Extraction et exploitation des données téléphoniques: 10 nouveaux experts pour le Mali

Le Mali est dorénavant doté d’une dizaine de gendarmes et policiers experts en extraction et exploitation des données téléphoniques. Il s’agit d’un projet, premier du genre, de la mission EUCAP Sahel Mali qui a fourni l’équipement et la formation spécialisée.

0

Les techniques d’extraction et d’exploitation des données téléphoniques jouent aujourd’hui un grand rôle dans la lutte contre la criminalité organisée, la cybercriminalité et le terrorisme. C’est pourquoi il est important pour les unités spécialisées en investigation judiciaire et la police technique et scientifique d’en connaître les secrets. Ce vendredi, 10 spécialistes de la police et de la gendarmerie malienne ont reçu leurs attestations de stage EUCAP Sahel Mali en la matière.

« Vous êtes maintenant les personnes les mieux formées de tout Mali et même de l’Afrique de l’Ouest dans ce domaine », les a félicités Franck Gagniou, le Chef des Formateurs d’EUCAP Sahel Mali. Il s’agit en effet de la première formation approfondie au Mali dans ce domaine bien particulier.

La formation s’est fait en deux parties : en août 2015, EUCAP Sahel Mali a livré des kits d’extraction de dernière génération des données téléphoniques aux unités de la Gendarmerie et la Police spécialisées en investigation judiciaire et en police technique et scientifique. Dix agents désignés au sein des deux forces ont alors participé à une formation de base concernant l’utilisation de ces kits.

La deuxième partie de la formation s’est déroulée cette semaine à Bamako. Il s’agissa30it d’ajouter aux connaissances théoriques des outils mis à leur disposition et pratiques, l’exploitation technique et la mise en forme judiciaire des résultats obtenus. David Raulin, expert judiciaire en téléphonie mobile et informatique est venu exprès de la France pour partager son savoir en la matière.

Pendant une semaine, les stagiaires ont pu approfondir leurs connaissances en matière de traçage, d’extraction, d’exploitation et présentation des données ou encore de mise à jour du matériel, très important pour pouvoir exploiter une grande variété de modèles de téléphones mobiles. Selon David Raulin, après cette semaine de formation, ses homologues maliens sont parfaitement autonomes. Par ailleurs, il se dit « très impressionné par leur volonté d’apprendre ».

Le Service d’Investigation Judiciaire de la Gendarmerie (SIJ), la Brigade d’Investigation Judiciaire (BIJ) de la Police Nationale ainsi que la Police Technique et Scientifique (PTS) ont profité de ce projet qui s’inscrit dans la volonté de la mission EUCAP de soutenir la Police et la Gendarmerie dans le domaine des investigations.

www.eucap-sahel-mali.eu

PARTAGER