé de la Coopération, Henri De Raincourt et des Affaires étrangères et européennes, Alain Juppé.
Selon l’ambassadeur de France au Mali, SE Christian Rouyer, cette aide devrait permettre de nourrir 1 500 enfants sur une période de trois mois, à raison de 8 kg par mois et par enfant. Les distributions se feront au niveau de trois camps de regroupement situés dans les régions de Kidal et de Tombouctou.
Le président de la Croix-Rouge malienne, Dr. Cissé Abdourahamane a salué ce geste de solidarité à sa juste valeur «il va permettre à la Croix-Rouge de bien mener son combat humanitaire ». Avant d’ajouter qu’il va permettre aux enfants de vivre plus dignement.
Bien avant cette crise, face à l’insécurité alimentaire, la France avait décidé de contribuer à hauteur de 327 millions de FCFA, aux programmes d’urgence mis en œuvre par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans les trois régions de Gao, Kidal et Tombouctou (ainsi que les régions de Tillabéry et d’Agadez au Niger).
Ce programme, qui a déjà démarré, prévoit dans ensemble de distribuer des vivres à 84 000 personnes et des biens de première nécessité à 60 000 déplacés. La stratégie consiste à apporter une assistance alimentaire d’urgence de trois mois aux familles déplacées des zones à accès difficile. Des abris, de l’eau potable et des soins de santé seront également fournis selon les besoins identifiés ainsi que des semences aux agriculteurs.
Bandiougou DIABATE

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.