Après la chute d’IBK : Mali, l’espoir

3

Des officiers de l’armée malienne viennent de parachever, ce 19 Août 2020, la lutte du peuple malien en mettant fin à sept ans de pouvoir du régime d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK).

Sept ans au cours desquels tous les clignotants sont passés au rouge : déliquescence de l’enseignement, santé moribonde, baisse du pouvoir d’achat de la population, justice aux ordres, corruption généralisée, insécurité, répression…

IBK a signé à Kati, sa démission, celle de son gouvernement, et a prononcé la dissolution de l’Assemblée Nationale. Il était temps car cette démission était réclamée depuis plusieurs mois par le peuple malien, voulant mettre un terme à un régime conduisant notre pays vers l’abîme.

Des mois de combats acharnés sous la conduite du Mouvement du 5 Juin (M5- FRP) et le soutien de l’autorité morale, l’Imam Mahmoud Dicko.

Le Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP) mis en place par les officiers de l’armée malienne, vient de donner les premières indications sur sa feuille de route : dissolution de l’Assemblée Nationale, mise en place d’une transition politique dirigée par des civils, respect de tous les accords internationaux du Mali (bilatéraux et multilatéraux), élections générales.

Depuis mardi et la chute du régime de Ibrahim Boubacar Keïta, nous assistons à un déchaînement de ladite « Communauté Internationale” contre le renversement d’un pouvoir honni par le peuple.

Une « Communauté Internationale » qui n’a rien fait contre la souffrance du peuple malien, rien fait après les tripatouillages électoraux de mars et avril 2020.

Une « Communauté Internationale » qui a fermé les yeux sur les massacres (23 morts) des 10-11 et 12 Juillet 2020et qui aujourd’hui menace de sanctions le peuple malien.

Les officiers maliens qui ont pris leur responsabilité (sans effusion de sang),pour mettre fin à la dérive et à la crise socio-politique sont l’émanation du peuple, victimes eux aussi, de la corruption qui a gangrené toutes les sphères de l’Etat.

L’Histoire nous rappelle que des militaires révolutionnaires ont fait preuve de patriotisme, d’engagement contre le colonialisme, le néo-colonialisme, l’impérialisme et les dictatures. Je pense aux capitaines de la Révolution des œillets au Portugal, au capitaine Thomas Sankara du Burkina Faso, au Colonel Hugo Chavez du Venezuela, au capitaine Jerry Rawlings du Ghana.

Face à la nouvelle situation que connait notre pays, c’est aux politiques d’assumer leurs responsabilités et d’éviter les erreurs de la révolution du 26 Mars 1991.

 Il s’agit de conduire notre pays vers de vrais changements.

Répondre à l’espoir et à l’espérance du peuple malien : telle est la mission qui revient aujourd’hui aux partis politiques, aux démocrates, patriotes, progressistes et républicains de notre pays.

Bassirou Diarra

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. A most important factor is education. IBK government made error of clinging to education plus governing related method that is outdated plus dangerous. It is to keep masses ignorant while allowing a select few to obtain advance education. Thereof select few may govern plus control wealth. Like nations have been among first well educated terrorists attack plus overtly or secretly control widespread areas of their nations. In short evolution plus factors of technology plus world overcrowding have caused those people under this method of governing to be high on list of genocide.
    We must use inclusive form of governing that have a perpetual modern world class living inclined disposition. We must set a criteria for being included plus we must have a clear passage for citizen to obtain academic knowledge or /plus skills required to be included. We must do this in efficient manner at low cost. Therefore all schools of Mali must immediately alter their academic curriculum to one fitting for our primary plus secondary schools to adequately train their students to enter any college of this world as a person duly trained to pursue higher education in medical profession including positions of physicians or/plus in profession of one of 200 world recognized engineering positions. Thereof like primary plus secondary educated students not choosing to be medical or engineering professionals will become excellent teachers, carpenters, mechanics etc.
    This is essential not only for our survival but also quality of that survival.
    We must again acquire Julu disposition when we were most educated community in world. All other dispositions have taken us from being at world top of living to on modern day genocide watch. We are better plus must do as so.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. L’espoir, oui. Mais il faut éviter les erreurs de 2012 en mettant à l’écart tous les religieux pour éviter que dans l’avenir un conflit inter-religieux ne puisse être la source d’une crise entre les Maliens. Après les religieux, mettre à la retraite tous les vétérans de la vie politique malienne bien entendu ceux du M5-RFP également. A défaut, ce sera de l’éternel recommencement, de coup de force à force. Personne n’y gagnera.

    Ce changement doit être le départ de la construction d’une nation forte dans laquelle se retrouve chaque Malien. Les assoiffés du pouvoir, les politiciens véreux qui ont fait la promotion de la corruption, de l’injustice, de la gabegie…doivent être chassés comme des chiens enragés car s’ils intègrent cette transition, ils la souilleront certainement. Pour leur dignité et la confiance placée en leur personne par un peuple meurtri, les mutins doivent faire beaucoup attention car ces individus sont capables de tout pour arriver à leur fin.

    • Analyse très pertinente DJOWALAKI! J’espère que les nouveaux maîtres de notre pays vous entendront sinon malheureusement demain ressemblera à hier et ce sera un vrai gâchis.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here