Table ronde des bailleurs de fonds Le financement de la 2è tranche du projet d’Eau Potable de Kabala au cœur des échanges

1
Mamadou-Frankaly
Mamadou Frankaly Keita, ministre de l’Energie

Depuis hier jeudi, l’hôtel Salam de Bamako abrite la table ronde avec les partenaires techniques et financiers sur la 2ème phase du projet d’alimentation en eau potable de la ville de Bamako à partir de la localité de Kabala. Cette table ronde se tient du 15 au 16 octobre 2015. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le Ministre de l’Eau et de l’Energie, Mamadou Frankaly Kéïta en présence du ministre de la Promotion de l’investissement et du secteur privé, Me Mamadou Gaoussou Diarra, de la Représentante de la BAD, Hélène N’garnim Ganga, du Président Directeur Général de la SOMAPEP SA Adama Tiémoko  Diarra, des  hauts responsables de  la SOMAGEP et  de plusieurs acteurs intervenant dans le domaine de la gestion  de l’eau potable.
La cérémonie d’ouverture a été marquée par la projection d’un film donnant l’aperçu de la problématique de l’eau potable au Mali et les efforts consentis par le gouvernement et ses partenaires en vue de faire face à la situation.
Cette projection est suivie du discours de la représentante de la BAD, Madame Hélène N’garnim Ganga qui s’est exprimée au nom de l’ensemble des partenaires techniques et financiers à l’occasion de la présente table ronde des bailleurs de fonds.
Pour la représentante de la BAD, la présente rencontre s’inscrit dans le cadre des échanges institués afin de mobiliser toutes les énergies nécessaires à la mise en œuvre effective du projet qui, selon elle, permettra de rehausser le niveau de vie des populations vivant sur les deux rives du fleuves Niger à travers un accès durable à l’eau potable. Aux yeux de Madame Hélène, cette rencontre permettra également de se projeter dans l’avenir et d’envisager la seconde phase de ce projet structurant. “Notre présence ici est le témoignage de notre engagement et de notre détermination à vous accompagner”, a-t-elle déclaré.
Par ailleurs, elle a indiqué que les PTF constatent avec satisfaction que le projet commence à entrer dans sa phase de réalisation et se réjouissent du lancement officiel des travaux de la 1ère phase, prévue ce vendredi. Conscient de la problématique de l’accès à l’eau potable qui demeure l’un des défis majeurs auquel se heurte le développement durable au Mali que les partenaires techniques et financiers n’ont pas un seul instant, hésité à s’engager dans ce processus et se dit prêts à poursuivre ces efforts pour la mise en œuvre des phases ultérieures de ce projet. En se positionnant dans une démarche prospective, la représentante de la BAD souligne que la seconde phase du projet devra prendre en compte la question de l’assainissement.
Prenant la parole, le ministre de l’Eau et de l’Energie, Mamadou Frankaly Kéïta a rappelé que la présente rencontre intervient huit mois après les échanges fructueux qui ont eu lieu en février dernier sur l’état d’avancement de la 1ère phase du projet de Kabala. Pour le ministre, il s’agit pour cette table ronde, de chercher à s’inscrire dans une démarche prospective de développement, conformément au schéma directeur, afin d’asseoir la cohérence entre la demande en eau et les besoins d’investissements subséquents. Il a signalé que le développement des infrastructures d’accès à l’eau potable des centres urbains en général et de la capitale en particulier a connu, pendant près de 25 ans, un faible niveau d’investissement.
Il a noté que pour résorber le déficit d’eau potable lié à ce retard, que les PTF ont consenti un important effort de financement, de l’ordre de 172 milliards de nos francs afin de réaliser, avant fin 2018, les 1ers ouvrages de production d’eau potable de Kabala.
Ainsi, à la fin desdits travaux, la ville de Bamako disposera : d’une station de production de 144.000 m3 d’eau potable par jour ; d’un réseau long de 1400 km permettant le doublement du linéaire actuel ; de 96.000 branchements sociaux et de 1000 bornes fontaines publiques.  Notons que ces ouvrages permettront d’assurer l’accès à l’eau potable de plus de 1.200.000 personnes.
En poursuivant son intervention, le ministre a indiqué que face à la poussée démographique, le déficit actuel en eau potable est estimé à 150.000m3 par jour. Et d’ajouter que selon les informations du schéma directeur, à l’horizon 2018, fin prévue des travaux de cette 1ère phase du projet de Kabala, les besoins de la ville atteindront près de 400.000 m3 par jour. D’où la nécessité de prévoir, dès à présent, la 2ème tranche des travaux, en vue de doubler la capacité de production de la future station pour atteindre, ainsi une production cumulée de 288.000 m3 par jour à l’horizon 2020, ce qui permettra selon le ministre de résorber le déficit de production à cet horizon.
L’un des objectifs de cette table ronde est aussi de faire un focus particulier sur les volets assainissement.
Mamadou BALLO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Vraiment, au 21ème siècle et en 2015, il n’y a plus qu’au Mali d’Ibk qu’on a encore la naïveté (et je suis poli! :mrgreen: ) de penser qu’on peut encore PRENDRE ES BAILLEURS DE FONDS POUR DES CONS! 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯

    Pourtant, après les “exploits” du Boeing et du marché Kagnassy pour lesquels Ibk avait naïvement (je suis poli! :mrgreen: ) pensé berner les experts du FMI, et qui au finish nous ont valu 6 mois de suspensions d’aides et une sévère fessée publique, il me semble que n’importe qui d’autre AURAIT LARGEMENT COMPRIS LA LECON! 🙄 🙄 🙄 🙄

    Mais non! 😥 😥
    Toujours pas! 😥 😥

    On appâte les bailleurs avec un projet de “moins de 100 milliards”, ils sont ok, et une fois qu’ils sont ok et qu’ils s’assoient à la table, on leur annonce gentiment….. 162 milliiards (soit la bagatelle de 62% de plus a décaisser!!!!!!!!!!), pensant sans doute que ça passera comme si de rien n’était! 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

    C’est juste hallucinant de bêtise!… 😥 😥 😥

    Et je suis à peu près sûr qu’il va se trouver un certain nombre de cons pour insulter l’Arabie Saoudite et l’U-E, et pour y voir (comme d’habitude) un “odieux complot” contre notre Maliba! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Comments are closed.