Filière mangue : 15,9 milliards de F CFA de chiffre d’affaires

La quantité totale de mangue produite est estimée à 66 669 tonnes en 2016 pour un chiffre d’affaires de près de 16 milliards de F CFA.

0

La quantité totale de mangue produite est estimée à 66 669 tonnes en 2016 pour un chiffre d’affaires de près de 16 milliards de F CFA.

 L’Interprofession de la filière mangue du Mali (IFM-MALI) a tenu jeudi dernier sa réunion de validation des statistiques et du bilan de la campagne mangue 2016 dans la salle de conférence de la DFM du ministère de l’Agriculture. La quantité totale de mangue produite est estimée à 66 669 tonnes en 2016 pour un chiffre d’affaires d’environ 15 milliards de F CFA.

L’ouverture des travaux était présidée par Ahmadou Assékou, représentant le ministre du Commerce. Il avait à ses côtés le président de l’IFM-Mali, Moctar Fofana et la représentante de l’Apcam, Nahan Kanté.

Cette année, l’IFM a enregistré une production de plus de 66 669 tonnes en 2016 contre 66 049 tonnes au compte de l’exercice 2015.

“Toutefois, ce volume ne tient pas compte des quantités autoconsommées, ni vendues par les marchands ambulants et encore moins celles qui sont pourries dans les champs”, a indiqué M. Fofana, président de l’IFM-Mali.

Il a ajouté que le volume de mangue exporté est de 40 457 tonnes en 2016 contre 38 528 tonnes de mangue fraiche en 2015 y compris le volume de mangue transformée séchée, confiture, purée, concentré, etc. Le chiffre d’affaires de la présente campagne est estimé à environ 15,9 milliards de F CFA pour toute la filière. Il a déploré l’attaque des mouches et d’autres chenilles qui ont fortement touché la production.

Le représentant du ministre a salué la tenue de cette rencontre qui va permettre de mettre à dispositions des éléments utiles à l’élaboration d’indicateurs en tant qu’outils efficaces de planification et de suivi des politiques et stratégies de développement de l’agriculture et du commerce. Il a néanmoins déploré l’absence et la fiabilité des statistiques qui constituent une contrainte majeure dans les pays en développement de façon générale.

A travers le Projet cadre intégré, l’Apex et la DNCC, la filière bénéficient de l’appui et l’assistance permanente du ministère du Commerce. Parmi les appuis réalisés en 2016, M. Ahmadou a cité, entre autres, la mise en place du système de gestion de la qualité et l’accompagnement à la certification bio dans les PME de transformation des produits agroalimentaires, l’accompagnement aux manifestations commerciales au Mali et à l’étranger (Siagri, SIA à Paris, Fruitlogistica à Berlin-Allemagne), le suivi de l’Unité de transformation des fruits de Yanfolila.

Malgré tout, l’une des contraintes majeures rencontrées cette année est l’augmentation du nombre d’interceptions de mangues maliennes destinées au marché de l’Union européenne. Le représentant du ministre du Commerce a invité les acteurs à aplanir cette difficulté dans les plus brefs délais pour éviter que notre pays ne soit pas sur la liste rouge de l’UE en matière d’interdiction d’exportation vers son marché.

Ousmane Daou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER