Hadj:Les autorités Saoudiennes annoncent qu’il n’y aura pas de pèlerinage 2020

17

Les autorités Saoudiennes ont annoncé, le 22 Juin 2020, qu’aucun pèlerin de l’extérieur au Royaume d’Arabie Saoudite ne sera autorisé à effectuer le Hadj cette année. Une décision qui signifie que les pèlerins Maliens ne participeront pas au Hadj 2020.

 

Cela prouve à suffisance les doutes que nous avions eu sur l’organisation du pèlerinage de cette année. Lorsque nous avions mis en garde nos autorités en les adressant des correspondances. ii y a quelques semaines sur la situation qui prévalait depuis bien longtemps Nos correspondances ont été adressées au Ministre des Maliens de l’Extérieur, avec ampliation le Ministre des affaires étrangères, l’ambassade et le consulat du Mali en Arabie Saoudite par le Conseil des Maliens d’Arabie depuis le 12 juin 2020.

 

Malgré cela. Nous avons constaté avec regret la poursuite des inscriptions et paiement des frais du pèlerinage. La Direction de la Maison du Hadj continuait de faire des sorties médiatiques pour les pèlerins  à s’inscrire pour le Hadj 2020.Dans une de ses sorties. Il déclarait que le Hadj aura bel et bien lieu et qu’il n’a jamais été question de suspendre ou d’annuler le hadj et pour convaincre encore il déclarait que les autorités Saoudiennes demandaient aux pays de continuer les inscriptions. Il rassurait les futurs pèlerins qu’il étaiten contact avec les autorités Saoudiennes qui ont ouvert le système électronique pour délivrer le visa et que ce système est déjà ouvert à la maison du Hadj. Toutes ces démonstrations ont été faites pour encourager les futurs pèlerins à accomplir la procédure. Nous pensons que s’il y avait des informations officielles sur le Hadj, le Mali ne serait pas le seul pays du monde musulman recevoir celles-ci des autorités Saoudiennes.

 

Contrairement au Mali, les autres pays ont décidé tôt  d’annuler leur processus de pèlerinage tels que le Sénégal, le Royaume-Uni, l’Indonésie, l’Afrique du Sud, la Malaisie, la Thaïlande, le Brunei, le Cambodge et la France pour ne citer que ceux-ci. Nous avons constaté que les déclarations de la Maison du Hadj au Mali sont en parfaite contradiction avec celles des autorités Saoudiennes qui sont constants depuis le début c’est à dire ont appelé les pays à attendre leur décision avant de commencer les inscriptions des pèlerins. Sur une télévision d’Etat Saoudien Al Ekhbarya et publié dans le journal Saoudien (Saoudi gazette le 1er avril 2020), le Ministre Saoudien du Hadj etOmra, Dr Mohamed Saleh Benten a été clair en disant ceci: les circonstances actuelles dans un contexte de pandémie mondiale, nous avons demandé à Dieu de nous sauver et le Royaume tient à protéger la santé des musulmans et des citoyens. Nous avons demandé à nos frères musulmans de tous les pays d’attendre avant de signer leur contrat avec les opérateurs jusqu’à ce que la situation se régularise. Cet appel a été renouvelé le 05 avril par la même autorité.

 

Le 26 mai dernier, le Ministre Saoudien des affaires islamiques a déclaré ceci: le Hadj et la Omra qui attirent des millions de fidèles musulmans resteront suspendus jusqu’à nouvel ordre. A titre d’information, l’Arabie Saoudite ne comptait que 300 cas decontamination de covid-19 au moment qu’elle prenait la décision desuspension le 13 mars 2020. A la date du 23 juin, elle comptabilisait 164144 cas.Donc, cela démontre une aggravation de la situation dc la pandémie. Avec toutes ces informations, la Maison du Hadj a continué sa campagne d’inscription des pèlerins. Pour quelle raison la Maison du Hadj agit ainsi et continue à propager des informations douteuses pour attirer plus de pèlerins tout en sachant que ledoute plane sur le pèlerinage de 2020. Nous pensons que la direction de la maison de Hadj ne peut pas officialiser de telle décision sans avoir l’accord préalable du département de tutelle. C’est pour cela que nos correspondances de mise en garde sont restées sans effet.Avec cette décision Saoudienne, on risque de mettre les pèlerins maliens inscrits sur la liste de l’année prochaine (2021), pour ne pas avoir à les rembourser. Une situation qui risque d’aggraver les tensions sociales à la crise multidimensionnelle au Mali.

