Economie : Le ministre du Commerce à pied œuvre

0

Afin de répondre aux nombreuses préoccupations des commerçants détaillants, le ministre du Commerce et de la Concurrence, Alhassane Ag Ahmed Moussa a lancé officiellement le projet de formalisation des acteurs du commerce de détail (PROFAC) .C’était,  le 24 Janvier dernier  au Parc des expositions de Bamako. Sous l’égide du chef du gouvernement, Soumeylou Boubeye Maiga.

La rencontre a aussi enregistré la présence de bien d’autres officiels et acteurs du commerce. Il s’agit du représentant du Haut conseil des collectivités territoriales, les partenaires techniques et financiers ainsi que les représentants des différentes faitières des commerçants détaillants du Mali 

Les associations et faitières évoluant dans le commerce du détail, au Parc des expositions, ont répondu à l’appel par une foule  de commerçants détaillants en majorités les femmes, à la  grande cérémonie de remise de chèque de 250 000 000 CFA.  

Selon le ministre, le commerce informel de détaillant au Mali, comme dans la plupart des pays en voie de développement, constitue un maillon important dans l’économie. En effet selon une étude réalisée en 2014 par l’observatoire National de l’Emploi et la formation (ONEF), relative aux caractéristiques et déterminant de l’emploi informel au Mali, les activités informelles dans le Domaine du Commerce Occupent près d’un million (1 000 000) de Maliens. Les détaillants constituent des intermédiaires essentiels entre les importateurs, les grossistes, les industriels d’une part, et les consommateurs, d’autres parts. Il représente dans commerce un maillon important du commerce intérieur dans notre pays.

 « En encadrant cette frange importante population active, le gouvernement pourra, à terme élargir l’assiette fiscale. Elle pourrait devenir dans les années à venir un gros pourvoyeur de recettes fiscales intérieurs, surtout dans un contexte d’intégration économique sous régionale qui tend à faire baisser le niveau des recettes douanières. C’est dans ce contexte que le gouvernement a initié en 2005 le projet d’appui aux commerçants détaillants (PACD) qui a connu trois phases et a pris fin le 31 décembre », a expliqué le ministre du Commerce.

A ses dire à l’issue des recommandation de la mission d’évaluation PACD et de l’importance qu’accorde le cadre stratégique pour la relance Economique et le développement durable CREDD2016 2018 a la promotion du commerce intérieur et extérieur, le ministère du commerce a commis une étude qui a abouti à l’élaboration du document d’un nouveau projet dénommé Projet de formalisation des acteurs du commerce de détail (PROFAC).urgent dans le programme du Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita.

Et est en phase avec la loi d’Orientation du secteur privé (LOSP) qui ses orientations stratégiques mettent l’accent sur la migration rapide du secteur informel vers le secteur moderne structurée. L’objectif du (PROFAC) c’est de contribuer à la promotion du commerce intérieur. Le document du projet de formalisation des acteurs du commerce de détail PROFAC et son plan d’action ont été adoptés par le conseil des ministres du 16 Aout 2017 pour une durée de cinq ans 2018-2022 ;

Son coût total est de 5, 078 milliards F CFA reparti comme suit, Etat : 3, 260 milliards FCFA, soit 64,20% ; PTF : 1, 555 milliards FCFA soit 30,63% dont le fonds de contrepartie du don japonaises ; Bénéficiaires adhérents dans CGA et collectives territoriales 262, 5 millions  FCFA, soit 5 ,17%. La mise en œuvre du PROFAC au Mali  contribue de lutter contre la pauvreté et à l’amélioration des activités commerciales constitues en bonne partie du commerce de détail, le (PROFAC) permettra également de renforcer les capacités organisationnelles et productives du secteur prive à la base.

Amadou Aly KOUYATE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here