Après une tournée européenne : Oumar Konta présente ses projets musicaux

0

Après une tournée européenne, en France et Belgique, le jeune musicien Oumar Konta a animé, le vendredi 15 juillet 2011, une conférence de  presse à Kalaban Coura. C’était pour  parler de sa récente tournée, en France et Belgique,  son prochain album, qui sortira en France, sa prochaine tournée qu’il entamera au mois de septembre prochain. La création de son groupe et l’ouverture d’un espace culturel.

C’est dans un décor magnifique, avec des tableaux du plasticien Zoumana Doumbia, que s’est déroulée cette conférence de presse. Pour la circonstance, Oumar Konta était entouré des membres de son groupe, Malikan, qu’il vient de créer. Un groupe qui existe depuis plus de 5 ans, mais qui n’a eu un nom que récemment.  Il est composé de jeunes des différentes régions du Mali, d’où son nom Malikan, la voix du Mali. Le jeune musicien, auteur, compositeur et interprète, est aussi devenu initiateur du groupe Malikan. Oumar Konta et le groupe Malikan, après deux tournées en solo en Europe, viennent de  rentrer  la tête pleine de projets.

L’aventure musicale de ce jeune homme commence par la production de son premier album, intitulé ”Manikourou” et grâce auquel, en octobre 2010, il est invité à Bruxelles et à Paris, où il fait quelques concerts et sort son premier CD "Manikourou".  C’est à travers cette première tournée que le public européen le découvre. Oumar Konta a fait  12 concerts en deux mois, entre  Bruxelles et Marseille, en passant par Paris et sa banlieue.  Il a, une fois de plus,  soulevé une vague d’émotions dans le cœur du public.  Chantant et parlant sur différents sujets de la vie comme l’émigration, la circoncision des femmes,  tant sur scène que sur les ondes. Oumar Konta a sensibilisé toutes les couches de la population.  Sa tournée a débuté en solo à Bruxelles au Théâtre Marni et s’est poursuivie en petite formation au Théâtre Molière, au Ngo, à l’Alphabet, à Marseille, à l’Equitable, pour se terminer sur les grands podiums d’Achères (près de Paris) et d’Anderlecht (Bruxelles) entouré d’un groupe de musiciens locaux. 

Parlant du centre ou l’espace culturel qu’il compte ouvrir, Oumar Konta veut que ce soit un véritable lieu de convergence des domaines de la culture. Avec  projection de films, conférences-débats, des après midi de contes et théâtres, ainsi que des concerts ou des expositions.
 
”Tout est prévu. Ce sera  un lieu ouvert par et pour les jeunes artistes.  Un vrai centre culturel où chacun trouvera sa place. Un vrai lieu de rencontres culturelles internationales”. En plus de son propre groupe Malikan, d’autres groupes pourront se produire, dans les meilleures conditions, ou même dans le cadre de résidences de création. Oumar Konta sera encore en tournée européenne, notamment en France et Belgique, le 21 septembre prochain.

C’est après cette date qu’il partira en France pour deux concerts. Il en profitera pour faire la production de son deuxième album.  Pendant cette conférence de presse, il n’a cessé de remercier ses formateurs, ses professeurs de l’INA, mais aussi l’émission Tounka Gouna qui, pour lui, est une véritable école de formation : ”Boncana Maïga est un maestro, que je dois remercier, parce que j’apprends beaucoup de choses avec lui.  Le live avec les grands artistes, ça forme. Rien ne vaut la musique en live”. Il se dit fier d’être à cette école, qui doit être mise à profit par les jeunes sortants des écoles de musique, pour y faire des stages.  "Travailler c’est créer. Il ne suffit pas d’attendre. Il faut savoir ce que l’on veut ". Telle est la devise d’Oumar Konta.
Kassim TRAORE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER