Assises nationales sur le coton : Les participants exhortent le gouvernement à diminuer le prix des intrants et matériels agricoles

1

Le Centre international de conférence de Bamako (CICB) a abrité, le lundi 8 février 2021, la cérémonie de clôture des Assises nationales sur le coton. L’objectif de ces assises organisées par le département de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche est de contribuer à la relance de la culture du coton au Mali. Aux termes des travaux, plusieurs recommandations ont été faites par les participants dont la diminution du prix des intrants agricoles, la gratuité des semences de coton aux producteurs. La cérémonie de clôture était présidée par le représentant du président de la transition, Moctar Ouane, Premier ministre, en présence du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Mahmoud Ould Mohamed et de nombreuses autres personnalités.

Après les mots de bienvenue du représentant du maire de la commune III du district de Bamako, Gérard Dembélé, le conseiller technique du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Yacouba Koné, a lu les différentes recommandations issues des travaux. « Il faut fixer un prix incitatif et diminuer autant que possible le prix des intrants et matériels agricoles, il faut rendre gratuites les semences de coton aux producteurs, il faut mettre en place un programme de formation continue, il faut mobiliser les ressources nécessaires aux financements des mesures d’adaptations et d’atténuation aux changements climatiques, il faut faciliter l’accès à l’aliment bétail, il faut promouvoir la culture du coton bio », a-t-il dit. En outre, les participants exhortent le gouvernement à mettre en place une commission de suivie de ces recommandations. Selon le Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Mahmoud Ould Mohamed, la filière coton qui est la colonne vertébrale de l’économie malienne, fait face à des crises récurrentes qui nécessitent des mesures appropriées pour sauver la filière des menaces qui peuvent compromettre son développement durable. Avant d’ajouter que l’objectif de ces assises est de contribuer à la relance de la culture du coton au Mali, en vue de la rendre plus résiliente, compétitive et durable. «Je saisis cette occasion, pour vous assurer de l’engagement de mon département à ne ménager aucun effort pour la mise en œuvre de ces recommandations en rapport avec l’ensemble des acteurs de la filière et avec l’accompagnement politique des plus hautes autorités du pays.  Le coton malien peut et doit reconquérir sa place de leader au niveau sous régional et en Afrique. Le secteur coton doit se surpasser et aider le Mali à briser le cercle vicieux de la pauvreté et de la précarité », a souligné le ministre. Au-delà de l’importance stratégique de la filière du coton pour l’économie nationale et la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations, le ministre a rappelé que le coton joue un rôle important dans le renforcement de la cohésion sociale et dans la résolution des conflits communautaires. Le ministre a indiqué que l’investissement dans la promotion d’un secteur de coton résilient, compétitif et durable est un levier fort pour l’atteinte des objectifs de développement durable (ODD-1 et 2) à l’horizon 2030. Enfin, il a exprimé sa gratitude aux plus hautes autorités maliennes pour l’apurement des arriérés de la subvention des intrants agricoles du système coton pour près de 80 milliards de FCFA. Quant au représentant du chef de l’Etat, Moctar Ouane, Premier ministre, il a fait savoir que les présentes assises ont révélé de nouveau la centralité de la filière coton dans l’économie malienne à travers son apport dans la création et la redistribution de revenus sûrs et importants aux producteurs de coton, la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations, le financement d’infrastructures sociales de base dans les zones d’intervention de la CMDT (Compagnie malienne pour le développement des textiles) et de l’OHVN ainsi que dans la dynamisation de multiples branches de l’économie nationale. Enfin, il a donné l’assurance que le Gouvernement continuera d’accorder un ordre de priorité élevé à la filière coton.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Donc avec le coton on peut prendre en otage l’ économie malienne vue son importance stratégique dans l’ économie nationale !
    Dans ces conditions quand est ce que le Mali sera souverain puisque la santé de son économie dépend d’ un tuteur ?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here