 

Papa Amadou Mariko (Arabie Saoudite)

Commentaires via Facebook :

17 COMMENTAIRES

  1. Tihou, je pense que tu devras être partisan pou intervenir de cette manière. Le Hadj aura bel et bien lieu, mais sans les pèlerins Maliens. Ce qu’on reproche au DG dû maison du Hadj, ce sont ces différentes déclarations non fondés qui ne sont pas digne d’un responsable. Quel intérêt avait il pour faire des déclarations contraires à ceux des autorités Saoudiennes? Pourquoi il se met à la place des décideurs ? Aucun pays au monde n’a fait pareille campagne basé sur des contre vérité. Pourquoi ne pouvait il pas dire la vérité aux pèlerins comme ce que les autres pays ont fait et même beaucoup de voisins. Qu’est Ce qu’il a à gagné en faisant tous ces campagnes basées sur le faux. En créant cette situation il a aussi exposé nos agences privées.

  2. Le Hadj de cette année n’aura pas lieu.
    Personne ne sera remboursé.
    Les personnes déjà inscrite seront les premiers sur la liste pour l’année prochaine.
    Et si quelques personnes decident de ne pas faire de Hadj pour raison impérieuses ( décès, maladie, incident économique, etc ), ils ne seront pas remboursé. Les sommes versées servirons à des oeuvres de Dieu lui-même ( rénovation de mosquée, reparation de micro du muezzin, facture d’electricité des mosquée, ” Takoula ” pour les pauvres le vendredi)
    Néanmoins, nous assurons les personnes non remboursées qu’elles iront au Paradis INCH ALLAH..parole d’agent de voyage.
    En Plus, chacun aura droit à 70 vierges.
    Donc, du Calme.
    Cela apprendra à beaucoup de personne d’utiliser plus de 3 millions Cfa à autre chose que d’aller les donner aux Saoudiens.
    A SALAM.

  3. Le directeur de la maison du Hajj doit d’exploitation non seulement au autorités mais aussi au peuple maliens, car on appelle pas ça une erreur. C’est genres de comportement d’imprudence de la part d’un responsable ne doit pas être pris à la légère.

  4. Le comble est que certains radios continuaient toujours de faire des publicités sur le Hadj pour les agences de voyages.

  5. Je pense qu’ils doivent simplement rembourser les gens, nous sachons tous que le pèlerinage de cette année n’était pas sûr, donc avec tout ça, s’ils ont osé prendre l’argent des gens, ils doivent tout simplement les rembourser.

  6. Comment peut-on soutenir des menteurs et des corromputs qui ont ete a la base de la crise que traverse notre pays. Il faut que les choses changent, nous ne pouvons plus rester silencieux devant ce genre de problemes.
    Le DG de la maison de Hadj n’est pas seul dans cette affaire et je suis sur qu’il a executer les ordres de son Ministre de tutelle qui n’est d’autre que Mr. Thierno. Ce Ministre a toujours ete implique dans des magouilles et il a fait l’objet des enquetes au niveau du VG et Pool Economique, dont nous attendons toujours les resultats.
    Comment peut on encaisser les frais d’inscription des pelerins et les demander d’attendre le Hadj 2021. Ce qui sur est que cette situation devra etre auditer?

  7. Cette situation mérite une réflexion approfondie cas même, surtout par l’insistance du Directeur de la maison de Hadj en langue Bamanakan sur certaine audiovisuelle privée, en donnant l’assurance à ceux qui ont payé, qu’ils seront prioritaires au pèlerinage de 2021 sans préciser les conditions d’arrêt de tarif.
    Alors que la transparence demande un remboursement immédiat avant la campagne de 2021 qu’on ignore encore les conditions fixées par les autorités saoudiennes, compte tenue des multiples innovations envisagées par Arabie Saoudite relatives au pèlerinage.

