Visite présidentielle en 4ème région : Des actes forts pour le développement et le bien-être des populations

0
L'acceuil du président IBK à Baraouéli lors de sa première journée de visite dans la région de Ségou
L'acceuil du président IBK à Baraouéli lors de sa première journée de visite dans la région de Ségou

Le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, à la tête d’une importante délégation composée des membres du gouvernement, des présidents d’institutions, du chef de l’exécutif régional, Georges Togo, des députés et d’importantes autres personnalités, a entamé du 7 au 12 décembre 2015, une visite dans la région de Ségou.  L’objectif de cette visite est d’aller à la rencontre des populations de la quatrième région et procéder à l’inauguration et/ou à la pose de la première pierre d’infrastructures de développement. Au cours de cette visite, le Président de la République sillonnera les sept cercles de la région à savoir, Barouéli, Niono, Macina, Markala, Bla, San et Tominian.

Le Mali vivra ! C’est le sens que donne cette tournée présidentielle à Ségou, 4ème région administrative du Mali, après l’attaque lâche du Radisson le 20 novembre par les terroristes et les menaces belliqueuses des ennemis de la paix. Tout au long de la RN6, les populations étaient massées aux abords pour acclamer le Chef de l’Etat jusqu’à la ville de Ségou.

Barouéli a été la première ville à accueillir le Président IBK et sa délégation ce lundi 07 décembre 2015. Les populations de cette localité sont sorties massivement (une marée humaine de l’entrée de la ville jusqu’à la place publique) pour l’accueil. Deux raisons expliquent cette mobilisation : témoigner leur adhésion totale à la gouvernance du Président et surtout, accueillir les leurs, car la grand-mère du Président IBK est de Barouéli.

IBK et sa délégation ont échangé avec les communautés sur la place publique. Le maire, Mohamed Tounkara, qui a souhaité la bienvenue à la délégation présidentielle, n’a pas manqué d’évoquer quelques difficultés notamment, l’aménagement du système hydraulique de Barouéli, le bitumage de la route Barouéli-Tamani, la réalisation d’un marché moderne et l’électrification de la ville.

Dans ses propos, le Président IBK a d’abord salué l’honorable Mody N’Diaye, du groupe de l’opposition VRD : « Malgré les divergences, nous nous retrouvons toujours sur l’essentiel, quand il s’agit du Mali ». Aux populations de Barouéli, il a exprimé toute sa reconnaissance et sa gratitude.

Rappelant ses efforts personnels et ceux du gouvernement, Ibrahim Boubacar Kéïta a déclaré que les difficultés évoquées seront prises en compte. « Nous ne vous oublierons pas », a-t-il ajouté.

Un échangeur à Ségou, une première réalisée dans une région !

La délégation présidentielle, après Barouéli, a mis le cap sur la capitale des Balazans. A Ségou, IBK a eu droit à un accueil digne d’un Roi. Une mobilisation exceptionnelle ! Les Ségoviens (jeunes et vieux) sont sortis massivement, drapeau et banderoles à l’effigie du Président en mains, pour manifester leur engagement à soutenir IBK dans sa lourde tâche.

Au programme de cette première journée, le Président IBK a procédé à la pose de la première pierre de quatre infrastructures de développement à savoir, l’échangeur multiple au carrefour de Markala, le lancement des travaux de 2X2 voies 7 km, le lancement des travaux de 10 km de voie urbaine et les travaux d’extension de l’usine de GDCM. Lors de la cérémonie de lancement des travaux de l’échangeur de 2X2 voies 7 km et des 10 km de voie urbaine, les Ségoviens ont tenu à exprimer leur joie par tous les moyens, chants, danse, etc.

Le Maire de la ville, Monsieur Ousmane Nimaga, dans son allocution de bienvenue, a indiqué que la réalisation de l’échangeur est une première dans une capitale régionale : « Ces grands chantiers qui seront réalisés permettront de relancer l’économie de la région. Par ma voix, Ségou s’engage à vous accompagner dans  l’accomplissement de votre exaltante mission ». Le Maire a enfin demandé l’installation de feux tricolores dans sa ville.

Pour la représentante de la Banque Ouest Africaine pour le Développement (BOAD), l’amélioration des conditions de vie des populations est l’une des ambitions de son institution. La représentante de la BOAD a invité les acteurs à prendre toutes les dispositions pour l’entretien des futures infrastructures.

