Prise en charge pédiatrique au Mali : La situation des enfants vivants avec le Vih au cœur du débat

1
La situation des enfants vivants avec le Vih au cœur du débat

Le vendredi, 12 Mai 2017, s’est déroulée, à l’hôtel Colombus, une conférence débats sur la prise en charge pédiatrique au Mali. Il s’agit d’une rencontre conjointement organisée par la Cellule sectorielle  de lutte contre le Sida (Csls), Arcad-Sida, le Haut conseil national de lutte contre le Sida (Hcnls), l’INRSP et le Centre d’excellences pédiatrique.  Les débats étaient conduits par un panel  composé de la CSLS, du service pédiatrique du Gabriel Touré, du HCNLS, Arcad-Sida et ONU femmes. Cette conférence a permis d’évoquer plusieurs sous thèmes. Entre autres, le travail du ministère de la santé et d’Arcad-Sida dans la prise en charge pédiatrique, les difficultés et les besoins ; la stratégie que le département et les Ongs doivent mettre en place pour améliorer cette prise en charge pédiatrique au Mali. L’un des moments forts de la conférence a été la projection d’un film de 15 minutes retraçant la prise en charge par Arcad-Sida, des enfants vivants avec la maladie. Globalement, il ressort de cette conférence que la prise en charge pédiatrique de l’infection à VIh rencontre des difficultés ; qu’elle reste toujours un défi majeur au Mali où, malgré les avancées enregistrées en matière de la PTME, il existe encore des contraintes qui entravent l’atteinte des objectifs fixés, notamment  pour ce qui concerne l’accès universel. Parmi les causes de cette situation figure la faible implication communautaire dans les programmes de PTME, notamment l’accompagnement du conjoint pour le suivi de la grossesse, de l’accouchement et de l’enfant.

Selon le rapport mondial de l’ONUSIDA sur le VIH, 260.000 nouvelles infections sont enregistrées chez les enfants pour 200. 000 décès. Au Mali, selon l’EDSM, le taux de mortalité infantile est passé de 113 pour 1000 en 2001 à 96 pour 1000 en 2006, puis à 58 pour 1000 en 2012.

Papa Sow/Maliweb.net

PARTAGER

1 commentaire

  1. comrades I do not find it acceptable that children are HIV/AIDS infected in Mali. Why is it their mothers being HIV/AIDS infected did not use contraception or take her HIV/AIDS medication so that that terrible disease was not passed on to child? Mali need enact law that if a mother infected with HIV/AIDS do not dutifully take medication to prevent passing on that dreaded disease to her child she is criminally liable. We want plus deserve Buntu mothers who will treat their children right from inception to birth at least or not have children at all. Law should be drafted in a way it promote success of that desire. Very much sincere, Henry Price aka Obediah Buntu IL-Khan aka Kankan.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here