Aéroports du Mali : un jeune cadre de la boite aux commandes »

0
Mali: des fausses vignettes automobiles saisies à Bamako
Aeroport Modibo Keita, BKO-Senou © AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Il existe des infrastructures qui méritent une attention toute particulière car elles représentent la vitrine d’un pays. Parmi celles-ci figurent les Aéroports du Mali, qui, depuis un certain temps, souffraient de mauvaise gestion due au manque d’administrateur spécialisé dans le secteur de la navigation aérienne, de la sureté et de la sécurité.

Ainsi depuis le 14 septembre dernier la tutelle en charge des transports au Mali fait confiance à un jeune Ingénieur en génie civil. Il conduit le  bateau  des «  aéroports du Mali » avant la nomination d’un nouveau patron conformément aux textes qui régissent la structure.

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années. Ce qui sied bien au jeune Aly Tamboura. Déjà en juin 2000, il empoche le diplôme Ingénieur Génie civil, option Bâtiments et Travaux Publics à l’ENI de BAMAKO avec (mention bien). Très  expérimenté,  il devient ingénieur stagiaire ayant fait le tour des différentes sections à savoir le laboratoire, la topographie et le terrain sur le chantier de la route Sevaré -Bandiagara au compte de la compagnie Sahélienne d’entreprises, plus tard il se retrouve sur le chantier de réhabilitation de la route Kayes-Sandaré long de 140km cette fois ci comme conducteur des travaux. Là il  avait comme mission entre autres de réaliser les travaux de terrassement, de chaussée ainsi que des ouvrages d’art et d’ assainissement en béton armé, gérer et programmer les travaux, produire les plannings et les rapports mensuels. Il continue d’apprendre et de se former et se retrouve avec la même compagnie  Sahélienne d’entreprises comme conducteur des travaux de nouveau. Cette fois ci sur l’axe Diema-Nioro pour réaliser l’ensemble des prestations des travaux de terrassements routiers et d’ouvrage d’art. Il assure a cet titre le suivi du respect des consignes du PAQ (Plan, assurance Qualité et les spécifications du maitre d’œuvre, suivi de l’approvisionnement et du suivi technique et financier du chantier. Dans cette soif d’acquérir de l’expériences et de se confirmer au fur et à mesure, M Tamboura atterri à la mine d’or de Kodieram chez (Wassoulor Sa) pour mettre son emprunt sur le projet d’installation de la société minière avec comme fonction Directeur des Travaux) en 2009.

Nous sommes en fin 2009, le jeune directeur est piqué par la mouche de l’aéronautique et il rejoint avec armes et bagages les équipes des l’Aéroports du MALI. Il intègre la direction d’exploitation en qualité d’ingénieur génie civil chargé des études et travaux avant de vite gravir les échelons, chef Section Etudes et Travaux de la même direction en Aout 2010, une fonction qu’il assure jusqu’à devenir le (Directeur d’Exploitation) de Aéroports du Mali. Sa mission était d’élaborer le budget annuel de la Direction d’exploitation, de préparer les rapports d’activités et de procéder à des aménagements et service permettant la facilité des activités entre acteurs et partenaires des  Aéroports du Mali, appliquer correctement les conventions internationales et nationales

A 45 ans M Tamboura a la lourde charge d’assurer par intérim  les fonctions de Président Directeur General des ADM.  D’ailleurs, Il nous revient que le jeune Tamboura veut mettre fin à certaines pratiques mal saines qui ne cessent d’affaiblir les ressources financières, tels des marchés fictifs, des montants colossaux au bénéfice de certains prestataires pour des services sans résultats dans la plupart des cas, des recrutements hors normes, des insuffisances de résultats pour certains travailleurs, et le manque d’évaluation dans la règle de l’art et enfin la fameuse note de mise en demeure aux prestataires concernés pour renégocier les contrats afin de baisser les charges et maximiser les recettes.

Il ne souhaite pas se mettre au même niveau que ses détracteurs, nous confie un cadre des ADM. C’est pourquoi, il convoque son programme et sa vision pour la structure,  sa priorité serait de doter les ADM d’un personnel qualifié, efficace et d’un outil adapté au travail. C’est pourquoi d’ailleurs certains cadres seront en formation très bientôt dans la sous -région et en occident pour être mieux outillé afin de servir avec professionnalisme les usagers des Aéroports du Mali.

Alexi Touré

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here