SIKASSO : Les 43 maires et le trésorier-payeur à coûteaux tirés

0

            Depuis quelques mois, les 43 maires de Sikasso et le trésorier-payeur ne parlent plus le même langage. Motifs : ce dernier refuse de débloquer les sous pour les besoins des différentes mairies. Le dossier se trouve actuellement sur la table du Haut Conseil des Collectivités.

            De nos jours, la tension est telle que les maires et le trésorier-payeur de Sikasso pourraient en venir aux mains. Le bras de fer a débuté depuis l’année 2005. Le trésorier-payeur refuse de débloquer de l’argent au profit des communes rurales ainsi que la commune urbaine du cercle de Sikasso. Cet état de fait bloque les maires dans leur élan au point que certaines mairies se trouvent à 3 mois ou plus d’arriérés de salaires.

LA COLERE DES MAIRES

Selon des représentants des maires, il est difficile que l’Etat ne réagisse pas face à un tel comportement qui n’a que trop duré. Ce qui est grave, c’est que la journée des communes 2006 doit se tenir à Mopti le 9 décembre prochain. Et l’ensemble des 43 maires ont décidé de ne pas prendre part à ces assises faute d’argent.

Le montant total du déplacement des maires s’élève à 3.072.500 FCFA. Et le trésorier-payeur refuse catégoriquement de payer comme si la caisse lui appartenait. Ainsi, une délégation des maires s’était rendue à Bamako il y a quelques jours pour rencontrer le Premier ministre afin de trouver une solution à cette crise. Car, apprend-on, le trésorier-payeur en question ne cesse de clamer qu’il a reçu des consignes de Bamako pour se comporter de la sorte. Aussi, le Haut Conseil des Collectivités (HCC) à travers son président, un bon samaritain, a pris à bras le corps le problème et du coup, il a demandé de surseoir à la rencontre avec le Premier ministre.

Pour l’instant, l’atmosphère demeure tendue entre le trésorier-payeur de Sikasso et les 43 maires. Ces derniers lui ont précisé qu’ils ont été élus pendant que lui, il a été nommé, d’où leur différence. Donc, les maires n’agissent qu’au compte des populations.

B.S

Commentaires via Facebook :

PARTAGER