« C’est la matérialisation de la volonté du Président IBK à faire du Mali, un pays émergent. Ces projets permettront la création de 500 emplois », a indiqué Mamadou H. Koumaré, Ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement. Après avoir donné le premier coup de pioche, le Chef de l’Etat a déclaré qu’il était temps que Ségou évolue avec son temps. « Ces infrastructures vont rendre fluide la circulation dans ce carrefour qui est Ségou entre l’est et l’ouest et entre le nord et le sud. Ces travaux étaient attendus, et ils viennent à temps », a affirmé IBK.

Les Moulins Modernes du Mali s’agrandissent

Le groupe Kéïta du richissime opérateur économique Modibo Kéïta, dénommé “Les Moulins Modernes du Mali (M3)”, s’agrandira dans 18 mois de sept nouvelles unités industrielles. Les travaux ont été lancés lundi par le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta.

Selon Modibo Kéïta, Président du Conseil d’Administration du groupe Kéïta, le coût de l’investissement de ces nouvelles unités industrielles s’élève à 36 milliards FCFA. Le financement est assuré par un pool bancaire composé de la BAD, la BOAD et la Banque Atlantique. La construction de ces unités (farine, maïs, mil etc.) permettra la création de 400 nouveaux emplois. Pour Modibo Kéïta, la réalisation de ces unités va réduire l’exportation des céréales.

Le Ministre Abdel Karim Konaté s’en est réjoui à double titre. Le projet intégré combinant la production et la transformation des produits agricoles va favoriser l’autosuffisance alimentaire, mais aussi et surtout participera au développement industriel du Mali. Il s’est engagé à respecter la part des engagements de l’Etat signés entre le M3 et le gouvernement.

Un Château d’eau flambant neuf à Macina

Dans la poursuite de sa visite en quatrième région, IBK a procédé à l’inauguration d’un château d’eau à Macina, à 131 km de Ségou. Fruit de la coopération entre le Mali et la Banque Africaine de Développement, l’ouvrage est financé à hauteur de 360 millions FCFA. Il comprend entre autres, un château d’eau en béton armé de 150 m3 érigé à 25m sous cuve, près de 11km de conduite, seize bornes fontaines publiques à deux têtes de robinets chacune, douze branchements particuliers, un groupe électrogène de 13,5 Kva sous abri, un forage d’alimentation de 21m3/heure etc.

Le Maire de la ville de Macina, Karim Tangara, souhaitant la bienvenue au Président et à sa délégation, a exprimé toute la joie des populations. Il n’a pas manqué d’énumérer un certain nombre de difficultés telles que l’insécurité, l’aménagement de la route Macina-Téninkoun, l’aménagement des berges du fleuve Niger, la création d’une zone militaire ou la réhabilitation des camps d’unités de gendarmerie.

Quant à la représentante de la BAD, Hélène Ganga, elle a indiqué que son institution a contribué à hauteur de 88% au financement de l’adduction d’eau : « Cette réalisation s’inscrit dans le cadre d’un projet de 25 milliards FCFA qui couvre trois régions à savoir Koulikoro, Gao et Ségou ».

Pour le Ministre en charge de l’énergie et de l’eau, Mamadou Frankaly Kéïta, la réalisation de ces infrastructures découle de la volonté du Président IBK à garantir les services sociaux de base aux populations.

« C’est un réel bonheur de voir ériger ce château à Macina pour les populations. Désormais, les maladies diarrhéiques vont s’éloigner de Macina, grâce à l’eau potable », a déclaré le Chef de l’Etat avant de remercier la BAD pour ses efforts auprès des populations maliennes.

IBK a enfin rassuré les vaillantes populations de Macina que leurs préoccupations seront prises en compte pour leur bien-être.

La délégation présidentielle s’est rendue à Kolongo, à mi-chemin sur la route de Macina, pour visiter des kits de pisciculture en cages flottantes. Un projet prometteur de richesse et de réduction du chômage qui s’inscrit dans le cadre du programme national d’empoissonnement des plans et retenues d’eau au Mali financé à hauteur de 1.800.000.000 FCFA.

A noter qu’à toutes ces étapes, IBK a rendu visite aux notabilités des villes visitées.

La tournée se poursuit jusqu’au samedi 12 décembre avec les étapes de Niono, San, Bla et Tominian.

Daouda. T. Konaté *Envoyé spécial*

PARTAGER