” Tentative de déstabilisation : Seyba Diarra au cachot !

10

Non contents du ridicule coup d’Etat de 2012 et tout le chaos dans lequel ils ont mis le pays, des amis du Général Amadou Haya Sanogo ont cru bon d’essayer de le refaire. Heureusement qu’un autre Général est là et ce dernier, comme toujours, veille au grain : Moussa Diawara. Il a mis le grappin sur les nostalgiques qui, désormais, méditent sur leur sort dans un lieu, pour l’instant, tenu secret.

Tout était quasi fin prêt et les auteurs n’attendaient que le moment opportun, à savoir l’après premier tour des élections législatives, pour passer, comme nous l’a confié une de nos sources, «aux choses sérieuses».

Le lieutenant Soyiba Diarra et ses hommes qui se réunissaient, régulièrement, à N’Tomikorobougou, chez un policier du nom de Mamadou N’Tji Traoré, croyaient avoir tout planifié et n’attendaient que de supposées contestations liées à la mauvaise organisation de l’élection des députés et la propagation de la pandémie à Covid-19 pour passer à l’acte.

Ils attendaient, patiemment, quand les fuites vinrent de leur propre camp. Un membre de la famille de Soyiba a «trop parlé». Une dame pour qui les choses étaient inévitables et qui devenait impatiente de goûter aux délices du «futur nouveau pouvoir» dans lequel elle devait occuper une position majeure.

Tous avaient ignoré la vigilance et la veille des services de la sécurité d’Etat qui disposent de professionnels, quotidiennement, dédiés à la tâche de la préservation de la quiétude des Maliens et de la stabilité de nos institutions. Une nouvelle fois, ils ont évité au pays le chaos dont personne ne pouvait imaginer la portée et les conséquences.

Grâce à eux donc, aujourd’hui, le lieutenant Soyiba Diarra, un certain capitaine Bengaly (exerçant à l’aéroport lors du coup d’Etat de 2012) et un certain Dian Bagayoko seraient mis aux arrêts et seraient gardés dans un lieu tenu secret (on parle des locaux de la Sécurité d’Etat).

Les recherches et les enquêtes se poursuivent pour mettre le grappin sur d’autres militaires et certains leaders politiques. Pour ce qui concerne les porteurs d’uniforme, un certain Mamadou N’Tji Traoré, policier de son état, très proche d’Amadou Haya Sanogo, serait vivement recherché. Il serait en fuite et soupçonné d’avoir irrégulièrement traversé la frontière pour un pays limitrophe.

En plus de ce dernier et d’autres porteurs d’uniforme, on soupçonne, également, fortement, certains leaders politiques et de la société civile d’avoir été impliqués (ou d’être au courant) de cette tentative de putsch.

Des responsables politiques seraient, d’ores et déjà, dans le collimateur du Général Moussa Diawara et ses hommes décidés à mettre sous les verrous tous ceux qui seraient impliqués d’une manière ou d’une autre à une opération de déstabilisation qui était vue par ses auteurs comme l’occasion pour prendre « leur revanche sur le président de la République et toutes les autres institutions en place ».

Ce qu’ils préparaient, selon nos sources, était très grave. Ils projetaient d’éliminer physiquement tous ceux qui occupent certains postes de responsabilités et mettre fin à la marche de toutes les institutions, mettre en place une transition avec certains leaders politiques.

À présent, le dossier avance au niveau des services compétents, Soyiba (ou Seyba) commencerait, dit-on, à parler et des noms commencent à être cités. ”

À suivre

Makan Koné

Commentaires via Facebook :

10 COMMENTAIRES

  1. Les complis doi etre execute somairement. Cest son des anti-nation et enemis de la republique. Donc execute eux pour donne une lesson a d’autres.

