Commerce du détail des chaussures : On remet de l’ordre

0

Face au pourrissement du marché de détail des chaussures (marque chinoise) par des grossistes chinois, les commerçants détaillants maliens commencent à respirer. Les Chinois qui cumulaient les fonctions de grossistes et de détails dans l’illégalité totale ont été démasqués  par le Directeur national de Commerce et de la concurrence (DNCC), Boukadary Doumbia avant de les rappeler à l’ordre.

Depuis maintenant plus de cinq ans, les commerçants détaillants de chaussures du Mali crient leurs misères sous un grand orage dénonçant le pourrissement du marché du détail par les Chinois qui cumulent gros et détails en contradiction totale avec les lois maliennes en la matière. A force de crier, le Directeur national de Commerce et de la Concurrence, Boukadary Doumbia a fini par leur tendre une oreille attentive.

Selon le vice-président du SYNACODEM chargé des Négociations et de la Législation, Zoumana Cissouma, c’est à la suite d’une rencontre (entre les détaillants et les Chinois)  présidée par la DNCC que le Directeur, Boukadary Doumbia a craché la vérité aux Chinois en leur demandant de faire le choix entre le gros et le détail. « Lors de la rencontre, ils étaient plus de Chinois présents ne à pas être inscrits dans le registre de commerce du Mali. Par la même occasion, il a demandé aux Chinois vivant dans cette situation d’aller s’inscrire dans le registre de commerce ou de quitter le secteur du détail », affirme Zoumana Cissouma.

Selon notre interlocuteur, depuis cette sommation du Directeur national de la DNCC, beaucoup d’entre eux se sont éloignés du commerce en détails craignant de voir leurs impôts augmenter.

Mais à l’en croire, si certains d’entre eux qui cumulent le gros et le détail ont pu être identifiés et rappelés à l’ordre, il y a toujours un nombre important encore tapis dans l’ombre qui continuent à voler l’Etat malien.

 

Yalon fait fi de la mesure

En effet, si certains Chinois interpellés se sont pliés à la décision de la DNCC en quittant le secteur du détail, d’autres résistent. Parmi eux, figure le grossiste chinois du nom de Yalon dont la boutique se situe dans l’immeuble Babou Yarra au Grand marché de Bamako.

Selon le Secrétaire général de l’Association des vendeurs de chaussures et assimilés, Mahamadou Diallo, Yalon est, à ce jour, le seul Chinois parmi les interpellés, à rebeller contre la mesure de la DNCC. 

Face à son attitude non respectueuse des lois maliennes en matière, l’association a pris une contremesure ferme. A savoir : bouder simplement les produits de ce Chinois rebelle.

Par ailleurs, à en croire les responsables des détaillants de chaussures, après l’interdiction faite par la DNCC aux Chinois de cumuler grossiste et détail, certains Chinois concernés par la mesure ont trouvé d’autres formules malsaines en complicité avec certains Maliens.  « Leur nouvelle découverte consiste à utiliser certains Maliens acquis à leur solde qui travaillent pour eux dans leurs boutiques et qui vendent leurs marchandises en détail au même prix qu’ils leur livrent en gros aux détaillants maliens.  C’est dire que ce combat n’est pas encore totalement gagné. Nous allons continuer à veiller au grain et à serrer les rangs pour notre survie», a dit Mahamadou Diallo.

Youssouf Z KEITA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here