Salon international de l’industrie du Mali : La modernisation du secteur en marche

0
SIM 2018: l’agrobusiness et les BTP au cœur de la 1ère édition
Mohamed Aly Ag Ibrahim

La Chambre de commerce et d’industrie du Mali a servi de cadre, le 21 mars, à une cérémonie d’information et de sensibilisation du secteur privé sur les préparatifs du Salon international de l’industrie du Mali (SIM). La cérémonie était présidée par le ministre Mohamed Aly Ag Ibrahim.

Face aux opérateurs économiques maliens, le ministre du Développement industriel a soutenu que le Salon international de l’industrie du Mali (SIM) est un projet structurant dont l’objectif principal est d’accentuer l’attractivité du pays afin de conforter et dynamiser le secteur informel. Selon lui, le SIM vise avant tout à atténuer le paradoxe inacceptable qui fait du Mali un réservoir fabuleux de ressources naturelles et le plus gros importateur de produits finis de la sous-région.

Le ministre estime qu’il s’agira par le SIM de partager avec le reste du monde le potentiel du pays en matière de développement industriel et les opportunités qu’il offre et qui en font une destination d’affaire privilégiée.

Mohamed Aly Ag Ibrahim ajoute que le Mali doit se valoriser par ses richesses afin de renouer avec la prospérité et le progrès. Aussi, s’est-il dit persuadé que pour lutter contre la pauvreté, le chômage, et conquérir des parts importantes de marché à l’échelle mondiale et communautaire, raffermir la souveraineté économique, l’industrialisation est la voie la plus sûre. Le patron du département de la promotion de l’industrie affiche son ambition de faire du salon un tremplin décisif pour réussir le décollage industriel du Mali dont le but ultime est d’élargir significativement la base manufacturier, créer des milliers d’emplois pour la jeunesse.
L’orateur poursuit en indiquant que dans le cadre de la décentralisation du développement industriel, son département, en collaboration avec la Chambre de commerce et de l’industrie, définira bientôt un important programme de réalisation et de mise à disposition de zones industrielles modernes conformément aux standards internationaux en la matière.

A ses dires, ces zones comporteront toutes les commodités qui peuvent en faire des pôles reconnus de développement et de dynamisme de l’économie locale. Mohamed Aly clame fort que l’avenir du Mali est dans l’industrie car les analystes avertis, même les plus pessimistes, s’accordent sur cette prédiction puisque le Mali recèle en effet de nombreuses zones de croissance et d’énormes potentialités qui en font indubitablement un eldorado de demain.

Partant, il affirme que la nécessite de prendre à bras-le-corps la problématique est par conséquent aujourd’hui parfaitement admise par tous et qu’il s’agit maintenait d’œuvrer inlassablement pour relever les défis qui dressent sur ce chemin, certes difficiles mais incontournables.

Sanata GOITA (Stagiaire)

Commentaires via Facebook :

PARTAGER