Du rififi au JNIM

0

Après le massacre revendiqué par l’EIGS de plus de 70 soldats nigériens en décembre dernier, des informations concordantes commencent à circuler sur les réseaux sociaux, les langues se délient. Plusieurs internautes parlent d’une rencontre houleuse entre les chefs du JNIM qui se serait produite à la frontière malo-algérienne, quelques jours après l’attaque. Toujours selon ces commentateurs, Iyad ag Ghali serait resté de marbre devant le « succès » d’Abou Walid al-Sahraoui, qui a par ailleurs envoyé des dizaines de ses combattants à la mort pour l’occasion. Des reproches auraient également fusé quant à l’affaiblissement de la katiba Macina au profit de l’EIGS, le groupe d’Amadoun Kouffa se trouvant « dépouillé » d’une partie non négligeable de ses combattants peuls.

Mais là n’est pas le plus important… Des propos racistes auraient été tenus pendant cette réunion, avec notamment des remarques virulentes sur les Peuls. Il aurait été rappelé qu’ils sont les descendants d’esclaves et que le Coran instaurait très clairement la hiérarchie des Hommes sur Terre, celle-ci positionnant le « noir » juste avant le mécréant, l’âne et le cochon.

Le nom de Mohamed ould Mohamed Salem apparaissait encore hier sur les réseaux comme celui qui aurait rappelé ces différents principes, soi-disant voulus par l’Islam, à tous les participants. Hier, plusieurs de ces propos ont été effacés du fil de Twitter, ils devaient sans doute gêner ceux qui en sont les auteurs ! L’ambiance devait être houleuse et on peut imaginer que sans la présence de Iyad, les kalachnikovs se seraient déchainées tant l’atmosphère devait être tendue entre tous ces chefs terroristes, en conflit ouvert depuis des années !

Ibrahim Keïta

Page FB : Association des Victimes du Terrorisme au Mali – @HalteTerrorismeMali

Twitter : @ikeitakeita

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here