Construction de la route Kalabancoro Kouloubleni : Quand le ministre Makan Fily Dabo cultive la médiocrité

2

Le ministre des Transports et des Infrastructures, Makan Fily Dabo, lors de sa visite de chantier de la route Kalabancoro-Kouloubleni, a été trop laxiste avec l’entreprise SFTP, en charge des travaux.

 Il y a quelques jours, le ministre des Transports et des Infrastructures s’est rendu sur le chantier de la route de Kalabancoro Kouloubléni. Il s’agissait pour le premier responsable des Transports de s’imprégner de l’état d’avancement des travaux d’une voie de 5 km qui accuse un retard énorme. Nous apprenions qu’au cours de la visite, le ministre Dabo a félicité l’entreprise et de « l’invité à accélérer l’exécution des travaux pour soulager la souffrance des populations ».

La route Kalabancoro Kouloubleni

A travers cette visite, le pauvre ministre des Transports a démontré qu’il n’est pas le genre de ministre sur qui, on peut espérer pour une recherche de solutions aux problèmes des infrastructures routières. Du coup, l’entreprise en charge des travaux, la SFTP profite bien de l’amateurisme du ministre Dabo et du silence coupable du bureau de contrôle pour causer des préjudices  énormes aux familles riveraines. La façon avec laquelle, la SFTP s’y prend, c’est du jamais vu dans la réalisation d’une route. Les travaux de terrassement ont causé des préjudices aux familles riveraines qui ne peuvent pas accéder à leurs maisons à cause du dénivellement profond de la voie bitumée. Du coup, toutes ses maisons se trouvent en altitude.

« Les travaux nous ont causé préjudice. Nous ne savons plus comment rentrer dans nos familles ? Nous sommes à plus d’1,5 mètre d’altitude. Aucun membre de ma famille ne peut y accéder. L’endroit est devenu un danger permanent et pour les enfants et pour nous-mêmes », a martelé I.D, un des locataires d’une famille suspendue. « Avant les travaux,  nous n’avions pas de problème. Un beau matin, nous avons vu venir des bulldozers déracinés tous les arbres qui se trouvaient le long de la route. Après, ils ont creusés à une profondeur que vous voyez pour soi-disant respecter le plan. Comment est-ce que l’entreprise peut se permettre de faire ce qu’elle veut sans prendre en compte les réalités du terrain ? », se désole, le vieux S.T. Ce dernier depuis le début des travaux de terrassement ne sort plus pour ses promenades au risque de faire une chute en sortant de sa maison. A-t-il accusé le ministre des Transports et des Infrastructures qui ne se soucie pas du travail bien fait. « Une visite de chantier c’est aussi dénoncer ses genres de problèmes et demander à l’entreprise de revoir les travaux. Si tel n’est pas le cas, on se demande à quoi servent les visites de chantier ? ».

La justice tranchera

Si certains propriétaires de maisons se sont contentés à exprimer leurs ras-le-bol, d’autres ont préféré porter l’affaire devant les tribunaux. Les héritiers du vieux H en séjour au Mali, promettent d’assigner et l’entreprise SFTP et l’Etat devant les tribunaux. Ils exigent une réparation des préjudices causés.

Le même comportement de l’entreprise est constaté dans la construction des caniveaux.  Avons-nous constaté que plusieurs caniveaux sont mal construits, en ce sens qu’ils ne prennent pas en compte les réalités du terrain.

Sur ce point, le responsable de l’entreprise que nous avons joint au téléphone, a laissé entendre « qu’ils ne font qu’exécuter ce qui leur a été demandé de faire. Et que ce n’est pas à leur  niveau que les familles touchées par les travaux doivent de plaindre, mais plutôt au département des Transports et des Infrastructures ».

Les résidents sont décidés à ce que l’entreprise prenne en compte ce que le terrain dicte, car c’est de la vie des populations qu’il s’agit.

Comment est-ce qu’un ministre peut-il se balader sur un chantier à problèmes  et se permettre de féliciter l’entreprise pour un travail aussi médiocre ?  Le minimum pour lui c’était de dire à l’entreprise de tout mettre en œuvre pour trouver une solution aux problèmes.

Est-il difficile pour un ministre de voir ses genres d’erreurs de l’entreprise  SFTP ? Quand on se soucie du travail bien fait, l’on ne peut ne pas interpeller cette entreprise.

Ousmane Konaté

 

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Sortez pour exprimer votre indignation suite aux mauvais travaux faites par l’entreprise. Ce ministre Makan n’est qu’un samaritain qui aime se faire voir et prendre des pots de vin aux entreprises. Il a fait le même tapage au service de visite technique à Sogoniko, à ce jour, rien n’a changé. D’après un ami qui travaille dans une entreprise de BTP, ce dernier dit que ce monsieur est connu de tous au Ministère des travaux depuis 2002 quand Soumaila CISSE était ministre làbas. D’après ce dernier, les chantages et les tapages médiatiques sont un moyen pour avoir des dessous de table aux entreprises sinon rien que du baratin.
    Ces visites de construction à Sikasso, à kayes, Mopti et Bamako ne servent à rien car même les pénalités de retard d’exécution ne sont pas appliquées aux entreprises à cause de cet apatride Makan.
    Des ministres corrompus voleurs, vous allez tous mal finir comme IBK

  2. L’entreprise a fait du très mauvais travail, le ministre vient pour la féliciter pendant que les riverains n’ont pas accès à leur domicile. Donc il est parti valider ce mauvais travail. Il avait alors une motivation. Ce que ce sentiers ne finira point.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here