Mali-CEDEAO : Vers un compromis ?

0

La Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest ( CEDEAO) est en déphasage avec le Mali depuis le 9 janvier 2022. Ce qui a occasionné une série de sanction infligées par l’Organisation sous-régionale à notre pays. Cela suite à un manque de consensus autour d’un chronogramme consensuel pour la transition malienne.

Les autorités maliennes, sur la base des conclusions des Assises Nationales de la Refondation (ANR) avaient proposé un chronogramme de 5 ans qui avait été rejeté par les Chefs d’Etat de l’Organisation sous régionale. Au cours de leur sommet qui s’en est suivi, les Chefs d’Etat ont décidé d’imposer une double sanction à notre pays.

C’est ainsi que le Mali vit depuis le 9 janvier 2022 dans un isolement total. Ainsi débuta une série de marchandages dans un cadre de dialogue entre les deux parties, car malgré la vive tension entre les deux parties parties, le dialogue n’est jamais rompu.

C’est dans cette logique de bonne foi, que le Président de la Transition, son Excellence Colonel Assimi Goita a dépêché une forte delegation, conduite par Abdoulaye Diop, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale à Lomé chez Faure Gnassingbé, le Président du Togo, afin de solliciter la méditation de celui-ci dans cette crise.

Le Président togolais a accepté cette sollicitation avec un grand plaisir dans le but d’aider notre pays en jouant la méditation entre le Mali et les chefs d’État de la CEDEAO et de l’UEMOA.

Les lignes commencent à bouger, car les positions se rapprochent. Désormais, la méditation du Président togolais va se jouer autour de 18 à 20 mois. Selon une source proche dans l’entourage d’un président influent de la CEDEAO, la fumée blanche va bientôt jaillir pour le bonheur du peuple malien. La même source souligne que la CEDEAO va tenir un autre sommet extraordinaire la semaine prochaine pour enfin entériner le résultat de ces tractations diplomatiques et de médiation.

Le médiation du président togolais semble peser dans la balance car cet officier de l’armée togolaise dispose d’une grande expérience et sa discrétion  fait de lui un président respecté depuis qu’il a succédé à son père à la présidence de la République togolaise.

Il entretient de bonnes relations avec certains Chefs d’État influents de la CEDEAO, comme l’Ivoirien Alassane Ouattara.

L’impatience devient grande pour le peuple malien, qui résiste néanmoins  contre les conséquences de cet embargo injustement imposé au peuple malien.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here