Organisation internationale du tourisme social (OITS) : Le Mali abrite désormais le bureau de coordination pour l’Afrique

2

Le tourisme social s’inscrit dans la nouvelle forme de tourisme, avec pour objectif principal de favoriser le développement du tourisme pour tous aussi bien au plan national qu’international. C’est le Mali qui abritera désormais le siège du bureau de la coordination pour l’Afrique de l’Organisation internationale du tourisme social (OITS). C’est ce qui ressort d’une conférence de presse animée hier jeudi 21 août, au centre Djoliba. C’était sous la présidence du coordinateur de la section Afrique de l’OITS, Bassirou Diarra, en présence du représentant du ministre de l’Artisanat et du Tourisme, du responsable du bureau de la section de l’OITS Afrique, Sory Ibrahima Waïgalo et bien d’autres invités de marque.

 

oits
Une vue du presidium lors de la conférence de presse

Alors que les voyages font partie intégrante des habitudes de vie de nos sociétés, nous oublions souvent qu’il existe encore une très large partie de la population pour qui le droit aux vacances et au tourisme demeure une utopie ou un rêve éloigné.

 

C’est dans cette optique que l’OITS a été créée afin de promouvoir l’accès aux loisirs, aux vacances et au tourisme pour le plus grand nombre de populations. C’est le Mali qui abritera désormais le siège du bureau de la coordination pour l’Afrique, logé dans les bureaux de l’Association malienne de solidarité et de coopération internationale pour le développement (AMSCID), pour un mandat à durée indéterminée.

Une bonne nouvelle pour le pays, car aux dires du coordinateur de la section Afrique, la prise en compte du tourisme pour tous dans la politique touristique et une plus grande coopération entre les secteurs public et privé sont, et seront pour l’avenir, une priorité dans les actions de l’OITS. Parmi les premiers pays récepteurs de touristes au monde, plusieurs disposent d’une politique sociale du tourisme, au niveau central et/ou régional comme c’est le cas de la France, de l’Espagne et du Mexique.

 

Ces données ne constituent certes pas un hasard et démontrent que le tourisme social peut servir de moteur pour le développement d’un tourisme national et être complémentaire à une stratégie axée sur le développement des marchés internationaux. Il est dommage de constater que dans certains pays, principalement émergents, la mise en pratique d’une politique d’accès aux vacances ne se réalise qu’en période de crise, lorsque les flux touristiques étrangers diminuent en raison de conflits ou de crises qui surgissent de façon périodique “.

 

Avant d’ajouter ” nous pouvons affirmer que le secteur du tourisme social, porteur d’une vision humaniste du tourisme, représente des millions de personnes et est sans doute le créneau d’affaires le plus prometteur du continent”.

 

Le représentant du ministre de l’Artisanat et du Tourisme pour sa part s’est dit satisfait, du choix porté sur le Mali, pour abriter ce siège. ” Le tourisme pour tous concerne bien l’ambition de faire accéder de plus en plus de monde à la réalité du tourisme et des loisirs puisque, encore aujourd’hui, notre pays qui sort d’une crise s’active à faire revenir les touristes “. Il a enfin réitéré l’entière disponibilité de son département à accompagner ce précieux projet.

Il faut rappeler que l’association malienne pour la promotion du tourisme social et solidaire (AMPTS) a organisé avec succès le forum international sur le concept du tourisme social en Afrique. Elle est également l’initiatrice et coorganisatrice du 1er FITS sur le continent africain. Ce sont tous ces succès qui ont permis au Mali d’abriter le siège de l’OITS, au détriment du Sénégal.

 

Clarisse NJIKAM

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. le tourism social quen meme fait avancé les soses dan un pays. A mali il fo developer ce type de tourism car on a besoin.

  2. Encorage le Section de l’OITS pour byen faire travail interesant. Bon pour tourisme au Mali

Comments are closed.