Defense et securité : Les FAMa et les dessous de la libération des otages chinois

0

La libération des otages chinois enlevés par des terroristes sur la route de Kwalé et Mourdia dans la région de Koulikoro livre peu à peu ses secrets. Aucun détail n’a été donné sur les préparatifs et l’exécution de l’opération, mais des bribes d’information indiquent que les FAMa ont été en première ligne dans la libération des otages.

Selon des sources crédibles, elles ont bénéficié de l’appui d’autres forces en matière de renseignements. Le sujet a été évoqué lors du dernier point de presse de la Direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa) qui a organisé, le jeudi 4 novembre 2021, sa traditionnelle conférence de presse. L’invité du jour était le Directeur de la justice militaire, le colonel-major Issa Coulibaly.

La directrice par intérim de la Dirpa, le Colonel Mariam Sagara, a brièvement fait le point de la situation sécuritaire du pays.

Elle a déclaré que les FAMa poursuivent la mission de protection des personnes et de leurs biens. Selon elle, l’armée malienne n’a d’autre mandat que de sécuriser le territoire national.

La directrice par intérim de la Dirpa a invité la population à collaborer franchement avec son armée. Les renseignements fournis par les populations civiles facilitent la mission des FAMa. Le colonel Mariam Sagara a noté que les trois otages chinois ont été libérés grâce à une intervention militaire appuyée par l’aviation malienne, selon elle.

Mariam Sagara a également signalé que le pont entre Dogofry et Diabaly, récemment détruit par les terroristes, a été réparé par les FAMa. La Dirpa a indiqué qu’en octobre 2021, les FAMa ont été victimes de plusieurs attaques complexes, faisant des morts et des blessés.

Selon la directrice par intérim, les groupes terroristes ont également enregistré de lourdes pertes dans le centre du pays. Mariam Sagara a remercié les forces partenaires du Mali qui n’ont ménagé aucun effort pour accompagner les FAMa dans la lutte contre le terrorisme. Elle a aussi souligné que les FAMa ont désormais changé de posture pour aller vers l’ennemi. Pour cela, les plus hautes autorités du pays ont mis en œuvre des moyens pour renforcer les conditions de vie et de travail des FAMa.

Ce sont ces moyens qui ont été déterminants dans la libération des otages chinois, selon certaines sources. Avant les Chinois, les FAMa ont libéré d’autres otages quelques semaines plus tôt. Parmi ces otages il y a la religieuse colombienne Sœur Gloria Cecilia, enlevée dans la région de Sikasso en 2017. Pour le moment, on ne sait pas si des rançons ont été payées aux ravisseurs pour qu’ils libèrent les otages.

Dans les rues de Bamako, beaucoup pensent que les FAMa n’ont pas pu libérer ces otages par la force. Toutefois, des opérations de l’armée malienne ont eu lieu dans le silence à certains endroits qui seraient des caches des terroristes, notamment dans les régions de Tombouctou, Mopti et Koulikoro. D’aucuns indiquent que ces opérations ont abouti à des combats avec l’appui d’avions militaires, neutralisant plusieurs djihadistes.

Nampaga KONE      

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here