Industrialisation du Mali : S.U.E.M.C.MLI-SA pour 54000 tonnes de fer à béton par an

2

Vendredi, en prélude de la journée de l’industrialisation de l’Afrique, c’est dans la Commune rurale de Mountougoula, près de Bamako que les responsables du ministère du Commerce et de l’Industrie ont inauguré la nouvelle usine appelée la société universelle d’exploitation de matériaux de construction du Mali-SA (S.U.E.M.C.MLI-SA).

Située à Mountougoula, à une dizaine de kilomètres de Niamana, SUEMC.MLI SA est une usine de production de fer à béton.

Prévue pour employer 640 personnes, l’unité dont la propriété est partagée entre Maliens et Chinois opère exclusivement dans le secteur des matériaux de construction, avec une capacité de production annuelle d’environ 54000 tonnes de fer à béton de tous genres.

Du côté des autorités venues pour inaugurer l’usine, la satisfaction est totale.

Cette usine contribuera, sans doute, à accélérer le développement socio-économique du pays, note Adama Sidibé, représentant du ministre du Commerce et de l’Industrie dans son allocution.

«La création de cette nouvelle unité industrielle, évoluant dans le secteur de fabrication des matériaux de construction, est en parfaite adéquation avec les objectifs de notre Politique de Développement industriel adoptée par le Gouvernement en mars 2010. C’est dans ce cadre que la S.U.E.M.C Mali contribue au renforcement du tissu industriel et procède au transfert de technologies. Elle vient de contribuer à la densification du tissu industriel malien constitué de 765 entreprises industrielles recensées à ce jour contre 540 en 2010 à la même période soit une progression de 29% sur une période de 5 ans», ajoute Sidibé qui salue hautement le partenariat liant la Chine au Mali, et dont les fruits sont perceptibles.

Issiaka M Tamboura (maliweb.net)

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Voici une tres bonne initiative grace a la Chine!Le debut est modeste
    mais les perspectives sont bonnes.L’agrandissement de cette usine depend de la disponibilite des materiaux de ravitaillement de l’usine.Les ferrailles de recuperation ne tarderont pas a manquer. Utilisant du minerai de fer de haute teneur en fer,il faut proceder a la reduction de ce minerai ,a l’aide du gaz naturel pour fabriquer du pre-reduit,appele l’eponge de fer.Cet eponge de fer et la ferraille traites dans un four electrique a arc produira de l’acier d’excellence qualite.A defaut de gas naturel,il faut voir si le reducteur employe peut etre le coke qui pourrait etre impoprte de l’Afrique du Sud par mer.Les deux usines ,l’usine de fabrication de l’eponge de fer et l’usine de laminage a chaud devraient etre contigues.Le Nigeria a son complexe d’aluminium dont aucun autre pays de la CEDEAO ne profite.Meme chose au Ghana.Les pays de l’
    UMEAO doivent s’interesser et s’impliquer au developpement d’un complexe d’alumine/aluminium en Guinee pour produire dans cette region de l’aluminium primaire et l’installation de laminoirs d’aluminium
    dans les pays de cette sous-region.L’aluminium a une utilisation si diverse dans l’economie nationale:Secteur de transport,d’emballage,du batiment ,toles epaisses de couverture,materiel electrique,etc L’usine du Cameroun a donne lieu a la fabrication des toles jusqu’au Mali:L’usine du tres regrette Macalou.

Comments are closed.