Suite à l’évasion du camp 1: Les directeurs de la police et de la gendarmerie limogés

5

Evasion du camp 1 : L’AMDH exige "une enquête approfondie"Dans notre livraison d’hier, notre chroniqueur Dramane Aliou Koné avait annoncé la décision du Premier ministre de prendre des sanctions après l’évasion dans la nuit du vendredi au samedi de  9 personnes dont 8 militaires du Camp 1 impliqués dans différents crimes dont une tentative de déstabilisation des institutions de la République. Hier, les premières têtes sont tombées. Il s’agit des désormais directeurs généraux de la gendarmerie et de la police nationale, Mody Berthé et Hamidou Kansaye qui ont été remplacés respectivement par  le Colonel-major Satigui dit Moro SIDIBE et le Contrôleur Général de Police Moussa AG INFAHI. L’adjoint de Kansaye a été limogé et remplacé par le Commissaire Divisionnaire Mahamadou Z. Sidibé. On annonce  d’autres sanctions qui concerneront la hiérarchie au niveau des brigades du Camp 1. Donc affaire à suivre.

 Youssouf Coulibaly

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Il fallait des sanctions et c’est fait , c’est une très bonne chose .
    Si les maliens veulent que les compétences soient à l’œuvre , il serait indispensable de sanctionner les insuffisances , les manquements et les médiocrités avec la dernière rigueur .

    Le principe du “bâton et de la carotte” doit être appliqué dans tous les services et dans tous les domaines .

    S’il est logique et indispensable de punir les médiocres et les incompétents irresponsables , il serait également logique et indispensable de récompenser les compétents .

    Partout le mérite doit être récompensé

    Partout la médiocrité doit être sanctionné

    Bonne gouvernance rime avec justice et rigueur

    Bonne gouvernance rime aussi avec prévoyance .

  2. Colonel-major Satigui dit Moro SIDIBE ?

    Ce ne serait le même qui a vendu un porte-tracteur au soukounikoura?

  3. Il faut pas que les lampistes payent toujours. Commander, c’est prendre des risques. La sévérité prévient plus de fautes qu’elle n’en réprime.
    Sankingba ne croit pas au proverbe que, pour savoir commander, il faut savoir obéir. Dans une République en insécurité, un décisionniste est plus utile à la République qu’un institutionnaliste.

    VIVE LA REPUBLIQUE

  4. Mais ces chef la non pas honte de faire sa à l’égard de ses enfants, Que Dieu Tranche entre nous

Comments are closed.