Secteur des produits pétroliers au Mali : le frelatage du supercarburant bientôt terminé

13

Au Mali, la méthode de taxation du pétrole lampant posait de sérieux problèmes aux loyaux opérateurs économiques.Cependant, grâce à un effort conjugué de Mamadou Traoré,responsable des produits pétroliers au niveau de la Douane et celui de Zoumana Mory Coulibaly de l’Office nationaldes produits pétroliers (ONAP) les choses sont en train de rentrer dans l’ordre a pas de géant, pour le grand bonheur de tous.

Auparavant, le pétrole lampant était dédouané au Mali à un prix très minime pour ne pas dire insignifiant. À titre d’exemple, il était de seulement environ 20 F CFA le litre en novembre dernier. Pendant que l’essence était dédouanée à 320F CFA le litre et le gasoil à 270F CFA.
En effet, cette baisse assez incohérente des droits de douanes du pétrole lampant est devenue une source de
business très rentable pour certains réseaux mafieux. Ces derniers, SE font quotidiennement beaucoup de millions sur le dos de l’État. Tout en vendant des produits de très mauvaise qualité aux populations. À travers le mélange du pétrole lampant à l’essence ou le gasoil. Les constats ont prouvés que chaque année, plusieurs dizaine de millions de litres de pétrole lampant sont destinés au Mali. La quantité importée, au lieu d’être inférieur, se trouve au contraire beaucoup plus supérieur à la demande. Car à part la CMDT et quelques petites sociétés de la place, le pétrole lampant n’est pratiquement plus consommé au Mali. En réalité, le pays ne
demande annuellement que quelques millions de litres de pétrole lampant, or on y importe des dizaines des millions, selon les statistiques des douanes.

Certains opérateurs sans foi, ni loi, et qui ne jure que par l’obtention du gain facile investissent massivement dans l’ importation du pétrole lampant, rien que pour satisfaire la demande sordide et croisssante des réseaux mafieux, qui s’enrichissent du mélange contre-nature du pétrole avec de l’essence ou du gasoil.
En effet, après l’achat de plusieurs millions de litres de pétrole lampant, ces opérateurs le font dédouaner
environ 20 FCFA le litre, avant de le mettre moins cher à la disposition des revendeurs mafieux, qui prennent
position à des endroits stratégiques où viendront les rejoindre des chauffeurs complices de leurs sales affaires avec de l’essence et ou du gasoil dédouané beaucoup plus cher. Sur place, ils procéderont à des échanges contre-nature, rien que pour leurs seuls intérêts égoïstes. Si le chauffeur met à la disposition du
détenteur de pétrole 20 barriques d’essences ou de gasoil, ce dernier lui donne autant de barriques de pétrole lampant pour combler le vide dans la citerne. En contrepartie, le chauffeur reçoit une belle récompense (somme d’argent) qui varie, selon la quantité de litres
d’essence ou de gasoil volés. On peut voir que dans ce genre d’opération, non seulement le chauffeur mélange le contenu de sa citerne d’essence avec 20 barriques du pétrole, mais le revendeur mafieux aussi à l’opportunité d’accroître encore le volume des 20 barriques d’essence avec son stock du pétrole, afin de maximiser son bénéfice. A noter
qu’actuellement en réalité le prix d’achat du pétrole est plus cher sur l’axe Abidjan que celui d’essence et du gasoil et pourquoi les opérateurs peuvent toujours le vendre environ 350 FCFA le litre contre 600 FCFA le litre d’essence ou du gasoil?
Tout simplement parce que le pétrole lampant est presque exonoré par l’État, qui n’en demande en droit et taxes que 20 FCFA le litre. En plus, les 35 FCFA le litre payés pour le compte des autorités routières sur l’essence et le gasoil ne sont pas payés sur le pétrole, ce qui constitue un manque a gagner de 1500 000 FCFA par camion.

«Nous sommes assez comblé par les dispositions prises par les braves lumineux de la douane, sous le contrôle de Mamadou Traoré. Et ceux de l’ONAP conduit par Zoumana
Mory Coulibaly. Cependant, pour complètement mettre fin au trafic autours du pétrole qui fait perdre plusieurs centaines de millions à l’État et fait consommer aux Maliens des hydrocarbures de très mauvaise qualité. Nous souhaiterions que les prix de dédouanement du pétrole soit toujours conforme à celui de l’essence. Cela va sans doute décourager les trafiquants et tout se passera bien», a bien voulu nous confier un jeune opérateur économique, sous couvert de l’anonymat. Toujours selon lui, ce nouveau mécanisme de taxation du pétrole lampant s’il venait d’être appliqué, sera bénéfique pour tous. Les
opérateurs économiques vont tirer bon profit de leurs affaires ; les citoyens auront de bons produits pétroliers et la douane alimentera davantage la caisse de l’État.
Le ministre de l’Économie et des Finances, Mamadou Igor Diarra, lors du conseil d’Administration de l’ONAP disait justement que la gestion de la problématique du prix de vente du pétrole lampant doit être mieux visée afin d’atténuer le frelatage du supercarburant. Toute chose qui rejoint humblement les cris de cœur de nos opérateurs économiques. À noter qu’entre 18 à 19 milliards de F CFA par an sont destinés à l’aménagement des routes, grâce au dédouanement des hydrocarbures. Une somme qui
sera sans doute revue à la hausse très bientôt, car les cris de cœurs des bons et loyaux opérateurs économiques seront vite pris en compte.

KANTAO Drissa

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Ah Mamadou Traore l’homme qu’il faut a la palce qu’il faut. Depuis l’arrivee de ce monsieur et son chef Modibo Khane Keita keni la donne semble changer au niveau de la douane. Bonne continuation.

  2. ce nouveau mécanisme de taxation du pétrole lampant s’il venait d’être appliqué, sera bénéfique pour tous. Les
    opérateurs économiques vont tirer bon profit de leurs affaires ; les citoyens auront de bons produits pétroliers et la douane alimentera davantage la caisse de l’État.

  3. M. Traoré est un cadre très valable de la Douane malienne. Je le connais personnellement et sais de quoi il est capable. Bonne continuation mon cher

  4. Mais je comprend mieux maintenant pourquoi nos véhicules tombes tout le temps en penne… Merde. C’est bandits qui font le frelatage doivent être tous penduuuuuu

  5. 🙄 😳 😳 Disons que je ne savais rien de tout ça hein. Merci bien KANTAO, tu a une bonne plume. 😛 😳

  6. 😛 Je pense que les autorités en charge de la question doivent taxé le pétrole lampant au même prix que l’essence… Cela sera la solution idoine 😛

  7. Bravo Kantao d’attirer l’attention de nos autorite sur ces reseaux de sans foi ni loi. Cest comme ce un bon journaliste au lieu d’ecrire des histoires qui ne servent a rien. Il faut que la douane taxe encore le petrole a lampe pour que cet importation s’arrete.

  8. M. Traoré et M. Coulibaly sont a félicité, mais il faut aussi que le prix du carburant soit revu pour les maliens hein. Parles en KANTAO

  9. Moi je me demande pourquoi nos autorites ont attendu tout ce temps avant d’agir? Il faut au moins remercier le courage Mamadou Traore et ses superieurs qui ont enfin pris l’initiative de proteger les biens des citoyens maliens. Ces operateurs mafieux doivent etre defferes en prison centrale.

  10. Bravo a Mamadou Traore et son equipe ce n’est pas ua hazard que le revenu de la douane malienne a augmente ce dernier temps. Cest a cause de ce melenge contre nature que tous nos moteurs gattent chaque jours.

Comments are closed.