Vie associative : Les Maliens rapatriés du Maghreb veulent se faire un destin

0

Les maliens ayant été rapatriés de la Libye et du Maghreb ont décidé de mettre sur les fonts baptismaux une association dénommée Association des maliens rapatriés de Libye et du Maghreb (Amarlim), afin de mieux s’occuper de leur avenir.

L’ Amarlim (Association des maliens rapatriés de Libye et du Maghreb) est une  association qui a vu le jour depuis le mois de juin dernier, elle  vient d’être autorisée légalement par les autorités de notre pays. Elle se veut  une association à but non lucratif, apolitique et non confessionnelle. Elle est une association de personnes voulant contribuer à la réinsertion socio-économique de ses membres au Mali et ailleurs à travers des projets économiques, des actions de formation, de sensibilisation et d’information. L’Amarlim se propose de développer la solidarité afin de mieux contribuer non seulement à l’amélioration des conditions de vie et d’épanouissement de ses membres mais également de ceux de leur localité en vue d’assurer la sécurité alimentaire des populations des villages riverains.

Ses objectifs principaux sont entre autres : lutter contre la pauvreté, le chômage ; défendre le droit et les intérêts des migrants de retour au Mali ; développer la solidarité entre ses membres et améliorer leurs conditions de vie ; initier des activités génératrices de revenus entre ses membres ; œuvrer pour l’éducation des enfants des migrants de retour au bercail.

L’association dont le siège se trouve à Djélibougou (rue 246, porte 559) est pour le moment dirigée par Thomas Seydou Doumbia et a un bureau d’environ 22 membres ; Nourdine Assadou Touré en est le trésorier général. Dans les jours à venir, une assemblée générale se tiendra pour mieux édifier les membres sur ses objectifs et lancer ses activités.

Abdoulaye Diakité

 

PARTAGER