Festival International Soninké (FISO) : Tous à Bamako du 25 au 28 février 2016 !

3

Après Kayes en 2011 et en 2012, Nouakchott (Mauritanie) en 2014, Bamako abritera en février 2016, la 4ème édition du festival International Soninké (FISO). Ce rendez-vous est une grande occasion de retrouvailles pour les soninkés du monde.  L’évènement est une initiative de la diaspora soninké et les soninkés de sept autres  pays que sont  la Gambie, la Guinée Conakry, le Cap Vert, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal.

 L’évènement a pour objectif  de commémorer et  magnifier l’esprit des ancêtres Sonikés,  fondateurs de l’empire de Wagadou  autrement appelé empire du Ghana ou du Mangha. Il s’agit à travers cette manifestation de rassembler le plus de participants afin de raviver la culture sonniké à travers langue, chants, danses et autres activités socioculturelles.

Lors du festival, il y aura des conférences-débats sur la paix et la réconciliation nationale, a-t-on expliqué lors d’une conférence de presse qui a marqué le lancement des activités  d’organisation de l’évènement. Des conférences  publiques  seront également organisées à l’endroit de la génération soninké  en vue de lui rappeler certaines valeurs ancestrales.

Djibi karim

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Très bon initiative de la communauté soninkés qui peut etre utile pour la communauté national.D’autre part cette initiative peut créé d’avantage le rapprochement culturelle entre tous les soninkés du monde entier;sur le plan économique si l’état malien arrive a très bien a exploiter cette rencontre comme il faut.Car le diaspora est une force économique mal exploiter particulliérement au Mali.

  2. Salut Yugobané!Ghana viendrait de (“n’gana”=brave en soninké).Et Koumbi saléh le nom de sa capitale serait une déformation linguistique de Koumbi sali (Koumbi des gens qui prient dieu).Espérons que chacun d’entre nous aura sa “maraka lémé” au cours de ce festival!La société des “Soninké”(=descendants de sony aliber) est très conservatrice: il existe encore et toujours la notion de castes (kòmé-sakè-djaly…)..et le mariage est banni mais avec un grand B entre 2 personnes qui n’appartiennent pas au même rang (mon cher Koro KING à qui je dis bonjour en sait quelque chose).L’union d’une sarcoulé avec un non musulman on n’en parle même pas… .Voilà pourquoi les Foudkg n’arrivent pas à se taper des filles soninké ici!En tant que grand conservateur je suis d’accord pour le respect de toutes ces traditions là 😆 😆

Comments are closed.