Transformation du beurre de Karité : Trois unités de production verront bientôt le jour

0

Le ministère en charge du Commerce à travers l’Unité de mise en œuvre du cadre intégré (UMOCI) s’attèle déjà à la création de trois (3) unités de production de beurre de karité. C’est dans ce cadre qu’une  étude de faisabilité pour la création de l’unité de production de beurre de karité a été réalisée. Cette étude de faisabilité a été validée atelier au cours de l’atelier qui s’est déroulé le jeudi 18 mars dernier dans la salle de conférence du conseil National du Patronat du Mali (CNPM. Il a été organisé par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Promotion des investissements à travers l’Unité de mise en œuvre du Cadre Intégré (UMOCI).

La cérémonie d’ouverture était présidée par le Secrétaire général du département en charge de l’Industrie, Adama Yoro Sidibé, en présence du Coordinateur de l’UMOCI, Dansinè Coulibaly, ainsi que les représentants des acteurs intervenant dans la filière Karité au Mali.

Le Mali dispose d’un fort potentiel de production de karité et bénéfice d’une forte demande de beurre de karité sur le marché international à cause notamment de ses vertus avérées dans la fabrication des produits cosmétiques, alimentaire et pharmaceutique, a fait savoir le secrétaire général. Selon Adama Yoro Sidibé, la filière beurre de karité est une filière porteuse, à fort potentiel de création de valeur ajoutée. Le nombre de femmes rurales économiquement vulnérables qu’elle emploie est estimé à plus de 3 millions. Cependant,  cette potentialité est faiblement exploitée, a-t-il déploré. Selon les chiffres de l’INSTAT, en 2019 le Mali a exporté  61 993 tonnes d’amandes de karité contre 211 tonnes de beurre de karité. En 2020, selon toujours I’INSTAT, ces quantités étaient respectivement de 22 908 contre 311.

Pour inverser cette tendance, le ministère en charge du Commerce a élaboré la Stratégie nationale de développement de la filière karité a souligné selon le secrétaire général. C’est dans le cadre de la mise en œuvre de cette stratégie que le Projet de développement de la filière de karité (PRODEFIKA) du Cadre Intégré Renforcé (CIR) Mali a été initié. Selon Adama Yoro Sidibé, l’objectif de ce projet est de contribuer à l’amélioration des revenus des acteurs directs de la filière karité et à la réduction de la pauvreté au Mali par l’exploitation rationnelle et l’exportation des produits du karité.

D’une durée de trois (3) ans,  le PRODEFIKA interviendra dans 18 cercles des zones de production à fort potentiel d’exportation, a-t-il indiqué. Il faut se réjouir de ce que, face au tableau peu reluisant ci-dessus rappelé, une société malienne, ” Malishi”, d’une capacité de transformation de 30 000 tonnes d’amandes vient d’être inaugurée, a déclaré le secrétaire général du MICPI. ”J’ose espérer que cette usine sera la pionnière rejointe par d’autres unités”,  a souhaité Adama Yoro Sidibé. Avant d’informer que le ministère en charge du Commerce à travers l’UMOCI s’attèle déjà à la création de trois (3) unités de production de beurre de karité. C’est dans ce cadre que la présente étude a été réalisée en vue de la mise en place d’une Unité de production de beurre de karité,  a-t-il précisé. Et d’inviter les participants de l’atelier à améliorer le document de l’étude de faisabilité pour la création de l’unité de production de beurre de karité et à la valider.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here