Le pied-de-nez du Kremlin à ses soutiens maliens

2

Après avoir longtemps fait les choux gras des adeptes du sentiment anti-français au Mali, l’éventualité d’une alternative défensive russe devrait logiquement rebondir avec la tournure des événements en Afghanistan. Pas pour les besoins d’une comparaison ou dans le cadre d’une similitude avec la situation malienne, mais pour ouvrir clairement les yeux vers une remise en cause des espoirs suscités par l’armée russe comme possible sauveur ou partenaire des FAMa en difficulté dans la guerre asymétrique du septentrion et du Sahel. Et pour cause, le retrait de l’armée américaine d’Afghanistan n’aura pas sonné seulement comme une alerte quant à la reproduction d’un chaos similaire au Mali. Il aura été également très instructif quant aux facettes des intérêts géopolitiques sans doute ignorés par ceux qui s’égosillent à faire chasser Barkhane au profit de forces russes dont ils attendent un rôle comparable à celui qu’elles jouent avec plus ou moins de réussite contre la rébellion centrafricaine. En effet, la Russie de Vladimir Poutine s’est révélé le soutien le plus prestigieux aux islamistes en tant que tout premier pays ayant reconnu le nouveau pouvoir fondamentaliste afghan et en dépit des pratiques médiévales dont de plus en plus imputable à leur partenaire : application de la charria, négation des droits de femmes, etc. Peut-on en définitive soutenir des forces djihadistes en orient et les combattre au Sahel ? Il revient aux tendances pro-russes maliennes de répondre à cette question.

La Rédaction

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Un partenariat,c’est gagnant-gagnant.
    Si on gagne au détriment de l’autre,ce n’est plus du partenariat,mais de l’exploitation.
    DÉNONCER LA FRANCE POUR FAIRE APPEL À LA RUSSIE,C’EST REFUSER SON EXPLOITATION POUR FAIRE LE PARTENARIAT AVEC LA RUSSIE OU UN AUTRE PAYS.
    Les TALIBAN sont aujourd’hui avec les RUSSES,mais peuvent être demain avec les américains contre les RUSSES comme avant c’est à dire dans les années 1980 contre l’occupation RUSSE.
    IL S’AGIT DE DÉFENDRE LES INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DE SON PAYS.
    Quand les français décident de soutenir les SÉPARATISTES MALIENS ne sont ils pas entrain d’agir contre LES INTÉRÊTS SUPÉRIEURS DU MALI?
    Les faits sont têtus que c’est la France qui est contre l’Etat du Mali.
    Si les AMÉRICAINS ont décidé de laisser le pays aux TALIBAN alors qu’ils collaborent depuis vingt ans avec ceux qui les combattaient,c’est qu’ils ont l’assurance d’une collaboration future fructueuse favorable aux intérêts américains.
    Les afghans sont étonnés d’une collaboration presque amicale entre les soldats américains et les TALIBAN à l’aéroport.
    C’est le signe que la collaboration n’a pas commencé maintenant.
    Les français ont cette collaboration étroite avec nos SÉPARATISTES contre les SOLDATS MALIENS.
    On n’est pas ANTI-FRANCAIS,mais contre le choix politique de la France au Mali.
    Ça veut dire qu’il suffit que les français arrêtent tout soutien aux SÉPARATISTES pour que les MALIENS arrêtent de parler de RUSSIE ou tout autre pays.
    C’est le NÉOCOLON FRANÇAIS qui est combattu,pas L’ÉTAT FRANÇAIS.
    En faisant appel à la Russie,c’est un partenariat basé sur la dignité qui est réclamé.
    Il ne s’agit pas de confier notre sécurité à un autre pays,mais de dégager un pays qui défend nos SÉPARATISTES.
    Seule la PRÉSENCE de la Russie peut pousser la France à cesser de soutenir les SÉPARATISTES.
    Il reste à ceux qui animent l’Etat du Mali d’ avoir le courage politique de sauter le pas.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  2. Le soutien russe aux talibans relève de la pure stratégie géopolitique, consistant à consacrer la fameuse réflexion de l’ennemi de mon ennemi est mon ami. L’empressement des russes (ainsi que des chinois aussi) à se positionner systématiquement à l’opposé des américains (et aux occidentaux de manière générale) est fondamentalement idéologique, et savamment calculé en prolongeant le terrain d’affrontement qui sépare leurs différents mondes culturels. Les russes et les chinois rendent ainsi aux américains et leurs alliés la monnaie de leur soutien aux moudjahidines ayant combattu le régime pro soviétique et communiste d’avant la chute de l’URSS. C’est de bonne guerre, chacun se bat pour ses intérêts, et tant pis si cela doit se faire au détriment d’une certaine morale politique. Preuve s’il en ait qu’en politique comme en affaire, rien ne se fait par altruisme. C’est une évidence que le sacrifice d’une nation pour une autre a ses limites qui sont dictées par le pragmatisme politique. Le poisson pense que le pêcheur vient pour le nourrir, c’est pourquoi il mort à l’hameçon. Les naïfs qui croient à l’assistance éternelle peuvent dormir encore plus profondément. Mais tôt ou tard viendra ce moment, où notre Armée devra s’occuper de sa merde. C’est une question de survie nationale, tout simplement !

    Pensées rebelles.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here