Déclaration de la CMA suite à l’annulation de la tenue de la 38ème réunion du CSA à Kidal

4

Le Comité Directeur de la CMA, réuni ce jour 16 Septembre 2019 en session extraordinaire à Kidal suite à l’annulation de la tenue de la 38ème réunion du CSA déclare:

La Coordination des Mouvements de l’Azawad

1.Prends acte et dénonce la décision d’annuler la tenue du CSA à Kidal sur la seule demande de la partie gouvernemental;

2. Demande une réunion urgente et avant toute autre étape avec la communauté internationale et les autres parties de l’accord dans un lieu neutre pour clarifier l’ensemble des questions pendantes notamment la « raison d’Etat impérative » qui a motivé l’annulation de la 38ème session du CSA, afin de procéder à une évaluation transparente de la situation actuelle et de la gouvernance de l’accord ;

3. Demande aux organisations et pays membres de la médiation d’observer une stricte neutralité vis à vis des parties, il y va de leur crédibilité;

4. Rappelle que la situation de la ville de Kidal comme celle de toutes les autres régions ne saurait être dissociée de la mise en oeuvre de l’accord qui prévoit une nouvelle architecture politique et administrative régionale;

5. Rappelle que l’administration de l’Etat (Gouverneur, préfet, sous-préfet et chefs de services techniques) est déployée à Kidal depuis 2017 mais dispose de très peu de ressources;

6. Déplore l’émergence récente de nouvelles tendances dangereuses de certaines parties à rechercher des voies et moyens pour contourner l’accord, chose qui fait courir un risque grave de déstabilisation durable dans tout le sahel;

7. Condamne le terrorisme et toute autre forme de violence et appelle la communauté internationale à ne pas faire d’amalgame entre le terrorisme et les revendications politiques légitimes des populations;

8. Enfin, salue les efforts louables déployés par la population de Kidal (femmes, jeunes, chefs de fractions…), le gouverneur et ses collaborateurs, le président de l’autorité intérimaire régionale, les partenaires internationaux ( Barkhane, MINUSMA) pour assurer une bonne réussite de ce CSA malheureusement annulé et présente ses excuses à tous pour le désagrément que cela à pu causer.

Kidal, le 16 Septembre 2019.

Le Président du Comité Directeur

Sidi Brahim Ould Sidatt

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Par rapport au point 2 de la présente déclaration qui peut contredire l’esprit séparatiste des éléments de la CMA lorsqu’il affiche une rencontre à un lieu ”neutre”.
    Je trouve qu’ils ont raison parce que ces ténors de la CMA ont tous les privilèges à Bamako et ne sont point inquiéter.
    Tant que la gestion ne change pas de mise en œuvre ses ténors produiront tous les obstacles à la mise en œuvre des dits accords. Eux jouiront toujours des privilèges.

  2. Ces comédiens de la CMA se comportent comme si ils ont conquis Kidal. Le MUJAO composée d’arabes et de peulh a botté les fesses aux groupes armés, touaregs et les a cahssé du nord du Mali. C’est la France qui est venue libérer les criminels du MNLA et les a offert Kidal. Lors de la visite du PM Mara c’est la même France qui a tué nos soldats après que Moussa ag Attaher ait pleurniché sur rfi pour demander du secours. La CMA n’aura rien au Mali

  3. Cette rencontre allait servir à quoi ? Prnsez-vous que cette récréation continuera ? Il y’a un temps pour tout. Les gouvernants qui vous sont soumis , ont d’autres chats à fouilleter . Cet accord pour la paix et la réconciliation ne sera pas appliqué dans sa forme actuelle . Élaboré à l’insu du peuple malien, qui dit NON ! Si la France a placé IBK sous sa tutelle , le peuple souverain du Mali , est le seul maître de son destin. Ceci ne passe pas obligatoirement par cet accord de partition.

  4. C’est votre probleme! Bande de voyous! Vous n’avez rien vu d’abord! Si vous croyez que c’est la France qui peut vous donner l’independance, vous pouvez continuer a rever! La France, elle meme, est depassée par cette affaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here