  8. Tihou, faudra savoir que si les choses sont faites dans les règles de l’art, personne n’aura son mot a dire ,même si elles ne marchent toute le monde sera d’accord. Mais, quand des annonces mensongères sont publiées à travers nos presses dans le but de récupérer l’argent des Maliens, cela doit etre denonces. Tout le monde savait que le pèlerinage de cette année était menace, par la progression de la Pandémie de Covid 19, les autorités Saoudiens ont suspendu la Omra des le debut.
    Le DG. de la maison du Hadj a été le seul au monde a faire des campagnes de mobilisations basées sur des déclarations n’ont fonder dans le seul but d’attirer les pèlerins à payer leurs inscriptions.
    1:Quand il déclarait que même certain de nos voisin (pays) ont presque terminé leurs inscription?
    2. L’ouverture du système électronique du visa?
    3. Les Saoudiens ont promis que le Hadj 2020 aura lieu?
    Pourquoi toutes ces contre vérités, s’il n y a pas quelque chose de caché.
    Le DG, n’avait qu’à dire la vérité aux Maliens, c’est à dire la position des autorités Saoudienne qui était d’attendre leurs instructions. S’il avait fait cela personne ne l’aurait critiquer. Comment peut on soutenir quelqu’un qui ne dit pas la verite?
    Et pour ne pas rembourser, maintenant il est entrain de parler du pèlerinage 2021.
    Il faudrait savoir d’abord si les frais d’inscriptions payés par les pèlerins sont toujours disponible dans les banque? j’en doute fort.

  9. Scandale sur Scandale, le Mali ne merite pas cela. Il faut un changement radicale de cette situation.
    Comment peut on se permettre à escroquer les gens pendant que le pays est entrain de vivre les moments les plus difficiles de son existence.
    Faire payer les frais d’inscriptions aux pèlerins or que tout le monde savait que le doute planait sur l’organisation du pèlerinage 2020 pour preuve la Omra était suspendu il y a plusieurs mois a cause de la Pandémie du Covid 19. Maintenant comment rembourser les gens? C’est vraiment regrettable.

    • En réalité dans ce pays nous n’avons pas encore appris à anticiper, prévenir les situations problématiques.
      Nous sommes toujours en mode pompier pyromane.
      Globalement, tous les événements qui requièrent un déplacement de pays en pays ont été suspendus depuis le mois de mars.
      Nos autorités, ainsi que les institutions en charge de l’organisation du Hajj devait ne serait ce que faire preuve de retenu et prendre un temps d’observation avant d’officialiser quelque information que ce soit, en attendant celle de l’Arabie.
      Ou mieux, le CMAS a toujours travaillé de concert avec les ambassades, consulats et autres organes de l’état malien en terre saoudienne. Ceci pour dire que toute information émanant de cette organisation méritait un minimum d’attention de la part de nos autorités, sachant que ces derniers concourent à la préservation des intérêts des maliens et l’image du pays en terre étrangère, sans se substituer aux institutions officielles.
      C’est à croire que nous affectionnons particulièrement les situations conflictuelles.

  10. Le Mali n’avait pas besoin d’un autre scandale en ces moment difficile.
    Le Procureur de la Pool Économique devra se saisir de cette affaire le plus possible.

  11. Si le conseil des Maliens d’Arabie Saoudite avait tiré la sonnette d’alarme… dans ce cas
    Les agences de voyages privées et Étatiques doivent prendre leur responsabilité et rembourser les gens.

  12. pour le HAJ 2020 les autorités doivent ouvrir une enquête pour éclairer a la population de cette tentative d’escroquerie premeditee du directeur general de la maison du HAJ pour ses propos dévoilés a L’ORTM relatif au Haj 2020 contraire a la decision des autorités Saoudiennes verifiable au site du gouvernement Saoudien.
    Mr Kassongue la balle est dans votre camp donc.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here