Distribution gratuite d’aliment bétail pour Mopti et Tombouctou : Prévenir à temps les risques de crises alimentaires du bétail

0

Afin de répondre aux vœux du Président IBK de faire de l’élevage, de la pêche et de l’agriculture, les socles du développement de notre pays, Dr Kané Rokia Maguiraga, contre vents et marées, n’abdique pas. Malgré l’insécurité, elle est toujours sur le terrain pour la satisfaction des éleveurs et des pêcheurs. D’où sa présence à Mopti ce vendredi 3 avril 2020 pour la distribution gratuite de l’aliment bétail.

Pour l’occasion, après les salutations d’usage, elle s’est retrouvée avec différentes personnalités. C’était à la Direction régionale des productions et industries animales (DRPIA) à Sévaré.

Ainsi, dans son discours, elle indique : «Dans le  souci de prévenir à temps les risques de crises alimentaires du bétail que le Gouvernement de la République du Mali à travers le Ministère de l’Elevage et de la Pêche a obtenu l’appui de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) pour soutenir les éleveurs des zones en situation de vulnérabilité alimentaire.

Des poches de déficit fourrager sont signalées dans plusieurs cercles des régions de Kayes, Nioro, Koulikoro, Mopti et Tombouctou.»

Elle rappelle que la cérémonie, pleine de signification est le lancement des distributions gratuites d’aliment bétail au profit des régions de Mopti et Tombouctou, après celles de Kayes et Nioro, le 15 mars dernier.

Pour cela, elle affirme que la région de Mopti  bénéficiera de 550 tonnes à repartir comme suit :

Cercle de Bandiagara (2 communes, à savoir : Bandiagara et Koubewel Koundia) : 80 tonnes ;

Cercle de Djenné (2 communes, à savoir : Djenné et Fakala) : 80 tonnes ;

Cercle de Bankass (2 communes, à savoir : Bankass et KaniBonzon) : 70 tonnes ;

Cercle de Koro (2 communes, à savoir : Koro et Bamba) : 80 tonnes ;

Cercle de Mopti (2 communes, à savoir : Fatoma et Sio) : 80 tonnes ;

Cercle de Ténenkou (2 communes, à savoir : Ténenkou et Diafarabé : 80 tonnes ;

Cercle de Douentza (une commune, à savoir Douentza) : 45 tonnes ;

Cercle de Youwarou (une commune, à savoir Youwarou) : 35 tonnes.

Pour  la région de Tombouctou, dit-elle, quatre cercles sont concernés. Il s’agit de :

Cercle de Tombouctou (une commune, à savoir : Lafia) : 25 tonnes ;

Cercle de Goundam (une commune : Bintagoungou) : 25 tonnes ;

Cercle de Gourma Rharous (2 communes, à savoir : Gourma Rharous et Banikane) : 50 tonnes.

Cerle de Niafunké (2 communes, à savoir : Soumpi et Léré) : 50 tonnes.

Alors, Dr Kané Rokia de dire que : «La quantité totale d’aliment bétail à distribuer gratuitement est de 700 tonnes. Ces quantités sont déjà disponibles au niveau des chefs-lieux de cercle. Les distributions seront placées sous la présidence des Préfets. Le département de l’Elevage et de la Pêche prendra toutes les dispositions pour que d’autres collectivités puissent en bénéficier.»

La présente opération, soutient-elle,  est le témoignage de l’intérêt de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat, à l’endroit des communautés pastorales durement affectées par les crises et catastrophes naturelles, l’insécurité et la vulnérabilité alimentaire. Elle entre dans le cadre des réponses aux promesses tenues par Son Excellence Docteur Boubou CISSE, Premier ministre, Chef du Gouvernement, d’apporter un appui conséquent en aliment bétail aux éleveurs des régions de Mopti et de Tombouctou. Elle servira, martèle-t-elle, à renforcer la résilience des éleveurs et agro éleveurs des zones identifiées et à leur apporter un appui conséquent pendant la période de soudure.

Enfn, elle a tenu à remercier l’UEMOA pour cette marque de solidarité à l’endroit de nos communautés pastorales.

Pour terminer, elle dit saisir cette opportunité de distribution d’aliment bétail pour réitérer son appel à l’endroit de tous les éleveurs et agro éleveurs du pays à suivre les conseils des techniciens en produisant suffisamment de fourrages pour les animaux, car l’aliment bétail concentré, soutient-elle, vient seulement en appoint.

En conséquence, elle demande aux acteurs de s’approprier les  programmes de diffusion des cultures fourragères en cours au niveau des services déconcentrés du Ministère de l’Elevage et de la Pêche.

Ousmane COULIBALY

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here