AMETETTAI ou la fin de l’impunité touarègue

0

« Lorsque cessera l’impunité, cessera également l’hypocrisie, et lorsque l’hypocrisie disparaîtra, disparaîtra la peur et renaîtra la paix »

Pour ceux qui me font l’honneur de me suivre sur internet, ils auront reconnu les mots par lesquels je finissais un de mes articles juste avant la Tabaski. Mes vœux de Tabaski semblent avoir été entendus !

 

A Bamako, avant la Tabaski, les moutons étaient partout fiers et bien gras. Au lendemain de la fête, nous avons bien  vu ce qu’il en restait. Lors de l’opération des forces de sécurité du Mercredi 29 Octobre, ce sont les groupes armés qui ont été décimés dans leur sanctuaire. A-t-on vu aussi dans l’Ametettai, les terroristes morts transportés comme des moutons sur les motos djakarta des survivants apeurés ? Ce ne serait que justice pour tous ceux qui, depuis trop longtemps, ont à subir les mafias touaregs à Tombouctou et dans les autres régions du Nord.

 

Dans l’Ametettai, l’impunité a enfin cessé. La destruction d’une des bases des indépendantistes criminels est la meilleure nouvelle pour la justice de notre pays depuis la reconquête de 2013. Une belle victoire pour le Mali. En 2013, ils s’étaient éparpillés devant les assauts combinés de nos forces et des français dans la même région. Les lobbyistes d’Iyad Ag Ghali travaillent depuis longtemps au grand jour à Bamako. Si l’Imam Dicko ou le député d’Abeïbara ont réussi à faire libérer les terroristes touaregs, il est à espérer que cette injustice ait été enfin réparée ce Mercredi 29 Octobre. En effet, à moins que les criminels ne soient en fait devenus des repentis délateurs,  iI est presque certain que l’on pourra retrouver certains terroristes touaregs libérés parmi les décombres et pourquoi pas Houka Houka ou Aiguissa Maiga ? Iyad Ag Ghali peut bien  avoir regroupé tous les touaregs d’AQMI, ceux du HCUA et du MNLA, les prisonniers parlent maintenant, et les Français vont le chercher jusqu’à sa grotte profonde comme les Américains l’ont fait pour Saddam Hussein et Ben Laden. Là encore, ce ne serait que justice pour ceux, qui à Zouera ou à Kidal, ont eu un jour peur de dénoncer cet Iyad Ag Ghali plus proche des meurtriers syriens que de ses frères maliens.

 

Oui la destruction des convois, la prise spectaculaire des équipements ne peuvent signifier qu’une seule chose : Barkhane veut enfin que cesse l’impunité des touaregs. Elle les pourchasse maintenant quel qu’ en soit le coût dans le cœur même du sanctuaire qu’ils voulaient reconstruire. Nous en sommes heureux et reconnaissants. Mais, Monsieur Hollande, Monsieur IBK, nous serons encore plus heureux lorsque nos soldats eux même hisseront notre drapeau à Kidal. C’est à ce moment là uniquement que  la paix sera enfin gagnée ! La Flamme de la paix est rallumée, elle brûle maintenant les armes des ennemis du Mali dans l’Ametettai. Puisse-t-elle éclairer bientôt Kidal!

 

Boubacar SIDIBE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER