Avancement des travaux de la RN1 : la satisfaction du CSDM

0

Pour s’assurer du démarrage effectif des travaux de rénovation de la route Kayes-Bamako, le bureau exécutif du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM) a organisé, ce samedi 09 mai 2020, une excursion sur la RN1, entre Kati et Didiéni. L’occasion pour Mohamed Cherif Haïdara de saluer le Gouvernement non seulement pour l’avancement des travaux de réhabilitation, mais aussi pour la promesse tenue. 

Les travaux sur la RN 1 avancent très bien. C’est le constat fait par le Comité exécutif du CSDM qui, engagé pour la défense des Maliens de l’extérieur, a visité les chantiers. La délégation conduite par le président du CSDM, Mohamed Cherif Haïdara, a parcouru la RN1 de Kati à Didieni, à environ 160 km. Les visiteurs ont pu constater l’état d’avancement des travaux, mais aussi de la qualité du travail abattu.

Sur le terrain, le président Mohamed Cherif Haïdara a salué le Premier ministre Boubou Cissé : « Il a respecté son engagement. Et nous saluons cela. C’est la première fois au Mali que les autorités réagissent aussi rapidement pour régler les doléances d’une région ». Pour lui, son organisation veillera sur le bon déroulement des travaux.

À ses dires, le tronçon étant important pour l’économie du pays, il ne peut y avoir de déviation majeure. Pour cela, il a également salué le courage et l’engagement du Premier ministre et du président IBK.

Rappelons qu’en août dernier, les jeunes de la région de Kayes, motivés par la Fédération des Associations des ressortissants de Kayes (Fark), avaient bloqué toutes les routes de la région. Face à l’ampleur de la situation, le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, a effectué une visite de terrain pour soulager les populations et tenir des promesses. Une semaine plus tard,  les travaux de réhabilitation de 163 km, soit Kati-Didiéni, ont démarré selon le constat du CSDM.

Ces travaux sont importants pour le CSDM, car, selon son président, cette route est celle de l’espoir pour tous les ressortissants de Kayes, surtout ceux de la diaspora. Selon lui, ces expatriés désirent souvent visiter le pays, mais sont découragés à cause de l’état de la route. Il estime qu’une fois rénovée, la RN 1 boostera l’économie de la région et contribuera à la lutte contre le chômage et la migration clandestine.

Boureima Guindo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here