Commission de l’UEMOA : Soumaïla Cissé tire son bilan

0

Mercredi dernier, le président de la commission de l’UEMOA (union économique et monétaire ouest Africain), Soumaïla Cissé a tenu une conférence de presse à l’hôtel Laico de l’amitié, au cours de laquelle il a remercié le président de la République Amadou Toumani Touré. Soumaïla Cissé a tour à tour rencontré le président de la république, puis Mme Cissé Kaïdama Sidibé, Premier ministre, Dioncounda Traoré le président de l’Assemblée nationale.

Au cours de la conférence de presse, Soumaila Cissé a parlé Finances publiques. Des reformes ont porté sur la TVA, le tarif extérieure commun, la mise en place des cours de justices, cours de comptes, chambres consulaires. Suivant l’attente des populations par rapport à l’UEMOA, le programme communautaire s’est orienté vers les infrastructures, le développement des naturelles, l’agriculture, la pêche, les ressources humaines, l’éducation, la santé. Selon lui, le bilan traduit un succès. Pour notre pays il a fait état d’un engagement de 113 milliards et de compensations de 30 milliards, à cause des recettes perdues, l’UEMOA a fait des efforts pour prolonger la ligne Dakar Bamako en passant par Abidjan, Ouagadougou. Un programme de 18milliards, a souligné le président de la commission de l’UEMOA est en cours à l’office du Niger. Quant à l’eau Soumaila Cissé s’est exalté grâce au programme hydraulique villageois. De ce fait, il a assuré que le processus d’intégration se porte bien. Malgré tout, il existe aussi des défis tels que la paix, la sécurité dans l’espace communautaire.

Le conférencier a exprimé son regret du fait que l’UEMOA ne se soit pas beaucoup préoccupée des problèmes politiques notamment pour savoir s’il ne faut pas créer une confédération. Concernant les crises au Maghreb et dans le monde arabe en général, il préconise le respect des libertés. Il a dit toutes ses peines concernant la guerre qui a secoué la Côte d’ Ivoire avec des barrières qui ont empêché la libre circulation des personnes et des biens.

Pour Soumaïla Cissé jusqu’à présent le droit d’établissement n’est pas effectif. Il a dénoncé les trafics, la corruption et les prélèvements illicites. C’est pourquoi des postes de police juxtaposés entre le Burkina et le Togo ont été créés. Nos pays sont pauvres et manquent d’infrastructures et d’énergies. Pleins de sujets ont été abordés.

Affirmant qu’il a toujours fait de la politique depuis le bas âge, pour le conférencier, l’URD est un parti politique qui compte et qui n’est pas lié à une personne. En fin de mission depuis le 31 Mai dernier, Soumaïla Cissé restera toujours à son poste jusqu’au mois de septembre prochain, date à laquelle le nouveau président de la Commission de l’UEMOA sera connu.

Par Mamadou D Traoré

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER