IBK à Ouagadougou : La nuit du Mali célébrée avec sa diaspora

3

Cette nuit pleine de chaleur, permettant de magnifier la culture africaine a mobilisé autour du président IBK, ses homologues du Rwanda, Paul Kagamé et du Burkina Faso Rock Marc Christian Kaboré

En qualité d’invité d’honneur, en tant que champion de la culture africaine,  à la 26ème édition et cinquantenaire du FESPACO (Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou) à Ouagadougou,  Président de la République, Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keita, a co-présidé avec ses  pairs rwandais et burkinabè, « la nuit du Mali », dans la soirée du vendredi dernier.

S’adressant dans ses propos introductifs à l’assistance, IBK a parlé de l’estime, à l’égard de ses pairs et des nombreux invités venus assister à ladite soirée, dans l’enceinte de l’ambassade du Mali à Ouagadougou.

Très affecté, IBK  n’a pu se retenir de déclarer en ces termes: « oui, nous sommes comblés au-delà des mots, que notre frère le Président Kaboré ait pu dissiper dans un agenda, dont nous savons la charge, un temps pour nous honorer, mon frère Paul Kagamé ait accepté également que dans cet agenda chargé, surchargé, il y’est un instant pour que le Mali soit encore davantage à l’honneur, célébré, en sa musique, en sa culture, en ses arts, est un signe d’amitié auquel nous sommes très sensibles ».

De même, saisissant cette aubaine, IBK a une fois de plus  remercié son frère le Président Paul Kagamé du Rwanda, suite à sa désignation à Addis Abeba, il y’a moins d’un mois lors du Sommet ordinaire de l’Union africaine, comme Champion africain pour la culture, l’art et le patrimoine: « Merci, également d’avoir cru que le chapeau que tu avais confectionné pour moi pourrait m’aller, je le trouve un peu grand hein cher ami. Et Champion africain de la culture, des arts et du patrimoine ; voilà un titre bien ronflant, mais j’aurais gardé ma tête encore dans ses dimensions et de retenir que le souci encore du merveilleux homme d’Etat que tu es, du grand Africain que tu es, et tu a réussi à faire de ton pays le Rwanda aujourd’hui un bijou que le monde entier apprécie, même ceux qui ne t’aiment pas, même ceux qui ne t’aiment pas sont obligés de reconnaître, que dans le chapitre du développement économique, social et humain, ton pays aujourd’hui est sans pareil sur le Continent. Et, je ne connais pas une ville, j’ai cherché, je ne connais pas de ville plus propre que Kigali ».

Toujours à l’endroit de l’endroit de ses  homologues rwandais  et burkinabè, le président malien, n’a pas manqué de manifester ses émotions « Mes frères vous me ravissez ce soir, je suis tellement ému, tellement touché, vous dire merci et l’Afrique est heureuse d’avoir des enfants comme vous cher Rock, cher Paul Kagamé ».

Evoquant la situation sécuritaire dans l’espace sahélien, suite aux événements tragiques récents survenus, IBK a demandé d’observer une minute de silence, à la mémoire des soldats maliens qui ont perdu la vie à Boulkessi, à la frontière avec le Burkina Faso.

En guise de conclusion, IBK a souhaité: « Que vive l’amitié, la fraternité féconde entre nos peuples, et merci mes frères de croire que votre Aîné peut porter ce chapeau-là; et aidez-moi à le porter . Merci! ».

Notons que cette  soirée culturelle panafricaine a mobilisé autour d’IBK et de ses pairs, les Premières Dames du Burkina Faso et du Mali, la Secrétaire générale de la Francophonie, l’ambassadeur du Mali à Ouagadougou, le ministre de la Culture du Mali, les proches collaborateurs du Président de la République, de nombreux festivaliers, cinéastes, réalisateurs, invités de marque et de nombreux ressortissants maliens établis à Ouagadougou. Les artistes maliens comme Oumou Sangaré, HawaBoussim du Burkina Faso, le Ballet national du Rwanda, entre autres ont assuré l’animation de la “Nuit du Mali” durant 01heure 30 minutes d’horloge.

Source : Présidence de la République du Mali

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. “La nuit du Mali”…. ah oui le Mali dans son élément! Personne n’a jamais disputer le fait que nous sommes très très forts en musique et en dense…lol …en fait, le magazine News Week nous aurait une fois classés parmi les 5 premiers au monde en terme de la bonne musique.

    Président IBK au Président Paul Kagame: « …merveilleux homme d’État que tu es, du grand Africain que tu es, et tu a réussi à faire de ton pays le Rwanda aujourd’hui un bijou que le monde entier apprécie, même ceux qui ne t’aiment pas, même ceux qui ne t’aiment pas sont obligés de reconnaître, que dans le chapitre du développement économique, social et humain, ton pays aujourd’hui est sans pareil sur le Continent. Et, je ne connais pas une ville, j’ai cherché, je ne connais pas de ville plus propre que Kigali ».

    Ah Bamako ( sale, poussiéreuse et anarchique) c’est le contraire de Kigali et le Mali (pays de fraude, d’injustice sociale, de culture de mediocrite et d’approximation, de la corruption, de l’impunité, de l’incivisme et désordre public etc..) le contraire du Rwanda.

    Sinon le Mali est 46x plus grand que le Rwanda, 2x plus peuplé, 27x plus riche au sous sol, 2x son PIB, 37x plus doté en terres arables, 10x plus riche en cheptel.
    Et pourtant Paul n’est ni magicien ni martien…, mais comment a t-il réussi? La réponse se trouve dans l’ interview suivante des Échos a Paul Kagame (18 Aout 2017):

    LES ÉCHOS: “QUEL EST LE SECRET DE VOTRE RÉUSSITE ?”

    PK: “Il n’y a pas de secret particulier, pas d’alternatif au travail et à la sincérité avec le peuple.
    Nous avons décidé de lutter contre la fraude, de travailler avec le peuple, de mobiliser les populations pour relever les défis. Il n’y a pas d’autres secrets. Nous travaillons avec le peuple, pas contre le peuple. Il ne s’agit pas de construire une réussite personnelle, mais, d’avoir la confiance du peuple. Pour le reste, le rôle du leader est juste d’être devant. Nous n’attendons rien des autres. ”

    Comme l’autre le dit: “les grands hommes sont admirés comme des immenses montagnes mais on préfère les contourner en traversant a l’autre coté” .

  2. “Nous n’attendons rien des autres. ” juxtaposons cela a “nous attendons tout des autres”…
    le premier état d’esprit pousse invariablement a travailler dur dur, surveiller chacun des centimes de ses revenus etc..

  3. “La nuit du Mali”…. ah oui le Mali dans son élément! Personne n’a jamais disputer le fait que nous sommes très très forts en musique et en dense…lol …en fait, le magazine News Week nous aurait une fois classés parmi les 5 premiers au monde en terme de la bonne musique.

    Président IBK au Président Paul Kagame: « …merveilleux homme d’État que tu es, du grand Africain que tu es, et tu a réussi à faire de ton pays le Rwanda aujourd’hui un bijou que le monde entier apprécie, même ceux qui ne t’aiment pas, même ceux qui ne t’aiment pas sont obligés de reconnaître, que dans le chapitre du développement économique, social et humain, ton pays aujourd’hui est sans pareil sur le Continent. Et, je ne connais pas une ville, j’ai cherché, je ne connais pas de ville plus propre que Kigali ».

    Ah Bamako ( sale, poussiéreuse et anarchique) c’est le contraire de Kigali et le Mali (pays de fraude, d’injustice sociale, de culture de mediocrite et d’approximation, de la corruption, de l’impunité, de l’incivisme et désordre public etc..) le contraire du Rwanda.

    Sinon le Mali est 46x plus grand que le Rwanda, 2x plus peuplé, 27x plus riche au sous sol, 2x son PIB, 37x plus doté en terres arables, 10x plus riche en cheptel.
    Et pourtant Paul n’est ni magicien ni martien…, mais comment a t-il réussi? La réponse se trouve dans l’ interview suivante des Échos a Paul Kagame (18 Aout 2017):

    LES ÉCHOS: “QUEL EST LE SECRET DE VOTRE RÉUSSITE ?”

    PK: “Il n’y a pas de secret particulier, pas d’alternatif au travail et à la sincérité avec le peuple.
    Nous avons décidé de lutter contre la fraude, de travailler avec le peuple, de mobiliser les populations pour relever les défis. Il n’y a pas d’autres secrets. Nous travaillons avec le peuple, pas contre le peuple. Il ne s’agit pas de construire une réussite personnelle, mais, d’avoir la confiance du peuple. Pour le reste, le rôle du leader est juste d’être devant. Nous n’attendons rien des autres. ”

    Comme l’autre le dit: “les grands hommes sont admirés comme des immenses montagnes mais on préfère les contourner en traversant a l’autre coté” .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here