  2. Ils ont ete interpellé pour des faits très graves : tentative de destabilisation! La Ditection Generale de la Securite d’Etat (DGSE) , est un service de renseignement et non une brigade specialisée dans le domaine des enquetes . Elle a fait un bon travail, maintenant elle doit se desaisir au profit d’un service competent en la matiere comme le service d’investigation judiciaire (SIJ) de la gendarmerie ou la Brigade d’Investigstion Judiciaire (BIJ) de la Police Nationale . Ces structures specialisées sous la direction du Procureur de la Republique pourront mener les investigations à terme puis deferer les mis en cause devant la justice . Mais tant que les accusés resteront detenus au niveau de la DGSE, ils ne seront pas assistés de Conseils (Avocats), depuis l’enquete preliminaire, encore moins de medecins toute chose indispensable pour un procès equitable . Je suis très surpris de cette tentative de destabiliser les institutions de la Republique pour plusieurs raisons : – les mis en cause dont le lieutenant Seyba Diarra etaient en detention depuis plusieurs années, ils viennent d’etre mis en liberté sans jugement . Pour l’instant aucun parmi eux ne commande une troupe , comment pourront ils materiellement organiser cette tentative dans le Mali où tous les compteurs sont au rouge à cause de la crise securitaire dont Notre pays traverse depuis 2012 avant meme leur fameux coup d’Etat qui a chassé ATT, contraint à l’exile ? En tout etat de cause je serai difficilement convaincu par la these de tentative de destabilisation par ceux qui sont cités dans le Mali d’aujourd’Hui. Il appartient à la DGSE d’apporter d’autres elements nouveaux impliquant les mis en cause, surtout en impliquant la Justice pour la manifestation de la verité. Aussi, au Mali , le peuple est habitué a cette phrase qui fait toujours peur aux autorités politiques, les obligeant à abandonner tout autre probleme meme national au profit de l’evenement qui ne reflete en realité aucune verité. Le cas du jeune Lkeutenant OUATTARA en est la parfaite illustration, malheureusement le peuple est resté sur sa faim, puisqu’il n’a jamais été jugé. Va t-on vers le meme scenario? Plus etonnant, on parle d’anciens putshistes comme Seyba Diarra, qui sait à priori qu’aucun coup d’Etat ne sera accepté par le peuple malien encore moins la communauté internationale. Pour preuve, la junte militaire dirigée par le Capitaine Amadou Haya SANOGO a ete contrainte de remettre le pouvoir usurpé aux autorités politiques. Neanmoins le peuple avec interet l’evolution du dossier.

  3. Je ne sais pas exactement ce que les hommes du General Diawara ont mais j’ai des doutes pour les raisons suivantes:
    1- Les anciens detenus militaires (Soyba particulierement) doivent savoir que tous leurs mouvements sont suivis de pres.
    2- Ils doivent egalement savoir que la France qui a une presence militaire au Mali, n’acceptera aucun changement de regime a’ Bamako qui ne respecte pas les lois en vigueur dans notre faso.
    3- Ces jeunes n’ont ni armement ni homme derriere eux pour tenter d’entreprendre une telle action folle et suicidaire
    Est-ce que le jeune lieutenant Ouatara qui a ete’ accuse’ de tentative de coup d’etat a ete’ juge’?
    Mes amis, AW BE’ KA SABALI!!!.

    • MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO.

      COMME TU COMMENCES Á PRÉSENTIR, LE RÉGIME D’ IBK SE PERD DÉJÁ DANS LE SIMULACRE.

      IBK ET SON RÉGIME NE SAVENT PAS QU’ ILS NE SAURONT AUCUNEMENT FAIRE VIVRE LES MALIENS DANS LEUR BULLE DE SIMULACRE, DANS LE REVE CONSTRUIT DE MENSONGES ET DE MENSONGES.

      IBK A SU ABUSER DES MALIENS LORS DE LA CAMPAGNE DE 2012. SON SIMULACRE A BIEN MARCHÉ POUR LUI, MAIS TRES MAL MARCHÉ POUR LES MALIENS ET POUR LA NATION.

