Le directeur de production d’EDM-sa, Mahamadou Touré à propos de l’un des Groupes de Balingué en arrêt d’entretien ” Notre équipe technique peut faire le travail mais la présence des experts du constructeur est une obligation de garantie et d’assurance des pièces”

0

La Centrale thermique de Balingué d’EDM-SA à Sotuba, dont l’arrêt de l’un des groupes a fait l’objet de certaines interprétations, reste importante dans la fourniture d’électricité aux Bamakois. Pour le cas du groupe en arrêt d’entretien cyclique, le Directeur de production de la société, Mahamadou Touré, est formel : ” EDM dispose d’une équipe technique capable de faire la maintenance. Mais selon la convention qui lie l’entreprise au constructeur finlandais, Wartsila, de tels travaux doivent se faire en présence des experts du constructeur dont la filiale ouest-africaine est basée à Dakar.  Cette présence est une obligation de garantie et d’assurance des pièces de rechange fournies par le même constructeur”.

 

La Direction générale d’EDM-SA a ouvert les portes de certains sites à la presse dans la nuit du vendredi à samedi 9 mai, en vue de s’enquérir des efforts déployés pour satisfaire la forte demande de la population malienne en électricité en cette période de chaleur. Les reporters ont constaté les efforts fournies en permanence par les différentes équipes de la société nuit et jour pour satisfaire la population malgré un niveau de production limité. 

Les reporters se sont rendus au centre d’appel d’urgence près de l’ancienne gare ferroviaire, sur le terrain pour suivre les équipes de dépannage, à la Centrale de Balingué où l’un des six groupes est en arrêt d’entretien cyclique et à la Centrale de Darsalam qui est l’épicentre de la distribution des différents secteurs de la capitale. Partout le constat est le même : des équipes de nuit sont mobilisées pour soit veiller sur le fonctionnement des installations sur place, soit répondre à l’appel des clients pour des dépannages.

Mahamadou Touré

Au Centre d’appel d’urgence fonctionnel 24h/24 avec trois numéros, dont un portable, les clients signalent les cas d’incidents sur les poteaux et autres installations de la société dans leur zone. Aussitôt l’alerte donnée, les équipes opérationnelles, à tout moment, sont positionnées et déployées selon les secteurs concernés. Ainsi, dans la nuit du vendredi à samedi, les postes du centre ont sonné incessamment pour signaler des pannes sur les poteaux électriques entrainant des coupures. 

Vers 22 heures, un signal émane du quartier appelé Moussablentou derrière l’ UMPP en zone industrielle où un poteau a pris feu. L’équipe de maintenance de Bamako, conduite cette nuit par Joseph Dara, est envoyée sur le terrain. Elle constate qu’un disjoncteur a été grillé à cause de la forte chaleur et des charges. Il est aussitôt remplacé et l’électricité  est rétablie au grand bonheur des riverains venus nombreux assister à l’opération.  

Même chose aux environs de 00h 40mn, à Lafiabougou près du rond-point ”  Ali Farka Touré. ” L’équipe de dépannage dirigée par Ibrahim Coulibaly est arrivée sur place, moins de 30 mn après le coup de fil d’un client, Sékou Amadou Dicko, qui a alerté après avoir observé des éclairs de feu sur le poteau en face de sa maison. Le connecteur, qui avait brûlé, a été remplacé en quelques minutes. M. Dicko n’a pas manqué de remercier EDM pour sa promptitude et son efficacité à intervenir. ” Vraiment, il faut reconnaitre que les techniciens de nuit font du bon travail. Je les croise très souvent lors de leurs interventions. Ils sont rapides et disponibles ”  assure un autre client.

A la Centrale thermique de Balingué, les journalistes ont trouvé sur place le Directeur de la production, Mahamadou Touré, entouré de certains de ses agents. Il a expliqué que la Centrale, opérationnelle depuis dix ans, est dotée de six groupes d’une capacité de 10 mégawatt chacun. Mais actuellement l’un des groupes est en arrêt cyclique de maintenance. M. Touré de préciser que ” le groupe n’est pas en panne mais a besoin d’un cycle de maintenance préconisé par le fabriquant “. En effet, ses moteurs de type Warshila sont en service depuis décembre 2010.

 ” Les travaux du groupe qui est à l’arrêt ont commencé depuis octobre 2019, mais après démontage, il a été constaté que des pièces doivent être changées. Ce groupe ce sont de gros moteurs, des installations trop costaud et nous avons signé un contrat -cadre avec le fabriquant,Wartsila Finland Oy, comme ça se passe partout.

Les experts que nous attendons sont de cette entreprise, à travers sa filiale Wartsila West africa SA basée à Dakar qui s’occupe des pays de la zone Afrique de l’ouest, pour tout ce qui est la fourniture de pièces de rechange d’origine, des contrats d’exploitation et de maintenance.  Ils ne viennent pas faire le travail à notre place. Nous avons une équipe d’une trentaine de personnes qualifiées pour ce travail. Elles ont été formées à Dakar, en Finlande et en Italie dans les ateliers de la société. Mais derrière cette grosse maintenance, il faut préciser que les pièces ne sont pas fabriquées ici, la présence des experts c’est pour garantir l’équipement et pour le besoin d’assurance. Et cette expertise n’est pas nombreuse dans le monde. Ils interviennent partout. Donc il faut un temps pour les avoir. Ils viennent pour assister l’équipe d’EDM et non pour faire le travail à sa place. Leur arrivée  a coïncidé cette année avec le COVID-19 et les autorités maliennes sont en contact avec celles du Sénégal pour qu’elles puissent venir rapidement, proximité oblige.  En outre, il ne faut pas croire que ce sont des Sénégalais uniquement, ce sont des  experts de l’entreprise finlandaise fabricant du groupe (de différentes nationalités). La mise en service du groupe permettra à la société d’acquérir une plus grande marge de manœuvre en cette période de forte chaleur ” a-t-il expliqué.

Il faut souligner enfin que la production de Balingué est injectée dans le circuit concomitamment à celle de Darsalam  pour desservir Bamako et  ses environs.  Dans cette seconde centrale, une équipe de contrôle est toujours présente pour détecter et réparer les éventuelles anomalies sur le circuit. Pour cela, elle dispose d’équipement sophistiqué nécessitant un travail minutieux. Aussi, un agent de garde veille scrupuleusement sur le dispositif technique de desserte des différents secteurs de la capitale et la moindre baisse de tension ou de coupure est signalée. 

Y.C

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here