Groupe BOA : Un total de bilan consolidé de 8, 7 milliards d’euros et un bénéfice net consolidé de 102,7 millions d’euros au 31 décembre 2020

0

Le Groupe Bank Of Africa a présenté le mardi, 20 avril 2021 les résultats au 31 décembre 2020 de ses 6 filiales cotées à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) d’Abidjan.

L’événement se déroule sous forme de webinaire, en présence d’environ 400 membres de la Communauté financière d’Afrique de l’Ouest: sociétés de bourse, fonds d’investissement, investisseurs institutionnels et privés, analystes et journalistes.

C’est la 5e édition pour ce RDV, organisé d’habitude en public à Abidjan, en liaison avec les équipes de BOA Capital dont Redouane Toubi,Directeur général BOA-Mali.

Pour rappel, le Groupe Bank OfAfrica est aujourd’hui implanté dans 18 pays, dont 8 en Afrique de l’Ouest (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali, Niger, Togo et Sénégal), 8 en Afrique de l’Est et dans l’Océan indien (Burundi, Djibouti, Ethiopie, Kenya, Madagascar, Ouganda, Tanzanie, Rwanda), en République Démocratique du Congo, ainsi qu’en France.

Il est majoritairement détenu par BMCE Bank, 3ème banque au Maroc. BMCE Bank apporte un puissant soutien stratégique et opérationnel au Groupe Bank OfAfrica, ainsi qu’un accès direct à des marchés internationaux grâce à sa présence en Europe, en Asie et en Amérique du Nord, ressort dans le communiqué.

Né il y a 35 ans, le Groupe BOA compte aujourd’hui plus de 6 000 collaborateurs, présente au 31 décembre 2020, un total de bilan consolidé de8,7 milliards d’euros et enregistre à cette date un bénéfice net consolidé de 102,7 millions d’euros, dont 65,7 millions d’euros part du Groupe.

2020, une année particulière marquée par la pandémie du COVID-19

La pandémie du Covid-19, toujours active au 1er semestre 2021, a entraîné au niveau mondial un sacrifice des économies au profit du volet sanitaire, ayant pour conséquences : un ralentissement de la croissance des PIB, suite à l’arrêt brutal de secteurs économiques ; une hausse du niveau d’endettement des Etats, pour compenser la perte de croissance ; une montée du chômage ; la baisse de la demande en matières premières, entraînant une chute des prix ; le glissement des monnaies (non-arrimées à l’euro) par rapport à l’euro

En 2021 : incertitude persistante quant à la sortie de la crise

Dans ce contexte, la BCEAO a apporté aux banques de la souplesse réglementaire pour atténuer les effets de la pandémie

Les principales mesures réglementaires de la BCEAO sont, entre autres : les crédits: report des échéances affectées par la crise et assouplissement des règles de provisionnement des créances en souffrance pour une période transitoire ; règles prudentielles : report de la transition vers Bale III (ratio de solvabilité notamment) ; liquidité: réduction de 50 points de base des taux directeurs de la BCEAO

Réaction du Groupe Bank Of Africa face à cette situation inédite

Dans ce contexte incertain, les banques BOA ont adopté une approche discrétionnaire et prudente dans l’octroi des crédits ; accompagnement des clients existants (crédits de trésorerie) ; financement des secteurs non-affectés par la crise ; investissement des excédents de liquidité en Bons du Trésor Cette approche a permis aux banques BOA de faire preuve de résilience en 2020. Pour la même circonstance, l’ordre des priorités du plan triennal (2019-2021) du Groupe BOA a été revu en conséquence

On observe un niveau plus élevé de restructurations dues au Covid-19 dans les banques implantées en zone anglophone. Dans la zone UEMOA, les crédits «restructurés Covid» oscillent entre 0,3% et 2,2% des encours Bénéfice de la répartition géographique du Groupe BOA.

Malgré un net ralentissement de la baisse du cours, la BOA Mali demeure sanctionnée par le marché. Notons une amélioration du cours sur ce début d’année, indique le communiqué.

BréhimaDIALLO

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here