      ENCORE EN 2012, MALGRÉ LA CONFIANCE TOTALE ACCORDÉE Á IBK PAR LE PEUPLE MALIEN, JE VOYAIS LA TRAHISON DU COTÉ DE IBK.
      C’ EST ALORS QUE J’ AI TRAVAILLÉ DANS LE SENS DE FAIRE POURRIR SON POUVOIR ET DE MINIMISER LES DÉGATS QUE L’ HOMME-IBK S’ APPRETAIT Á FAIRE SUBIR AU MALI.

      IL, IBK, EST HUMILIÉ AUJOURD’ HUI DE PART LES ACTES QUE LUI ET SES HOMMES DE CONFIANCE ONT POSÉS. DANS UN FUTUR PROCHE ILS SERONT ENCORE PLUS HUMILIÉS JUSQU’ AU POINT DE REGRETTER LEUR MINABLE VIE, EXISTENCE.

      DANI-BAAH KA U NAGACHI..
      AMON, AMON, AMON.

  4. Pour ma part je m’interroge ! Est-ce pas un simple montage de la part du régime qui se trouve dans l’impasse ? En tout état de cause les deux vrais coup d’état connus par le Mali n’ont malheureusement pas réglé les problèmes avancés par leurs auteurs pour les justifier. Moussa Traoré en 1968 a instauré une terreur pire que celle de la milice de Modibo Keita. Quant à Sanogo, son putsch n’avait servi qu’aux Rebelles du Mnla et leurs alliés Mujao et Ansardine. Et le bonhomme reste le principal responsable de la descente aux enfers qui se poursuit pour le Mali et toute la région. Notez que le 26 mars 91, l’armée n’avait pas fait un coup d’état, mais plutôt avait donné le coup de grâce au régime déjà finis par 5 jours d’insurrection. Toutefois, le régime de Ibk doit s’attendre aujourd’hui ou demain à répondre soit devant le peuple en colère comme en 1991 soit devant l’histoire.

  5. Le coup d’État est la conséquence de la confiscation du pouvoir par l’autorité politique en place.
    UN HOMME POLITIQUE LÉGITIME EST SÉCURISÉ PAR LE PEUPLE, PAS PAR LA SÉCURITÉ D’ÉTAT.
    Qu’on ose tenter un coup d’État prouve que les auteurs savent qu’ils seront soutenus par une majorité relative des maliens très déçus de la gestion d’IBK et de sa volonté de ne pas lâcher le pouvoir.
    QUEL PEUPLE PEUT S’ACCOMMODER DE L’INSÉCURITÉ EXPONENTIELLE DEPUIS 2012?
    Il faut éviter le coup d’État par des actes en faveur de la satisfaction de l’intérêt général,pas par des méthodes de dictature en épinglant les opposants au régime.
    Des manipulations pour empêcher le peuple de se soulever vont finir par être improductives tant que l’autorité politique n’apporte pas de changement dans la gestion de l’État.
    Qu’on en reste à compter régulièrement des morts combinés à une crise économique aggravée par des détournements des deniers publics, le coup d’État sera le moindre mal pour MOUSSA DIAWARA tant le soulèvement populaire sera foudroyant obligeant chaque membre à sauver d’abord sa tête avant de penser à sauver le régime y compris MOUSSA DIAWARA qui risque de négocier le départ de son patron pour sauver les intérêts du clan.
    Ce jour va fatalement arriver à cause des comportements de l’autorité politique en place.
    C’est ce jour, le clan présidentiel va comprendre très tardivement qu’ils devraient gérer convenablement l’État pour éviter la foudre du peuple.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO.

      SANGARÉ,

      NOUS DEVONS ETRE TOUS CLAIRS ET CATÉGORIQUES:

      – CESSONS DE FAIRE CROIRE AUX SIMPLES MALIENS QUE LE COUP D’ ÉTAT EST OBLIGATOIREMENT UNE MAUVAISE CHOSE.

