Pour atteindre l’objectif de recettes des 630 milliards de FCFA : La Direction générale des Impôts à la trousse des mauvais payeurs

4
Le Directeur générale des Impôts
Le Directeur générale des Impôts

Engagés à honorer la mission confiée à eux par les plus hautes autorités du pays, les services des impôts sont passés à la vitesse supérieure. Le Directeur général, Sidina Dienta et ses collaborateurs ont pris des mesures rigoureuses pour mener les mauvais payeurs des impôts à s’acquitter à un mois de la fin de l’année 2015.

Principal pourvoyeur du Trésor Public en recettes intérieures, la Direction générale des Impôts ne compte pas rater le train de la performance à la fin de l’exercice en cours. Pour cela, les prévisions étaient initialement fixées à 610.303 milliards de FCFA. Sous l’impulsion du ministre de l’Economie et des Finances, Mamadou Igor Diarra, ce montant a été revu à la hausse, soit  630 milliards de FCFA par la loi de finances rectificative adoptée à l’issue du collectif budgétaire de juin dernier.

Un niveau de recette qui est à la portée des impôts. Ainsi, afin de respecter cet objectif fixé, l’administration fiscale est à la trousse des mauvais payeurs. Elle vient, en effet, de commettre des huissiers pour traquer tous ceux qui font de l’incivisme fiscal. Selon certaines sources, les arriérées s’élèvent à des milliards de FCFA. Déjà l’administration fiscale a ordonné la fermeture de certaines entreprises et s’opposerait  toute intervention pour ne pas entacher l’opération. Selon nos sources, cette opération d’envergure de fermeture contre les récalcitrants va se poursuivre dans les jours à venir.

En tout cas, force est de reconnaitre que face à l’incivisme grandissant, une collaboration étroite et synergique des administrations financières (Douanes, Domaines, Trésor et Impôts notamment) devient impérative.

Afin de respecter l’objectif fixé, l’administration fiscale est la trousse des mauvais payeurs. Elle a même commis des huissiers pour traquer l’incivisme. Les arriérées s’élèvent à des milliards de FCFA. Déjà l’administration fiscale a ordonné la fermeture de certaines entreprises et refuse toute intervention pour ne pas entacher l’opération. Face à l’incivisme grandissant, une collaboration étroite et synergique des administrations financières (Douanes, Domaines, Trésor et Impôts notamment) devient impérative pour traquer les mauvais payeurs.

Faut-il souligner que le paiement de l’Impôt est, non seulement, une obligation citoyenne, mais en même temps, un acte de solidarité nationale pour participer à l’amélioration des services de santé, d’éducation….au renforcement de la sécurité.

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. L’objectif peut être atteint mais les travailleurs ne sont pas encore entrés dans leurs droits (objet de la grève illimitée). Cette situation peut entamer sérieusement le résultat.

  2. IL RECLAMER LES IMPOTS AUPRES DES GROS POISSONS ! N'ALLEZ PAS "COLLER" vos papier" fermée pour non paiement d'impots" SUR LES KIOSQUES DES GENS QUI VIVIENT AU JOUR LE JOUR.

  3. Le Mali rein d’autre. Et le Mali est une terre d’hommes et de femmes responsables.
    Assumons et en gagnants agissons pour une solution durable pour marquer le changement.

  4. Pour le Mali c’est participé à augmenter le train de vie des plus hautes autorités sinon pas pour les hôpitaux et éducation.

Comments are closed.