Le Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air : ‘’Toute la lumière sera faite sur le crash du Super Tucano’’

3

Le Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air, Général de brigade Souleymane Doucouré, a animé un point de presse au cous duquel il a donné l’assurance que toute la lumière sera faite sur le crash du Super Tucano survenu le mardi 7 avril, près du Camp de Sévaré.

Le Super Tucano immatriculé TZ04 de l’Armée de l’Air du Mali s’est écrasé le mardi 7 avril, près du Camp de Sévaré. Les deux pilotes, à savoir le capitaine Moussa Maïga et le sous-lieutenant Mamadou Boubacar Traoré, ont été tués sur le coup. Des éclairages sur le drame ont été fournis par le Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air (CEM-AA), Général de brigade Souleymane Doucouré qui a animé un point de presse à cet effet.

Selon le CEM-AA, l’appareil venait d’une mission de reconnaissance de zone dans le secteur 3 de Tombouctou avec un autre Super Tucano TZ02. Les aéronefs étaient en formation serrée de Tombouctou jusqu’à Sévaré et tout allait bien. C’est après les manœuvres pour l’atterrissage que le Super TZ04 a perdu le contrôle.

Le général Souleymane Doucouré a signalé que conformément à l’instruction relative aux enquêtes militaires sur les accidents et les incidents de l’aviation militaire, toutes les dispositions ont été prises par les autorités civiles et militaires de Mopti. Une commission militaire technique a été constituée à cet effet. Il a déclaré que cette commission est une mission indépendante et sans préjudice de l’enquête civile et judiciaire. Une chose qui est en conformité avec les règles internationales, plus précisément l’annexe 13 de l’Aviation Civile Internationale. Il a aussi souligné que le procureur militaire de la Région de Mopti, la société brésilienne, constructeur des Supers Tucano et l’Agence de l’Aviation Civile du Mali ont été informés.

Le CEM-AA rassure les familles des illustres disparus que toute la lumière sera faite sur ce tragique accident.

Source : FAMa

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Le problème n’est pas l’avion mais une question de formation de l’équipage et surtout de malédictions dans notre armée. Quand l’injustice devient débordante les forces de la création viennent rappeler à l’ordre. Nos officiers supérieurs ont pour habitude d’exclure les enfants des autres pour faire place à leurs progénitures.comme si nous etions dans une dynastie. Parlant de l’aspect technique, il est bon de souligner que nos pilotes quittent les écoles de formation avec à peine 300 heures de vols et une fois au Mali ils vont à EMIA pour en sortir barder de gallons. Alors qu’ils ne sont qu’élèves pilotes. Sinon les envions de la deuxième guerre mondiale volent toujours. Les pilotes ont simplement perdu le contrôle en volant faire un Looping sans respecter l’altitude requise et sans tenir compte de la hauteur exigée quand on vole au dessus d’une agglomération. Les Tucano sont des avions achetés par toutes les armées européennes et d’ailleurs’ seuls les engins donnés aux Maliens crashes. Je salue la mémoire des victimes, victimes surtout du désordre qui règne dans cette armée qui au quotidien s’illustre par la médiocrité. Il est inutile de se presser pour l’acquisition des gallons, l’expérience doit s’allier avec grades. Les enfants des officiers sont ceux là qui remplissent le prytanée militaire pour se retrouver tous au sommet de l’armée avec les mauvaises habitudes transmises par le paternel. Le rejeton élevé dans la corruption est encore plus corrompu que le père. Allez voir dans les différents états major ces fils à papa sont nommés Colonel à peine avant 10 ans de métier sous prétexte qu’ils viennent du prytanée où sortit de L’EMIA. Et quand il y’a conflit dans le pays il y’a toujours des opportunités pour les envoyer en formation ou les propulser à des postes leur servant de bouclier. Vérifier et dites nous la vérité. Ils sont tous sous climatiseurs et envoient les enfants inexpérimentés mourir gratuitement. Les enfants de kati meurent tous les jours sous les balles des djihadistes mais le conseil des ministres n’observent jamais de minutes de silences comme si les autres victimes sont des insignifiants.

  2. La question mérite d’être posée, est ce que ce crash a-t-il un lien avec les enquêtes judiciaires en cours sur l’achat des équipements militaires ?

    Aucune piste ne doit être exclue dans cette étape de l’enquête sur le crash de cet avion militaire.

  3. SOUVENONS-NOUS :
    Quand le scandale des Tucano cloués au sol a éclaté, et que l’on appris que ceux-ci avaient été achetés NON ÉQUIPÉS, ces avions ne disposaient même pas (entre autres…) de SIEGES EJECTABLES !
    Il serait donc intéressant de savoir si ces avions en avaient été équipés depuis lors ou si au contraire, nos autorités ONT EU L’INCONCONSCIENCE DE FAIRE FINALEMENT VOLER CES AVIONS………..SANS SIÈGES EJECTABLES !😎😎😎

    Ce point précis (et crucial !) doit être IMPÉRATIVEMENT éclairé !😎😎😎😎

Répondre à kabako12 Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here