      – DANS LE CONTEXTE MALIEN ET AVEC CE RÉGIME , TOUS LES INGRÉDIENTS SONT PRÉSENTS:

      1 – UN CITOYEN DE LA FRANCE QUI CACHE TOUJOURS SA CITOYENNETÉ FRANCAISE AUX MALIENS.
      IBK N’ A JAMAIS VOULU ABORDER CE THEME DEVANT LES MALIENS.

      2 – IL A CONFISQUÉ TOUTE RÉSOLUTION DE LA CRISE SÉCURITAIRE MALIENNE AU SEUL PROFIT DE LA
      FRANCE , SA PATRIE.

      3 – L’ ACCORD DE LA TRAITRISE ET DE LA HONTE, DONT LE TEXTE INTÉGRAL EST TOUJOURS CACHÉ
      PAR IBK. IBK MÉRITE D’ ETRE FUSILLÉ POUR AVOIR EMPECHÉ LA DIFFUSION DU CONTENU
      INTÉGRAL DE CET “ACCORD DE NON-PAIX” ISSU D’ ALGER.

      4 – LES MILLIERS DE MILLIARDS DE FCFA VOLÉS PAR DES HOMMES NOMMÉS PAR IBK AUX POSTES-
      CLEFS DE L’ ÉTAT MALIEN.
      CES VOLEURS, BÉNÉFICIANT DEPUIS 8 ANS DE LA CONFIANCE DE IBK, SONT RÉELLEMENT AU
      SERCICE PERSONNEL DE IBK, PAS AU SERVICE DU PEUPLE MALIEN.

      UNE ARMÉE NATIONALE CONSCIENTE ET PATRIOTIQUE AURAIT LIQUIDÉ UN IBK DANS N’ IMPORTE QUELLE CONTRÉE DU GLOBE TERRESTRE.

      IBK ET SA SUITE N’ ÉCHAPPERONT PAS Á LA COLERE LÉGITIME DU PEUPLE MALIEN.

      PERSONNELLEMENT , JE CONSEILLE Á IBK ET Á SA SUITE DE LIBÉRER SEYBA DIARRA ET SES COPINS DE GRIN, ET FOUTRE PLUTOT MOUSSA DIAWARA LE GÉNÉRAL MULTI-MILLIARDAIRE EN PRISON.

      • MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M’PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO.
        PERSONNELLEMENT , JE CONSEILLE Á IBK ET Á SA SUITE DE LIBÉRER SEYBA DIARRA ET SES COPINS DE GRIN, ET FOUTRE PLUTOT MOUSSA DIAWARA LE GÉNÉRAL MULTI-MILLIARDAIRE EN PRISON.

        Bonjour C’est dommage âprement désolant morbide triste et attristant décevant
        Surtout de la part de maliweb.net de publier des articles d’etat d’esprit rétrograde empirique nostalgique obscurantiste irréfléchie
        Ce féticheur s’il défend Lt Seyba Diarra par affiliation tribale financière ou quel intérêt cela le regarde

        Qu’il se dise qu’il n’est ni Dieu ni Prophète ni représentant de Dieu sur terre s’il est un féticheur comme il le dit au lieu de demander a mettre l’inoxydable l’infatigable l’indéboulonable General de Brigade en en prison
        Le General Diawara qui rend des bons et loyaux services au peuple malien a + de 20 millions d’âmes et son Gouvernement
        Dites au féticheur
        Qu’Allah wa Tabaraka wa tallah dit dans La Courant kerim je cite :
        <>

