Malgré l’œuvre des manipulateurs : Les travaux du tronçon Kati-Kolokani-Didiéni en début octobre

0
Axe Kati-Kolokani-Didiéni

C’est sans appel : le ministère des Infrastructures et de l’Équipement est à pied d’œuvre. Après la réalisation des travaux de construction et de bitumage des 5 projets routiers prioritaires 2016-2018, le ministère lancera au début du mois d’octobre prochain, les  travaux d’infrastructures routières du tronçon Kati-Kolokani-Didiéni, long de 154 km, pour un Montant de 78,4 Milliards de CFA.

Les grands chantiers d’aménagements de routes prévus par  le ministère des infrastructures et de l’Équipement  sur le tronçon  Kati-Kolokani-Didiéni vont commencés au début du mois d’octobre.

Aux grands maux, les grands remèdes

La réalisation de ces grands travaux routiers qui ont vu entre autres, les lancements en Mai 2018 des travaux des routes Banconi-Dialakorodji-Safo-Nossombougou ; Kangaba-Dioulafoundo-Frontière guinéenne ; Kayes-Sadiola-Kéniéba ; Yanfolila-Kalana-Frontière guinéenne ; Barouéli-Tamani, entrent  dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique nationale des transports, des infrastructures de transport et du désenclavement.

Pour un coût global de 78,4 milliards de FCFA, les travaux de réalisations du tronçon Kati-Kolokani-Didiéni seront exécutés par l’Entreprise SOGEA SATOM et le contrôle des travaux est confié à CIRA SA. Ces informations ont été confirmées par le Directeur National des routes du Mali, Mamadou Nama Keita.

Manipulations des jeunes de Kati

Toutefois, il faut rappeler que les jeunes de Kati manipulés par des mains invisibles ont décidé le lundi dernier de faire une volte-face tout en coupant la circulation sur la route nationale RN3 pour protester contre l’état désastreux de cette  route qui représente plus de 60% de l’économie malienne.

Mobilisés dès 8heures, les jeunes de Kati, sous l’ordre des mains invisibles, ont barricadé toutes les voies d’accès qui mènent à leur ville. «  Trop c’est trop, il y a eu trop de victimes sur cette route. Nous souffrons quotidiennement le martyr pour nous rendre dans la capitale Bamako. Il est temps que cela cesse », explique, un jeune de Kati qui se plaint de ce qu’il qualifie de ‘’ je-m’en-foutisme’’  des autorités maliennes ».

Les jeunes de Kati estiment que « les autorités maliennes manquent de volonté » pour l’entretien de ce réseau routier sous régional. Du coup, avec l’aide de manipulateurs politiques de l’ombre, ils ont lancé un appel au gouvernement malien afin qu’il se penche sérieusement et très rapidement sur le bitumage de cette route qui joue aussi un rôle prépondérant dans l’économie malienne. Pourtant, les travaux de ce tronçon sont pris en compte dans le projet routier prioritaire 2016-2018 du gouvernement et commenceront en début du mois d’octobre prochain.

Et c’est d’ailleurs pourquoi le gouverneur de la région de Koulikoro, a reçu les jeunes surexcités de Kati le jour même de leur mouvement d’humeur. Par la suite, du matériel et du gravier ont été remis à  la mairie afin qu’elle commence les travaux.

Arouna Traoré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here