Après sa désillusion du saut dans l’inconnu, le M5-RFP prépare un autre pari très risqué : lutter et combattre les militaires du NNSP !

2

Le mouvement du 5 juin (M5-RFP), a choisi la voie de tous les risques ! En effet, dès la lecture officielle et hautement solennelle, des conclusions des travaux de trois (3) jours sur la transition, le mouvement par la voix de ses principaux responsables, a déclaré son désaccord.

Ce mouvement estime que, les termes du contenu de la charte de transition, seraient tout, sauf les vrais termes retenus au cours des travaux.

Et le M5-RFP, tire pour conséquences, entre autres : 1- son refus et le rejet de la présente charte de transition. 2- sa rupture d’avec le CNSP. 3-sa décision de reprendre la lutte, pour récupérer sa victoire du renversement d’IBK.

Voilà qui est désormais clair !  Madame Sy KADIATOU SOW, Dr Choguel K. MAIGA, n’ont pas fait de mystère sur leur nouvelle posture : le M5-RFP va engager la nouvelle lutte.

À partir de ce qui précède, quelle pourrait être l’analyse indiquée ?

En vérité, il n’y a rien d’étonnant, pour ce qui est de la posture du M5-RFP. Nous avons eu ce courage d’avoir fait plusieurs analyses approfondies sur la nature de la lutte contre IBK. Nous avons maintes fois prouvé, que le M5-RFP faisait un grand saut dans l’inconnu. C’est vrai, les politiciens en périodes troubles, usent de l’ignorance de nos populations africaines en général, pour faire étalage de leur génie en propagande, en manipulation, en désinformation, en mensonges, aux fins d’attendre leurs objectifs politiques par des raccourcis.

La foule qui contestait IBK, ne visait pas forcément, ni systématiquement
sa chute. La foule lui reprochait sa mauvaise gestion. Toute chose qui n’était pas synonyme de sa chute. Beaucoup de maliens critiquaient de bonne foi et se plaignaient honnêtement d’IBK, dans l’idée qu’il puisse se réveiller pour résoudre leurs Problèmes et aussi atténuer leurs différentes souffrances. Mais, contrairement à cette bonne foi, les politiciens dans cette foule, et qui étaient en majorité, les porte-paroles, exigeaient la chute systématique d’IBK. Nous avons à cet fait révéler que seuls, les politiciens dans la foule ont pour objectif essentiel, la conquête et la gestion du pouvoir. Et non, les autres entités composantes de la foule. Alors que sur la scène politique, ces mêmes politiciens, n’ont pas de bases en termes de militants. À peine, chacun d’entre eux, ait eu 5%, aux différentes élections présidentielles organisées au Mali. Du coup, la chute d’IBK dans la foule, était leur meilleure stratégie politique de raccourcis.

Ensuite, le 18 Août, quand les militaires ont pris le pouvoir en renversant IBK, nous avons fait des analyses sur les circonstances du renversement d’IBK. Et nous avons conclu, que la prise du pouvoir par les militaires, sonne bien l’échec du mouvement M5-RFP. Certes, comme d’habitude, nous n’avons pas été compris, mais nous sommes restés pertinents et très pointus, dans nos analyses. Voilà donc pourquoi rien n’est étonnant.

Dès lors, cette nouvelle voie que choisie le M5-RFP, risque fort de le détruire à jamais. Et pour cause ?

  1. A) La cible qui était visée, dénoncée critiquée et contestée, n’est plus là. IBK n’est plus au pouvoir. Toute la majorité des maliens soutiennent l’armée en général, et singulièrement les militaires du CNSP au pouvoir. C) Les Maliens sont fatigués des luttes de constations des politiciens qui n’ont plus leur confiance.
  2. D) Les souffrances sont trop et la population malienne qui vit la grave pauvreté, veut un Mali aujourd’hui en Paix.
  3. E) Les Maliens souhaitent tous, une vie constitutionnelle normale et que les sanctions et embargos soient levés.
  4. F) Les militaires du CNSP, ne se comporteront pas comme IBK qui laissait tout faire. Les militaires feront respecter l’autorité de l’État.

Dans un tel contexte, le M5-RFP, aurait-il des marges de manœuvre ?
Pourrait-il encore mobiliser les maliens contre ces Militaires au pouvoir ?
La logique nous impose de répondre par Non ! Le M5-RFP serait Probablement sur une voie suicidaire !

MONOKO TOALY, Expert International en Communication
Directeur Général, D’AFRIQUE MÉDIA TV au Mali

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Le M5RFP n’a jamais mobilisé. C’est DICKO. Sans ce dernier, montrez moi quelqu’un parmi eux qui peut remplir le cinéma Babemba. Ce sont des sangsues et Kaou Djim a vite et bien compris. Ces sangsues ont fait leur temps ils veulent faire aussi le temps de leurs enfants.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here