Transition au Mali : 3 ans de trop?

2

Les nouveaux chefs du Mali ont indiqué qu’ils gèreront le pays pour 3 ans. Au vu du putsch de 2012, l’on peut bien se poser des questions.

D’emblée, la question des acteurs du mouvement démocratique doit être tranchée, ainsi qu’une revue des forces vives. Certains savent qu’ils ne sont plus d’actualité même si le jeu de caméléon continue ouvertement. La durée de la transition pourrait faire grincer des dents. Si le malien lambda voyait un team de court terme, 2023 sera retenu.

Depuis la chute du Président, Kati fait peur à Bamako. Comme à l’ère de Sanogo, la ville garnison gère les affaires courantes. Après presque 3 mois d’invasion des rues l’heure est au changement.

L’euphorie du moment n’est pas encore dissipée. Mais est-ce indiqué d’aller sur du long terme d’avoir des visages qui risquent de lasser une partie du peuple. Les boys de Kati savent qu’il n’est pas évident de faire heureux ménage avec un peuple qui a fini par se politiser. L’imam DICKO mobilise de façon récurrente quand on sait qu’il avait eu raison du PM Soumeylou B. Maïga qui servira de fusible.

L’appât du pouvoir reste dangereux car nous sommes en politique. On n’a pas bien retenu les leçons de la dernière transition, mais une chose est Claire : ce sont les même qui reviennent. Même si ce sont de nouveaux visages, ce sont bien des éléments de deux grands noms de Kati : Gal Moussa sinko Coulibaly et Gal Amadou Aya Sanogo. Ils tirent les ficelles, c’est le premier, cité, qui avait incité le peuple à envahir Sébenikoro, le 5 juin.

Le sort des autorités arrêtées et   l’embargo sont d’abord sur la table mais la durée du règne fera débats. Une divergence de vues avait pris forme avec la récente mission de Goodluck Jonathan. Le staff de présidents qui suivra sera regardant sur ça. La refonte du Mali est profonde et le M5 sera déterminant. N’oublions quand même pas que le pays ne se limite pas à l’équipe de DICKO.

Les assises nationales ne devront pas être de trop. Huit mois après le  DNI n’aura servi à rien. Il sera d’ailleurs l’argument phare de plusieurs leaders de la sphère politique. Ces retrouvailles nationales permettront de situer sur la ” réelle” ligne directrice du CNSP, après les annonces qui pleuvent au jour le jour.

IDRISSA KEITA

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. It is dependent on what process is to be. If it is a steps plus stages process as we should expect from military. It need to be carried out in informative plus transparent manner acknowledging what need to be performed during each stage perhaps steps also plus time frame set to make that accomplishment plus what that accomplishment fulfill. It should be told what essentials steps plus stages must be facilitated plus what those accomplishments will timely do for upgrading living conditions.
    Three year process is necessary due to Mali withal to survive have deteriorated to near non existent thus all essential areas of nation must be intermingled in a way Malian citizens are provided essentials to life. This condition generate need to improvise without having knowledge afore at what important points plus under what conditions. We are not able to afford mistakes caused by lack of being duly organized or acting at wrong time or acting with wrong action.
    We are at front lines of Negroid race pursuit of qualitative world class living survival at a most critical moment few able to perceive. If we timely fulfill our goal Mali will catapult into position where proper educating of masses over next 10 to 15 years could clearly make Mali Africa’ s leading nation. If we fail we fall deeper into abyss of this overcrowded plus violent world genocide. It is that simple.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    DE TEMPS EN TEMPS, REGARDONS AUSSI CE QU’ IL SE PASSE DANS LE MONDE:

    L’aviation russe bombarde des terroristes après la mort d’un de ses hauts gradés en Syrie

    Les forces armées russes et gouvernementales ont abattu au moins 327 terroristes entre le 18 et le 24 août en Syrie, a déclaré un représentant du groupe russe. L’opération se poursuivra jusqu’à l’élimination totale des groupes armés contrôlés par Washington, a-t-il ajouté.

    Une opération de grande envergure visant à éliminer des terroristes a été menée par les forces aériennes russes et gouvernementales dans la partie centrale de la Syrie, a déclaré ce 25 août un représentant du groupe russe dans le pays.

    Au moins 327 terroristes ont été éliminés, alors que 134 abris ainsi que 17 postes d’observation ont été détruits lors des attaques menées du 18 au 24 août.
    Les attaques ont été effectuées dans la région où un général major est décédé des suites de ses blessures reçues dans l’explosion d’un engin artisanal. Survenu le 18 août, l’attentat visait un convoi.

    Les frappes aériennes ont été épaulées par de l’artillerie et des forces spéciales.

    Objectif de l’opération
    L’opération contre les terroristes se poursuivra jusqu’à la destruction totale des groupes armés contrôlés par les États-Unis dans la région, a ajouté le représentant.

    Selon lui, des terroristes rejoignent les rangs de Daech* après avoir suivi une formation spécifique dans le sud et le sud-est de la Syrie, dans les territoires occupés par les États-Unis.

    N’ EST-CE PAS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME-OUTIL-GÉOPOLITIQUE DE L’ OCCIDENT QUI A CONDUIT LE MALI Á LA CONFUSION…???

    SANÉÉ ANI KONTRON!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here