Construction d’un centre occupationnel pour handicapés : La FELAPH lance un SOS

0

D’un coût global de plus de 9 millions, le magasin de conservation de la pomme de terre a été réalisé par la Fondation de France à travers le Comité Français de Solidarité Internationale (CFSI) dans le cadre de son programme «Promotion de l’agriculture familiale».  

Placée sous la présidence de l’Adjoint au Préfet, Daniel Dembélé, la cérémonie a regroupé le représentant du Ministère de l’Agriculture et celui du Développement Social de la Solidarité et des Personne Âgées, du représentant du Maire de Kati ainsi que les membres de la coopérative des planteurs et maraîchers du Cercle de Kati.

Dans son intervention, Fousseyni Diakité alias «Debass» a, au nom, du Maire indiqué que la construction de cette infrastructure est une réponse aux difficultés auxquelles sont confrontés les maraîchers de Kati, avant d’ajouter que les besoins de stockage des produits maraîchers se posent avec acuité. «Seule la multiplication des actions de ce genre permettront aux acteurs d’évoluer dans un cadre propice à leurs activités», a-t-il précisé.

Pour sa part, le Président de la Coopérative des Maraîchers, Mamadou Sériba Sidibé a rappelé l’importance du magasin de conservation de la pomme de terre dans la chaîne de valeurs de la filière pomme de terre. «Ce magasin permettra de conserver les produits au frais et de les vendre pendant la période de soudure. Ce qui augmentera substantiellement le revenu du producteur pendant la période de la pénurie et le consommateur aura la pomme de terre fraîche en toute période de l’année. Par exemple, pour une caisse de 25 kg payée  à 25000 francs CFA, le bénéfice est énorme.  En période de récoltes, le kilo est cédé à 200 francs et 6 mois après conservation, il est vendu à 500 francs CFA. De 200 000 francs CFA, le producteur se retrouvera  avec 500 000 francs CFA», a expliqué Mamadou Sériba Sidibé.

D’une capacité de 10,5 tonnes de pommes de terre, le magasin a été financé à 20% par la Coopérative des maraîchers ainsi que l’ONG Convergence d’Action pour la Réduction de la Pauvreté au Mali (CARP-Mali).    
Mamadou Diallo «Mass»

Commentaires via Facebook :

PARTAGER