1Er Edition des journées du savoir: L’intérêt de la recherche scientifique en débat

0
106

La 1ère édition des journées du savoir s’est tenue du 10 au 11 février 2012 au Centre régional d’énergie solaire  (CRES) de Badalabougou. Il s’agissait au cours de cette 1ère édition de mener la réflexion sur l’intérêt de la recherche scientifique dans notre pays. Le thème central de ces présentes journées s’intitulait « produire du savoir- conditions et finalités ». L’évènement était placé sous la présidence du ministre de l’Education, de l’alphabétisation et des Langues nationales, Pr. Salikou Sanogo, en présence du directeur exécutif du Groupe de recherche en économie appliquée et théorique (GREAT), Pr. Massa Coulibaly.

Organisées par le Groupe de recherche en économie appliquée et théorique (GREAT), les assises de la 1ère édition des journées du savoir du Mali ont eu lieu  les 10 et 11 février 2012 au Centre régional d’énergie solaire  (CRES) de Badalabougou autour du thème « produire du savoir- conditions et finalités ». Cette édition a regroupé plus d’une soixantaine de participants venus des centres et institutions de recherche du Congo, du Niger, de la Tanzanie, des Etats unis et du Mali. Au cours de ces assises, les sessions ont porté sur : les théories de la connaissance ; le savoir et les TIC ; savoir  et politiques ; savoir et décision ; savoir, enseignement supérieur et partenariat.  Il faut noter que ces premières journées visent entre autres à : favoriser le développement des connaissances ; partager la grande variété des problématiques philosophiques, scientifiques, éthiques et politiques du savoir ; aider à approfondir des connaissances ; montrer l’intérêt de la recherche pour la prise de décisions ; susciter un intérêt pour la recherche et pour la vocation de chercheurs ; permettre au public de s’approprier du savoir ; démocratiser le savoir.

Pour le directeur exécutif de GREAT, Pr. Massa Coulibaly, «  les présentes journées du savoir participent de la production du savoir au Mali. Elles sont axées sur des échanges d’idées, des instants de création de savoir ainsi que des tribunes en faveur de l’éducation et de la formation ; la recherche ; les Tics et de la liberté de produire et de diffuser le savoir ». M. Coulibaly a invité les autorités publiques à mettre un accent sur le rôle et la place des institutions indépendantes de recherche. Aussi, il a exhorté  le pouvoir à inscrire dans son programme le financement  desdites institutions. Quant au vice-recteur des sciences sociales et de gestion de l’Université de Bamako, représentant le ministre, il a d’abord  salué cette initiative avant de remercier l’ensemble des participants à ce forum. Selon le Pr. Djibonding Dembélé « il est souhaitable que de telles journées soient organisées car, elles constituent un cadre de réflexion permettant  non seulement de débattre  autour de plusieurs thèmes mais aussi, tracent des pistes de recherche que les intellectuels doivent accomplir, ce qui aura incontestablement une incidence sur la résolution de nos problèmes ». Aux  termes de ces assises, les différents participants ont  convenu d’institutionnaliser lesdites journées.

Ben Dao

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.