Marché financier : le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers et la Profession Comptable en conclave à Bamako

0

Le ministre des Mines de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, a présidé la cérémonie d’ouverture de la rencontre entre le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) et la Profession Comptable de l’espace UMOA (Union monétaire ouest africaine). C’était le samedi 30 octobre dans un hôtel de la place.

maliweb.net-  La rencontre entre le Conseil Régional de l’Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF) et la Profession Comptable de l’espace de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de chantiers structurants pour le marché financier régional.

Une vue des participants

Elle permettra, selon Ripert Bossoukpe, secrétaire général du CREPMF, de s’appesantir sur les innovations projetées dans le cadre de la relecture des règles Comptables spécifiques applicables aux structurées agréées du marché financier régional, les points de vigilance des commissaires aux comptes dans l’exercice de leur fonction en liant avec l’adoption de la Loi uniforme sur les infractions boursières au sein du marché financier régional, etc.

Afin de faire du marché financier régional de l’UEMOA, une place financière africaine attractive et sécurisée pour un financement durable des économies de l’union, les instances de l’organe ont adopté un ensemble de chantiers prioritaires à conduire sur la période 2020-2024 au titre des nouvelles priorités du marché financier régional.

Ces nouvelles priorités portent sur le renforcement de quatre (04) axes stratégiques majeurs du marché financier régional. Il s’agit de la gouvernance et les capacités des intervenants du marché financier régional, la protection des investisseurs sur le marché financier régional, l’attractivité et la diversification du marché financier régional et enfin la communication et la visibilité du marché financier régional.

L’atteinte de ces objectifs est déclinée à travers différents chantiers. Il s’agit de la révision du cadre prudentiel applicable aux intervenants commerciaux, la mise en place d’un fonds de protection des épargnants et d’une cartographie des risques, l’adoption de cadres règlementaires idoines au capital des investissements et à la finance islamique, le changement de dénomination de l’organe, la mise en œuvre d’une stratégie d’éducation et de littératie financière à l’attention des populations de l’Union.

Plus de 13 650 milliards de FCFA levés sur le marché financier régional

« Toutes les décisions prises pour l’orientation de l’activité économiques sont tributaires de la fiabilité de l’information financière, gages de la transparence et de bonne gouvernance », assure le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, soulignant l’exigence de la fonction de commissaires aux comptes.

C’est ce qui, selon lui, justifie que les intermédiaires agréés du marché financier régional de par leur activité de gestion de l’épargne publique soient soumis à des règles comptables spécifiques et de normes prudentielles édictées par le conseil régional. Le ministre Traoré a indiqué que les évolutions du marché financier sont suivies de près par le gouvernement du Mali au regard des besoins importants en investissements de long terme.

Il a réitéré la disponibilité du Mali à soutenir les initiatives du CREPMF afin de permettre aux professionnels de la comptabilité de continuer à jouer leur rôle primordial d’acteurs incontournables du développement économique.  Au regard de la qualité des participants à cette rencontre, le ministre Traoré dit n’avoir point de doute qu’elle aboutira à des propositions concrètes pour une meilleure attractivité de la place financière de l’UMOA.

A titre de rappel, de sa création en 1998, plus de 13 650 milliards de FCFA ont été levés sur le marché financier régional, passant d’une moyenne annuelle de 300 milliards de FCFA entre 2000 et 2015 à plus de 1 800 milliards de FCFA au cours des 03 dernières années avec un record de 2 108 milliards de FCFA en 2020 et cela malgré le contexte de la Covid-19. Ce qui témoigne de la place de plus en plus importante du marché financier de l’UMOA dans le financement des économies de l’espace régional.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here