Coupe du monde de Slam Poesie, 13e édition : Amadou Niangadou honore le Mali

0

Le jeune slameur malien, Amadou Niangadou (18 ans) a fièrement représenté le Mali à la 13e édition de la coupe du monde de slam poésie qui s’est tenue du 27 mai au 2 juin dernier à Paris (France). Le porte-étendard malien termine demi-finaliste. Une place honorable pour le plus jeune slameur de la compétition.     

Organisée par l’Association Slam Production, la 13e édition de la coupe du monde de slam a connu son épilogue le 2 juin dernier à Paris. Une compétition au cours de laquelle notre porte-étendard, le jeune slameur Amadou Niangadou a honoré le Mali. En effet, avec 22 pays participants issus des cinq (5) continents du monde dont trois (3) pays africains : le Mali, le Mozambique et Madagascar, le représentant malien a atteint le dernier carré de la compétition.

A l’issue de la première phase éliminatoire dans le 2e round composé de 6 pays, Amadou Niangadou avait validé son ticket pour le dernier carré en compagnie de Jérôme Pinel (France) et Rui Miguel (Portugal). A cette étape du tournoi, le représentant malien engrange 81,2 points. Un score très honorable, mais malheureusement pas suffisant pour l’envoyer au bouquet final remporté par le Français Jérôme Pinel devant Luca Bernardini (Italie), 2e ex-aequo avec Robin Lamboll (Angleterre) et l’Espagnole, Alejandra Martinez de Miguel qui s’est classée à la 4e marche du podium.

A noter qu’Amadou Niangadou a été le porte-étendard du Mali à ce tournoi grâce à son titre de champion du Mali de slam. En effet, amoureux du slam, le jeune Niangadou avait remporté la compétition nationale d’épellation des mots au Mali. Il a également été le champion de maxi vacances 2018 et du Massa Slam, la compétition nationale de slam du Mali de cette année. Pour lui, le slam c’est un moyen de s’exprimer et de s’épanouir. En tant que jeune, il défend la cause des enfants à travers son art. Il dénonce l’injustice sous toutes ses formes  et ses textes parlent le plus souvent des faits de société, de la dépravation des mœurs et de la violence.

Le jeune Amadou rêvait de hisser plus haut le drapeau malien dans cette 13e édition de la coupe du monde de slam poésie, mais il retourne au pays tout de même avec une nouvelle expérience dont il est fier. “J’ai tout donné pour aller plus loin voire remporter le titre de champion, mais malheureusement je n’ai pas pu atteindre cet objectif. Déjà, j’étais le plus jeune de la compétition et donc le moins expérimenté. Néanmoins je retourne avec de très belles expériences et j’ai fait découvrir mon talent au monde entier et cela est très important” nous confie-t-il !

Youssouf KONE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here