        Dites a ce féticheur que le Général Diawara est le descendant de DAMANGUILÉ DIAWARA les Diawara ne connaissent ni peur ni recule devant une situation de tonnerre de volcan
        Si le Général DIAWARA MOUSSA “tremble ” même une fraction de seconde devant ce féticheur s’il est d’ailleurs un ce que le Général Diawara n’est pas un vrai descendant des Diawara et par surcroit il est l’homonyme du Prophète MOUSSA alehi wa salam le Général Diawara doit être triplement courageux
        1 Diawara DICKO
        2 Homonyme du Prophète Moussa
        3 Porteur d’uniforme
        Dans le cas échéant que le General restitue ces 3 ces points
        Si un Diawara sent dans une partie de son corps il doit couper cette partie et jeter

        GENERAl DIAWARA MOUSSA
        DIAWARA DICKO
        SEUL ALLAH WA SOUB HANA WA TALLAH protège l’humain

        Comment un malien qui aime le mali souhaiterait un coup d’État
        La bande des Aya Sanogo a plongé dans une obscurité totale et ce féticheur souhait un coup d’État

        La 111eme sourate du Coran
        “Tabatiada Abilahabi watabama Akna Âne nahou malouhou wama walada Saya silanara Zata lahabi wo am maratouhou hamalatoul hatabi fidjidiha habouloune mimassadi”

        A ce féticheur Inallah ala kouloucheine kadir
        inalla ala kouloucheine Alimoun

  6. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA KOLO.

    UN PEUPLE NORMAL, CONSCIENT DE SA SITUATION ET SOUCIEUX DES GÉNÉRATIONS FUTURES, EXECUTE SOMMAIREMENT LES DIRIGEANTS TRAITRES, VOLEURS, MENTEURS.

    UN COUP D’ ÉTAT MILITAIRE N’ EST QU’ UNE OPTION , UNE POSSIBILITÉ, CAR LES MILITAIRES SONT UNE PARTIE DU PEUPLE, UN SOUS-ENSEMBLE DU PEUPLE..

    VOILÁ PRESQUE 30 ANS LES “DIRIGEANTS DÉMOCRATIQUES” VOLENT L’ ARGENT DU PEUPLE, MENTENT FLAGRAMENT AU PEUPLE, SONT DEVENUS LES TRAITRES DE PREMIER RANG QUI DÉTRUISENT LE PAYS.

    L’ HISTOIRE DE L’ HUMANITÉ A MAINTES FOIS MONTRÉ ET DÉMONTRÉ QUE DE TELS DIRIGEANTS-VOLEURS-MENTEURS-TRAITRES FINISSENT TRES MAL, SOIT GUILLOTINÉS, ASSASSINÉS PAR LE PEUPLE.

    DONC CE SONT LES DIRIGEANTS-VOLEURS-MENTEURS-TRAITRES EUX MEMES QUI CRÉENT LES CONDITIONS SUFFISANTES ET NÉCESSAIRES AUX COUPS D’ ÉTATS MILITAIRES, AUX RÉVOLUTIONS POPULAIRES, AUX REBELLIONS ARMÉES.

    LA LIAISONS ENTRE LES CAUSES ET LEURS EFFETS ÉMANE DES LOIS DE LA NATURE, ET LE MALI NE SERA PAS UNE EXCEPTION….

    LA RATIONALITÉ SCIENTIFIQUE DIRA QU’ UN COUP D’ ÉTAT MILITAIRE SERAIT MIEUX QU’ UN SOULEVEMENT POPULAIRE, TENANT COMPTE DU NOMBRE DE VICTIMES INNOCENTES QUE CE DERNIER POURRAIT OCCASIONNER.

  7. Encore les conséquences de l IMPUNITÉ au Mali sinon comment comprendre que des individus mis en liberté provisoire il y a quelques semaines seulement, tentent un coup d État contre IBK C est pourquoi le général DIAWARA doit approfondir les enquêtes pour qu’ en plus de Soyiba DIARRA atteindre le Capitaine SANOGO parce que Soyiba ne peut fomenter un coup sans son mentor SANOGO A bon entendeur salut

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here