Secteur énergétique : Total et shell en veulent à oryx

0

La concurrence entre les compagnies pétrolières gagne  en intensité au Mali et cela depuis la crise de  Mars 2012  suivie de l’opération  « SERVAL ». La principale victime de cette concurrence féroce est la compagnie pétrolière  helvétique « ORYX ». En effet,  ORYX a connu une ascension fulgurante  depuis son implantation. Une ascension qui n’a pas laissé de marbre   les autres compagnies pétrolières.    Dans un premier  elles ont fait circuler la rumeur selon  laquelle ORYX appartiendrait  à l’honorable  Karim Keita fils de l’actuel homme fort de Koulouba.  Mais cette information a été démentie par le Directeur General d’ORYX  Mr Gandour qui a séjourné au Mali. Pour salir davantage  le groupe pétrolier, ces compagnies ont voulu profiter des dénonciations d’une   ONG Suisse qui met en cause la  qualité du  carburant  en provenance de la zone Afrique de l’ouest.

Jamais le Mali n’a été autant convoité  par les compagnies pétrolières. Pour conquérir ce marché en plein essor chacun use de stratagème.  

Apparemment  TOTAL a été privilégié par rapport à SHELL et à ORYX  à cause sans doute de l’intervention militaire  française   au Mali qui a permis de stopper la progression  islamiste vers Bamako. La compagnie a racheté pratiquement toutes les stations des sociétés  en difficultés. Après TOTAL c’est bien SHELL qui se positionne, il possède également beaucoup de stations services.  Les deux sociétés jalouses de la montée fulgurante d’ORYX  sont à la manœuvre pour ternir l’image de la compagnie Suisse.  Elles ont voulu profiter  des accusations d’une ONG de la confédération helvétique, accusations selon lesquelles  le pétrole qui provient des raffineries de l’Afrique de l’ouest contient du souffre pour enfoncer ORYX.

Alors que SHELL  ne semble pas respecter les normes pour l’implantation d’une station.  Une de leur station à Baco-djicoroni est situé auprès d’un marché ce qui est un risque énorme en cas d’incendie. Quand à TOTAL, il a récemment licencié des employés pour avoir revendiqué des droits. Cette guerre de positionnement entre ces mastodontes du pétrole doit plutôt profiter à la population malienne.

Badou S. Koba   

Commentaires via Facebook :

PARTAGER