25e édition du tour du Faso : Qui sont les six porte-étendards du Mali

0

Ils seront six à représenter le Mali à la 25ème édition du Tour du Faso qui va demarrer ce vendredi 21 octobre.  Zoumana Mariko, Oumar Sangaré, Diakaridia Sangaré, Souleymane Diarra, Hamidou Diarra et Siaka  Mariko auront à parcourir 2275 km en dix étapes. Ils seront encadrés, entre autres, par Seydou Koné et Mamoutou Togola. Le Challenger fait un zoom sur les six coureurs.

 

Souleymane Diarra : le benjamin en quête de gloire !

 

Sans doute, Souleymane Diarra est le plus jeune de l’équipe malienne qui participe à ce Tour du Faso. Comme un fait du hasard, il est à sa première sortie internationale. Militaire de profession, le jeune Diarra est conscient de la responsabilité qui pèse sur ses épaules. L’engagement, le courage et la détermination de ce jeune font de lui un appui de taille pour le Mali. En compagnie des habitués qui sont ses grands frères, le benjamin se dit confiant et déterminé pour honorer le drapeau du Mali. 

 

Zoumana Mariko : la révélation du championnat national !

 

Zoumana Mariko est le dernier champion du Mali. Spécialiste des trajets longs, il constitue un des piliers de l’équipe nationale du cyclisme. Apparemment timide, ce jeune qui vient de terminer sa formation militaire, a un courage inqualifiable. Peu bavard et très serein, il est une des valeurs sûres du cyclisme malien. Très tactique, Zou comme l’appellent ses camarades, est un homme de défi. Au cours du championnat national, il n’a cessé, à l’aller comme au retour, de tirer les cyclistes tout au long du trajet Bamako-Ouéléssébougou-Bamako. Ce passionné de la pédale a participé à la Boucle du coton en 2009.

 

Hamidou Diarra : le plus grand sprinter !

 

Il a une force d’appui exceptionnelle sur les pédales. C’est cela qui justifie son expérience dans le cyclisme. Il est le plus grand sprinter du Mali. Il pourrait être la charnière de l’équipe du Mali. Sa vitesse de pointe, son courage et sa quiétude lui ont donné l’occasion d’être dans l’équipe des Assurances Bleues. Il a été 3ème de la 2ème  étape de la Boucle du coton 2011 au Burkina-Faso en mai dernier. Sur la distance, ses pieds ne s’arrêtent jamais. Vainqueur de beaucoup de grands prix, il a participé depuis 2000 à toutes les compétitions internationales auxquelles le Mali a pris part. Il compte sur son expérience et sa force pour s’imposer au cours de ce Tour.

Oumar Sangaré : un habitué des compétitions internationales !

Sponsorisé par les Assurances Bleues, Oumar Diarra a été le premier des cyclistes maliens qui ont participé au Tour du Mali en 2010. Le courage, l’engagement et l’esprit compétitif constituent les atouts de ce jeune coureur qui est un  grand habitué des compétitions internationales. Oumar Sangaré a remporté de nombreux grands prix dont celui de la 2ème  édition du grand Critérium de la paix. Toujours accroché aux guidons, il n’a jamais oublié les pédales. Voilà un jeune qui peut devenir un grand cycliste de renommée internationale.

 

Siaka Mariko : la cheville ouvrière de l’équipe !

 

Il est encore là. Siaka Mariko, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est le doyen et le plus combatif des cyclistes sélectionnés pour cette course cycliste du Faso. Depuis les années 1990, Siaka Mariko fait la gloire du cyclisme malien. Très combatif, il n’hésite pas à prendre part à l’entrainement de longues distances. Habitué des compétitions internationales, Il a été à tous les grands rendez-vous.  Cette année au Togo, il a été classé 2ème à la 4ème étape du Tour du Togo. Il est détenteur de beaucoup de grands prix dont celui de la 1ère édition du grand Critérium de l’Agetipe en 2010. Sur les grands trajets, il fait crier les cyclistes à travers ses accélérations interminables. C’est un véritable animateur de  course. Cheville ouvrière de l’équipe des Assurances Bleues, il pourrait aller loin avec cette équipe du Mali. Son esprit sportif et son expérience constituent une carte de sécurité pour les jeunes coureurs.

 

Diakaridia Sangaré : le prix du travail !

 

Jeune et très courageux, Diakaridia Sangaré a commencé à se faire distinguer dans le monde du cyclisme malien. Et cela depuis la première édition du tour de la Renaissance Yanfolila-Bougouni.  Ce tournoi lui a valu le respect de ses adversaires. Diakaridia a été classé  3ème lors du championnat 2011. Il peut apporter du sang neuf à cette équipe du Mali grâce à son courage et à sa détermination même s’il est à sa première sortie en compétition internationale.

 

La croix et la bannière !

 

C’est dans la plus grande douleur que la Fédération malienne du cyclisme a organisé la participation de ses cyclistes à ce tour. Et pour cause ! Il manque cruellement de ressources financières. Pire, les services compétents du ministre Djiguiba Kéïta n’ont presque rien fait pour rendre plus facile la participation de ceux qui vont défendre les couleurs nationales. Le comité national olympique est absent. C’est donc, pour nos coureurs et leurs encadreurs, la croix et la bannière ! La seule consolation est venue des Assurances Blues qui ont mis la main à la poche.

Par Boy Siby

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER